Rocher Rond par la Tête de Plate Longue
depuis les Granges des Forêts

Rocher Rond par la Tête de Plate Longue
depuis les Granges des Forêts

  • Altitude départ : 1286
  • Altitude sommet : 2453
  • Dénivelé : 1300
  • Temps de montée : 4
  • Temps de descente : 2
  • Orientation : Nord
  • Balisage : Aucun
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire

-- Rocher Rond (2453) par la Tête de Plate Longue (2383)--

Du fond du Vallon de la Jarjatte (1286), rejoindre le col du Charnier par l'itinéraire de la cabane du Fleyrard et du lac du Lauzon.

Au col du Charnier (2103), prendre la crête à droite qui mène à la Tête des Vautes (2188), premier des trois sommets que cette traversée propose. Passer le point culminant et descendre (quelques mètres de raides rochers brisés) dans la continuité de la crête vers le col des Vautes.
Passer le col et poursuivre la crête jusqu’à sa jonction avec les bastions rocheux de la Tête de Plate Longue. L'on vient buter contre un petit mur. Le surmonter sans difficulté. Poursuivre au mieux en se tenant quelques mètres sous l'arête (pentes raides). L'on débouche sur une vaste et presque horizontale crête herbeuse qui s’étiole devant un imposant ressaut rocheux. Tirer franchement à gauche, versant Ferrand, pour le contourner. Dans des pentes raides et caillouteuses striées de sentes à chamois, l'on dépasse deux ou trois arêtes secondaires, émanations de cette antécime.
Lorsque l'on est bien en vue, et sans obstacle, de la grande crête orientée NE qui fait le lien entre La Roche Courbe et la Tête de Plate Longue, il est facile de remonter franchement vers la droite dans une raide et large dépression pour revenir sur l'arête. La suivre sans difficulté jusqu'au sommet de Plate Longue : les vues sur les falaises qui plongent versant Fleyrard sont d'une verticalité à couper le souffle !

Du sommet, la vue panoramique est splendide, tant sur le cirque de la Jarjatte que sur le Ferrand et la Tête de Vallon Pierra. De-là, l'on repère l'itinéraire qui nous mènera au sommet du Rocher Rond (expectative…).
Descendre vers le col parfaitement horizontal qui fait la jonction entre les deux sommets et traverser vers la base de l'arête Nord du Rocher Rond. Tirer à gauche pour éviter les premiers ressauts rocheux en suivant leur base (gouffre au premier triers pour les plus curieux). L'on rejoint rapidement un vaste couloir encaissé de pierriers et de gros blocs qui s'escaladent aisément. Remonter le couloir jusqu'à une brèche sur l'arête Nord.

C'est là que ce trouve le passage clef : quelques mètres à gauche de l'arête, un petit couloir rocheux d'une douzaine de mètres mène aux pentes d'herbe sommitales du Rocher Rond. Malheureusement, il s'arrête à deux mètres du sol obligeant à effectuer un vrai pas d'escalade pour y prendre pied. Le pas n'est pas exposé. Il est facile (III +), très riche en grosses prises…. mais résolument vertical. Une fois rétablis dans le couloir (attention à ne pas chuter dans les mètres qui suivent) rejoindre les pentes d'herbe qui mènent sans difficulté au sommet du Rocher Rond.

Descendre du Rocher Rond en se tenant sur sa crête SE pour rejoindre la brèche cotée 2227 m. Basculer franchement versant Clausis avant de tirer pleine droite pour rejoindre la crête qui sépare le vallon des Clausis de celui du Fleyrard. Cette crête trouve sa terminaison dans une belle aiguille rocheuse qui fait proue (Le Penas). De la crête descendre dans le vallon du Fleyrard pour rejoindre la cabane du berger et l'itinéraire de montée.

Commentaires difficultés

Pas de problème d'itinéraire mais un peu d'engagement notamment pour franchir le seul pas coté de la randonnée : 3+ non exposé sur 2 mètres.
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

N 75 jusqu'à Lus la Croix haute puis La Jarjatte et les Granges des Forêts


Hébergement(s) associé

Situation




Sortie du 04-07-2013

Encore une bonne idée de rando dénichée sur Bivouak. Un peu moins débonnaire que son versant SE, mais ça on le savait; c'est bien du R4. La météo était un peu chagrine au depart: brouillard et bruine. Caplain et Meteo-France nous auraient mentis !!!
Mais le soleil nous a accueilli dans la montée de la Tête de Plate Longue et nous a gratifié ainsi d'un superbe spectre de Broken et d'une vue époustouflante sur le Gd Ferrand qui sortait juste la tête des nuages.. L'arrivée à la tête de Plate Longue nous laisse bien dans l'expectative; le bas du couloir est en neige et pour le haut avec le passage clé: on ne voit pas tout...
Yves propose d'aller en repérage. Après qques minutes, il réapparait pour nous annoncer que ça devrait être jouable. La prudence est cependant de mise: neige puis rochers puis le pas d'escalade où nous préférons nous encorder pour la sécurité. Enfin de la pelouse alpine pour achever l'ascension du plus haut sommet
de la Drôme ( véridique, vous pouvez vérifier). Le pique-nique au soleil nous permet d'observer une harde d'une trentaine de chamois en contrebas.
La brèche de descente est repérée car le brouillard descend légèrement. Mais en aval de la brèche c'est à nouveau la purée de pois. Heureusement le topo nous renseigne sur l'altitude de l'arête à franchir au dessus de l'aiguille de Penas (c'est en fait à 1950m et non à 1900m; OK je pinaille mais dans le brouillard ça a son importance et on a eu bien du mal à trouver les vieilles marques jaunes et surtout à ne pas les perdre.
Si un prochain randonneur veut se munir de peinture en bombe, la communauté Bivouak et bien d'autres lui en sauront gré!
A noter aussi l'observation de 2 salamandres noire et jaune et de 2 petites toute noire ( des jeunes? une autre espèce?) dans les alpages très humides de la cabane du Fleyrard.
En tout cas belle rando en insistant sur l'esthétisme de Plate Longue (vue du sommet) et de l'arête qui se prolonge vers Roche Courbe. Merci pour le topo qui nous a été fort utile.

Commentaires

GLaG
05-07-2013 16:11:57

Il me semblait que les salamandres noires étaient surtout en haute-savoie et suisse (ou dans le Queyras pour l'espèce proche salamandre de Lanza), mais pas ailleurs dans les Alpes Françaises ?

Mam
05-07-2013 13:17:47

Nous n'avons pas observé leur face ventrale. Mais après une rapide recherche ds Google je pense qu'il s'agit bien de salamandres noires et non pas de tritons. "On différencie les tritons des salamandres entre autre par la forme de leur queue : les premiers ont la queue aplatie latéralement alors que les salamandres ont la queue arrondie" => Il y aurait "cohabitation" dans un même biotope de salamandres noires et de salamandres tachetées


ced
04-07-2013 19:24:30

Bonjour, En principe les salamandres tâchetées sont jaunes et noires, même toutes jeunes. Il existe bien une espèce de salamandres noires, mais en principe elles sont plutôt dans l'est des Alpes, donc je ne sais pas trop... Edit : à tout hasard, vous avez vu la couleur de leur ventre ? (je me demande à tout hasard si ça ne pourrait pas être des tritons sortant tout juste de leur refuge hivernal avec cet hiver à rallonge)...



  • Horaire : 4
  • Dénivelé : 1300 m
  • Participants : yves, roger

Autres sorties

Date Titre Auteur
13-08-2015

Variante sur les traces de Jean-Marc Jacquet, accompagnateur AMM tous...

jpc38
18-08-2014

J4: Serait ce la plus belle du Dévoluy, et non au Ferrand, Obiou et c...

9 moudujeunou
01-08-2010

Superbe tour seuls au monde à partir du Col de Charnier. Nous avons...

yougs
18-07-2010

Magnifique ! tout simplement magnifique ! Cette rando est vraiment à...

11 Rafaël Rodon
14-10-2007

Le parcours inititial a été réalisé lors d'un répérage au fin du...

1 jean-marc jacquet

© 2019 bivouak.net, ainsi que tous ses membres, ne sauraient etre tenus responsables en cas d'incident. Sachez faire preuve de discernement et de prudence en toutes circonstances. Soyez responsables..

Identification

( ) bivouak.net

Social Media