Traversée de la Chartreuse du Mont Granier
à Grenoble.

Traversée de la Chartreuse du Mont Granier
à Grenoble.

  • Altitude départ : 830
  • Altitude sommet : 2062
  • Dénivelé : 2980
  • Distance : 50.6 km
  • Temps de montée : 2/3 jours.
  • Temps de descente : No retour! traversée oblige...
  • Orientation : Toutes
  • Balisage : Le GR 9 et marques jaunes, bleues, rouges pour l'étape Granier-Col de l'Alpette. C’est la rando de l'arc-en-ciel!
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire

Il existe évidemment d’autres variantes de départ et de cheminements pour traverser la Chartreuse du nord au sud (ou du sud au nord). J’ai choisi celui-ci par son côté esthétique et direct au cœur des hauts plateaux de Chartreuse : une belle ligne qui part du Granier tout au nord et traverse l’ensemble des hauts plateaux jusqu’à la Dent de Crolles pour descendre ensuite via le Col du Coq jusqu’à Grenoble. Cette première étape Granier-Col du Coq est d’ailleurs déjà une très belle traversée et mérite à elle seule le déplacement si vous n’avez pas assez de temps pour poursuivre sur Grenoble.
Une belle variante consiste à faire cette même étape en passant par les crêtes. A suivre...

Si vous avez d’autres idées, des questions, noté des erreurs que j’aurais indiquées, alors, à tout de suite sur le forum. Bon voyage en Chartreuse!

De la cabane forestière du Granier, suivre le sentier qui mène au Pas de la Porte. L’arrivée au Pas de la Porte est superbe et laisse présager des futurs panoramas. A cette porte, on pose donc le pied sur les hauts plateaux chartrousiens… Y’a plus qu’à !!!
On laisse à sa droite l’accès au Mont Granier pour se diriger sud entre lapiaz et petites prairies. A 1750m, le sentier fait une patte d’oie, on prend sur la gauche (Est) afin d’aller vers le Pas des Barres qui, comme son nom l’indique, va vous demander de poser les mains sur les rochers. Il y a des cables et quelques marches.

A la Porte de l’Alpette, on se dirige sud-ouest vers le Col de l’Alpette. Entre les deux, il y a une source (faites le plein d’eau, toujours faire le plein d’eau… conseil!). Quelques minutes plus tard on arrive au refuge de l’Alpette. Suivre le fameux GR9 et ses marques blanches et rouges. Quarante cinq minutes plus tard, vous arriverez au Chalet de l’Alpe après avoir traversé ces fameux lapiaz si caractéristiques et quelques verts patûrages où sifflent les marmottes. Je vous invite à quelques explications géologiques www.geol-alp.com/chartreuse/_sommets_ch/alpette.html.

Et l’on continue plein sud dans ces mêmes paysages. Au Pas de l’Echelle, je n’ai pas vu d’échelle, un sentier vous fait perdre deux cent mètres de dénivelé en quelques minutes pour arriver dans le vallon de Pratcel, un mini canyon bien sympathique!

Au pré de Pratcel, un joli panneau vous indique le habert de la Dame, l’Aup du Seuil, le Col de Bellefond… On passe donc le Habert de la Dame à 1554m (nommé ainsi sur IGN, et rebaptiseé cabane de l’Alpettaz sur la cabane ou Alpette de la Dame sur un panneau?! Le bazar quoi!)

Après les forêts de l’Aup du Seuil, on débouche dans un large et long vallon dominé au fond par le Dôme de Bellefond. Marmottes à profusion! Faire le plein d’eau au Habert de l’Aup du Seuil. Puis plein sud jusqu’au Col de Bellefond où l’on aperçoit les pentes nord de la Dent de Crolles ainsi que le passage du Trou du Glas. Grenoble se rapproche…

Du col, rejoindre la Cabane de Bellefond et puis poursuivre par le GR9 vers le chaos de Bellefond. Toujours ces lapiaz et ces quelques prés bien verts. C’est bô!

De Bellefont, variante en longeant les crêtes et en passant par la Cheminée du Paradis. (cf la sortie de www.bivouak.net/topos/course.php?id_course=940&id_sortie=3134&id_sport=2).

Au Trou du Glas, soit monter jusqu’à la Dent de Crolles et redescendre par le Pas de l’Oeille, soit passer par le Trou du Glas. Difficulté sensiblement identique, quelques cables sont là pour les passages plus techniques. Mais ça passe bien. Interdit de trébucher…

On rejoint ensuite le Col des Ayes où l’on trouvera de l’eau en-dessous. Poursuivre sur la cabane de Pravouta, ou directement sur le Col du Coq.

Au col du Coq (il y a une source, ravitaillement donc, vous l’avez compris), continuer sur le GR 9 qui contourne par le nord-ouest le Bec Charvet. On arrive dans la belle prairie de l’Emeindras de Dessus (c’est là où j’ai posé le bivouac).

On se laisse glisser ensuite sur le Sappey-en-Chartreuse. A la patte d’oie du hameau des Combes, sur la gauche, une belle pancarte vous indique la marche à suivre. Et c’est parti sur les pistes de skis au milieu des lapins et des écureuils. C’est trop… choupignon ! On arrive sur la crête du Mont Saint Eynard et là l’ambiance change. Faites gaffe, il y a des falaises qui ne vous pardonneront pas un mauvais pas ou une trop grande curiosité sur le Grésivaudan. Pour les photos sur le Grésivaudan, profitez des « fenêtres » en de nombreux endroits le long du sentier et évitez d’aller direct en bordure (vous ne savez pas comment est le terrain, peut-être miné…) Attention, attention…

On arrive au Fort du Saint-Eynard où sept cent mètres de descente permettent de rejoindre le Col de Vence.

Au Col de Vence, on traverse vite la route pour continuer le cheminement sur le GR 9. Une belle pancarte vous dirige vers une large piste forestière qui traverse les pentes Est du Mont Rachais. A 900m environ, c’en est terminé des grimpettes! Il n’y a plus qu’à se laisser glisser jusqu’à La Bastille dans des sous-bois forts bienvenus. Ombre oblige!

A La Bastille, vous pouvez terminer votre périple par le téléphérique mais, attention, vous n’avez pas le même parfum que les promeneurs qui sont autour de vous… Alors profitez plutôt de la belle descente vers les rives de l’Isère par les jardins de la Porte de France où vous pourrez même prendre un verre et fermer les yeux… Une petite sieste bien méritée, non?!
A voir sur le web

Précautions

Ravitaillement eau : on trouve de l’eau à proximité de toutes ces cabanes. Ravitaillement possible aussi entre la porte de l’Alpette et le col de l’Alpette, au col du Coq, au Sappey-en-Chartreuse...


Commentaires difficultés

D+ de 2980m / D- de 3550m. Distance de 50.6km d'après Ign Rando Horaire total de 13 heures en ce qui concerne ma sortie. D+ 2165m et D- 1380m pour la partie Granier>Col du Coq (qui constitue déjà une ou deux très belle(s) journée(s). Cette traversée des hauts plateaux serait à faire au départ du Col du Coq... Partez sur le classique 300m/h auquel faut rajouter la distance kilométrique. Du coup, les horaires vont être un peu rallongés. En marche classique, je pense qu’il faut compter deux très bonnes journées. On peut aussi envisager l’affaire en léger et la réaliser au pas de course dans la journée. L’itinéraire est plutôt bien balisé. Néanmoins, de bonnes notions en lecture de carte et orientation vous éviteront quelques gros ennuis! En cas de brumes et brouillards, je pense que les hauts plateaux de Chartreuse sont vraiment paumatoires… Un Gps serait alors le bienvenu. Par ailleurs la marche dans les lapiaz déjà pas très évidente le sera encore moins ;-(

Commentaires

maddeneur
21-07-2012 19:14:27

Merci pour ce topo, je m'en suis grandement inspiré pour faire moi aussi la traversée de la chartreuse, mais avec quelques petites variantes quand même ! Je vais essayer d'en faire un petit résumé si cela peut aider : Jour 1 : départ de la cabane forestière dans la montée du col du Granier par Chapareillan à 17h, de là je monte au Mont Granier par le Pas de la Porte et pose mon 1ér bivouac non loin de la croix. Compter 2h30. Jour 2 : je traverse le plateau du Granier, direction le Pas des Barres, puis le col de l'Alpette. Après une courte descente par le GR9, je prends à droite direction le Mont Pinet (ou le "truk"), que j'atteins à 8h30 (compter 45' de montée). La vue est splendide, et l'endroit très peu fréquenté. Je décide ensuite de poursuivre par les crêtes jusqu'au Fouda Blanc (le balisage est un point bleu). Il est possible d'emprunter pendant quelques temps un chemin qui passe à la droite des crêtes, mais il est assez aérien, et devient vraiment difficile au bout de quelques minutes, heureusement on peut repasser sur l'itinéraire principal assez facilement entre chaque barre en coupant par les champs. Je redescends ensuite du Pas de l'Echelle puis je prends quelques minutes le GR en contre sens pour me ravitailler en haut au chalet de l'Alpe. Je poursuis ensuite sur le GR9 en direction de l'Alpette de la Dame via le Pré de Pratcel (compter 1h). Ensuite cela se gâte pour moi. Je suis le tracé du GR qui monte légèrement sur la gauche jusqu'à la cabane de l'Alpettaz, puis je débouche sur 4 chemins, sans aucun balisage...Je tente le chemin le plus bas, mauvaise pioche il me mène à une cabane abandonnée. Je reviens sur mes pas, et tente celui du haut, de nouveau c'est une erreur, il se termine au bout de 500m par un abreuvoir. Un peu énervé, et vu que la direction du col de Bellefont est facile à suivre dans ce Vallon de Marcieu je décide de prendre tout droit à travers la forêt. Grosse erreur ! Ce fut 1h30 de devers permanent, au milieu d'herbes hautes et parsemé de crevasses. Je finis par retomber sur le GR au niveau de la bifurcation avec le passage de l'Aulp du Seuil. Là, il y a une bergerie pour se ravitailler. Je poursuis ensuite sur le GR et j'atteins le col de Bellefont 40' plus tard. Je quitte alors le GR, en poursuivant sur la crête direction les crêtes de Bellefont. Je pose mon 2éme bivouac sur un des pics aux alentours de 20h. Jour 3 : Je poursuis sur les crêtes de Bellefont via la Cheminée du Paradis (attention balisage existant jusqu'à la cheminée, grosse flèche bleue et rouge, puis plus rien, il faut suivre les stèles de pierres) jusqu'à la Dent de Crolles que j'atteins vers 8h30. Attention la Cheminée du paradis est vraiment pas évidente, surtout en descente et avec un gros sac...Le mien ne passait pas et j'ai du le vider puis faire plusieurs allers retours !! Je passe ensuite par le Pas de l'Oeille et je rejoins le Col des Ayes, ainsi que le GR (que je ne quitterai plus). Je poursuis la descente via la "Fontaine"(ravito) puis je prends à droite le col du Coq. A partir de là changement radical d'ambiance, on rentre dans la forêt et je en la quitterai plus jusqu'à Grenoble. Arrivé sur la route il faut prendre sur la droite et continuer sur le bitume jusqu'au 1ér virage en épingle dans lequel il faut prendre tout droit (encore un ravito possible 200m plus loin). Cela remonte un peu jusqu'au col de la Faïta puis petit enchainement de montées/descentes jusqu'à l'Emeindra du dessus. Je traverse un petit alpage puis je continue direction habert de Chamechaude. A la bergerie, je conseille de prendre à gauche direction les Combes, car montée au Habert de Chamechaude pour redescendre ensuite au Sappey n'apporte pas de grand intérêt (sauf si vous voulez vous posez dans un hamac) et rallonge de plus d'1h. Au habert de Chamechaude, je continue direction La Charmette via Montjarlat, le Bruchet, puis je continue direction (à gauche dans le Sappey) col de Vence via le Fort du St Eynard. La montée est rude, dans un grand chemin caillouteux, plutôt pentu et prend environs 50' jusqu'au Pré du Plat. Je continue ensuite sur la crête jusqu'au Fort du St Eynard, puis longue descente jusqu'au col de Vence. J'emprunte un petit bout de route avant de prendre à droite direction La Bastille, légère remontée pendant 3km par un gros chemin de gravillons, et enfin la dernière descente avant d'arriver à Grenoble...Il est 19h, juste à temps pour l'apéro ! En résumé 2 et 1/2 environs pour cet itinéraire, assez varié, mais pour ma part la dernière partie entre le col du Coq et Grenoble m'a parue interminable et peu intéressante (surement aussi mon avis est biaisé par les magnifiques panorama vus juste avant).

Steve LE BRIQUIR
12-09-2009 18:28:53

Merci pour ce topo qui présente l'une des plus belle partie de la Chartreuse. Pour ma part, avant de venir bosser en Isère, je me suis offert la traversée du massif de la Chartreuse où Grenoble allait être mon point d'arrivée pour pouvoir passer mon entretien d'embauche le lendemain :D . Je suis donc parti 5 jours plus tôt de Chambéry pour traverser le massif en essayant de passer par tous les 2000m (sauf de Grand Som celui-ci étant trop excentré compte tenu tu temps disponible à ce moment). Mon parcourt a donc suivi globalement les étapes suivantes : Chambery - Pointe de Gorgeat - Col du Granier - Station du Granier - Granier - Hauts plateaux de Chartreuse jusqu'à la Dent de Crolle (2062m) et via les Lances de Malissard (2045m) - St Pierre de Chartreuse - Charmant Som - Chamechaude (2082m) - Crête du Saint-Eynard - Mont Rachais - Grenoble. Pour voir les détails du topo RDV : http://envirando.free.fr/pages/rando/traversee%20de%20la%20chartreuse.htm

0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

Pontcharra > Chapareillan > Col du Granier. On s'arrete quelques kilomètres avant le col à la cabane forestière.


Situation




Sortie du 11-06-2004

En guise d’intro.
Le bonheur aux portes de Grenoble...
Je serais bien parti des fameux éléphants de Chambéry histoire de relier les deux capitales des Alpes mais le manque de temps en a décidé autrement. Par ailleurs, d’un point de vue purement rando et cela est un point de vue purement personnel, je ne crois pas que cette première étape soit du plus grand intérêt. C’est donc de la cabane forestière, quelques kilomètres sous le col du Granier, que je débute cette traversée afin de poser les pieds sur les hauts plateaux nord de Chartreuse.

Vendredi 11 juin 2004
Départ 9h25 à 830m d’altitude sous les contreforts nord du Granier. Je laisse Hervé et Isa, mes providentiels chauffeurs, à leurs préparatifs. Merci à tous deux d’avoir fait le taxi + croissant, ça m’enlève le fastidieux souci ‘navette’ du retour. Quel heureux hasard en effet d’apprendre à 8h30 qu’ils allaient randonner au Mont Granier, le changement de voiture fut rapide!
La montée en forêt vers le Pas de la Porte se fait tranquillement. L’arrivée au Pas est belle. Les falaises mettent en effet une belle ambiance qui laisse augurer de la suite… Et la suite est là de suite : Tiens, mais c’est marrant ces roches en gruyère par terre… on croirait les crevasses du glacier de l’Homme. Prenez garde donc! Et ne vous écartez pas trop du sentier, y’en a de partout et des cratères aussi… Terrain miné! Eh oui, ce sont les fameux lapiaz des terrains calcaires.
La remontée au Pas des Barres est également très belle. N’oubliez pas le coup d’œil derrière vous sur le Mont Granier. Lapiaz, barres, petites prairies… c’est mignon tout plein. Le passage du Pas des Barres est nickel. Les vingt mètres de cables et marches sont en bon état. Pas de souci. Bien suivre ensuite le sentier indiqué sur la carte jusqu’au col de l’Alpette où l’on rejoint le GR9 et quelques randonneuses.
J’ai pu faire un ravitaillement en eau peu avant le col. N’oubliez surtout pas ces ravitaillements, même si votre gourde n’est qu’à moitié pleine. Le Gr9 passe ensuite dans le cadre idyllique du Refuge de l’Alpette. La bergère veille sur sa demeure. Pour les randonneurs, ça se passe en face : table, bancs, matelas, c’est très sympa, et surtout, c’est ouvert car la suite est bien plus compliquée en matière d’hébergement.
Viennent ensuite de grandes prairies entrecoupées de zones de lapiaz. Quel espace… En guise de co-équipiers, des marmottes m’accompagneront tout au long de ces hauts plateaux jusque sous le col de Bellefond. C’est amusant!
Après le Pas de l’Echelle, le ciel se voile dangeuresement… Chalet de l’Alpe (ouvert mais private), habert de la Dame (fermé)… mais oueskondort ? Grrrr!
A la sortie de la forêt de l’Aup du Seuil, je découvre le vaste vallon de Marcieu. Les énormes blocs de rochers autour et au-dessus du habert de l’Aup sont impressionnants et viennent mettre une belle ambiance en ce fond de vallon. Les névés sous les col et Dôme de Bellefond apportent une petite touche de fraicheur malgré le ciel grisâtre et lourd. Mais que c’est bô…
15h15, ravitaillement à la cabane de Bellefond. Porte close bien évidemment (eh oui, la cabane est ouverte au public jusqu’au 31 mai uniquement…) mais source d’eau à volonté. La pente sous le col est sacrément belle, faudra revenir en hiver…
Un quart d’heure avant le Trou du Glas, quelques gouttes, puis une petite pluie fine et régulière finissent par arriver. Ambiance islandaise. Je laisse tomber la montée à la Dent de Crolles et «m’échappe» par le passage du Trou du Glas. C’est tout mouillé évidemment, gaffe, vive les cables!
Au col des Ayes, je poursuis vers la cabane la plus proche : le habert de Pravouta. Trois jeunes lycéens y ont élu domicile, ça cause mathématiques et inventions et je ne comprends rien, mais rien, à leurs équations!??? Puisque c’est comme ça, je me vengerais avec mes ronrons cette nuit me dis-je! Pendant que les habits sèchent, je me refais une p’tite santé… il était temps! Et miracle, eh oui ça existe, la pluie s’arrête. Cool! C’est donc reparti : col du Coq et son ravitaillement en eau puis le chalet de l’Emeindras où j’installe le bivouak dans un abri attenant au chalet de la bergère…. Evidemment fermé.
A 21h00, le ciel est magnifique. Le paysage sur le Vercors est splendide. Le Mont Aiguille brille comme un joyau… Et les bêlements des bêtes sous Chamechaude viennent égayer cette ambiance. Bô, bô, bô!

Samedi 12 juin 2004
Réveil à 6h30 et dix bonnes minutes pour émerger du duvet! Quelle nuit salvatrice! Le ciel est tout bleu et le soleil chauffe déjà bien. Hummm qu’il fait bon! Après un bon petit déj, je laisse la paisible prairie de l’Emeindras dans ses rosées et rejoints le Sappey. Je surprends écureuils et lapins tout au long de la montée vers les crêtes du Saint Eynard.
Sur la crête, le panorama sur Belledonne est fort sympathique et les piscines du Grésivaudan inviteraient bien à un petit plongeon… Just pour info : je recommande la plus grande prudence sur cette crête. N’y allez pas avec des enfants, je n’y vois pas l’intérêt sauf de se faire d’inutiles frayeurs dans le meilleur des cas…
Au Saint Eynard, descente sur le col de Vence pour rejoindre la large piste sous le Mont Rachais. Bucherons et jardiniers du samedi s’en donnent à cœur joie. Quel boucan!
La descente sur la Bastille au milieu des forêts de chênes est bien appréciable pour l’ombre et la fraîcheur. A La Bastille, je me retrouve entouré de tournesols qui apportent une note bien gaie à ce cadre encore fort peu agréable. Ce sont en fait les décors d’un spectacle au doux nom de ‘Les Gûmes’, à partir de ce soir. Renseignements au 04 76 00 79 00. Tiens, ce serait pas mal un champ de tournesoleils à la Bastille.
Il est 11h05 lorsque j’arrive dans les jardins Porte de France, quelques enfants y jouent sous les regards attentionnés de leurs parents. Je prolonge la promenade le long des rives de l’Isère où deux bagnoles se rentrent dedans, le kiosque jardin de ville est envahit par de la musique et de jeunes tourtereaux, les serveuses installent tables et couverts, les étales des marchés sont presque vides… Bein tiens, j’en profite pour me baffrer d’un suédois au saumon arrosé de coca, et, et, et… qui voilà? Solène et son papa place Claveyson. Trop marrant!

Eh, il est temps de revenir à la réalité! Au fait, un ticket de tram, c’est combien déjà ?! icon_wink.gif


Côté chiffres :
Jour 1 > D+ 2385m / D- 2168m / Horaire marche : 9h15.
Jour 2 > D+ 600m / D- 1382m / Horaire marche : 3h45.
Total > D+ 2985m / D- 3550m / Horaire marche : 13h00.
Distance parcourue : 50.6km d'après Ign Rando.


  • Horaire : 13h de marche (deux jours).
  • Dénivelé : 2980 m

Autres sorties

Date Titre Auteur
08-08-2012

Sam se prépare pour le GRP (Grand raid des Pyrénées) qui aura lieu...

6 Loïc GAUDRY
29-07-2012

Nous avons effectué dans la journée l'itinéraire suivant: Col du Co...

19 Philippe Mahieu
17-07-2012

Je vais essayer d'en faire un petit résumé si cela peut aider : J...

maddeneur
15-07-2007

Evasion garantie !! Premier Jour Nous voila partis pour la grand...

6 Michel Pila
07-10-2006

Traversée de la Chartreuse en marche rapide. La Plagne - Grenoble Q...

3 REGIS CAHN
07-07-2006

Belle traversée, on peut raccourcir en eliminant le Pinet et les Lanc...

5 Jérôme Poizat
04-09-2005

Et c'est parti de la cabane forestière en version légére : baskets,...

herve
06-08-2005

Départ de La Plagne, montée au col de l'Alpette, puis direction le p...

Thomas Salvan
04-07-2005

Sortie magnifique réalisée sur 3 jours très bien remplis. Bivouak...

Dwieth

© 2020 bivouak.net, ainsi que tous ses membres, ne sauraient etre tenus responsables en cas d'incident. Sachez faire preuve de discernement et de prudence en toutes circonstances. Soyez responsables..

Identification

( ) bivouak.net

Social Media