Le Grand Veymont depuis la maison forestière
de la Coche

Le Grand Veymont depuis la maison forestière
de la Coche

  • Altitude départ : 1350
  • Altitude sommet : 2341
  • Dénivelé : 1100
  • Distance : 19,9 km
  • Temps de montée : 4h
  • Temps de descente : 3h
  • Orientation : Ouest
  • Balisage : Vert et Jaune Cairns
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire

Du parking de la maison forestière de la Coche, suivre la route jusqu'à la maison forestière de Pré Grandu. Prendre ensuite la route de Combau jusqu'à la Nouvelle Jasse de la Chau. Suivre alors le Sentier central jusqu'au Pas de la Ville (1925m) et prendre le sentier à droite qui monte au sommet du Grand Veymont.

Retour possible par le même chemin. Sinon pour faire une boucle, au sommet du Grand Veymont continuer le sentier Sud/Sud-Ouest jusqu'au Pas de Chattons. Prendre le sentier Ouest direction la Grande Cabane (bergerie) puis le sentier Nord-Ouest direction fontaine de Gerland et continuer sur la route du Rachier jusqu'à la maison forestière de Pré Grandu.
A lire
  • Randonnées en Vercors Sud par Antoine Salvi. Référence : Topo 26 page 79 proposé par Luc
A voir sur le web
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

D518 jusqu'à St-Agnan-en-Vercors. Continuer sur 6 km en direction de Col du Rousset et prendre la route forestière de la Coche (1,5 km après l'indication Grotte de la Luire). Se garer au parking de la maison forestière de la Coche.


Situation




Sortie du 10-02-2013

Sentier du Grand Creux

La météo incertaine actuelle a un peu le don de jouer avec mes nerfs pour préparer les sorties…
J’avais finalement le week-end disponible et j’avais donc bien sûr envie d’essayer mes nouvelles raquettes… Après quelques hésitations je me suis décidé à accompagner Scal qui comptait bivouaquer sur les Hauts-Plateaux du Vercors avec Phil. Mes hésitations venaient surtout de la météo (le dimanche était annoncé bien médiocre) et de l’itinéraire prévu : Scal, à la forme physique toujours étincelante voulait monter depuis St Agnan mais pour ma part comme je comptais prendre la pulka ça faisait beaucoup de dénivelée en peu de temps, avec la promesse d’avoir des obstacles comme les arbres couchés en travers du chemin… Mais Scal me rassure la veille : on t’aidera si besoin !
Bref je me laisse tenter et c’est parti ce samedi matin, un peu avant 8h. La première difficulté vient de la route : il y a pas mal de monde sur l’A48 pour aller profiter du ski et la circulation finit par être très dense, avec des ralentissements fréquents. Sur un nouveau ralentissement je tilte que la voiture devant s’est complètement arrêtée, je suis debout sur les freins et ma voiture s’arrête à 15 cms du pare choc de la voiture devant, et je vois aussi la voiture derrière moi en perdition qui s’arrête à peu près pareil après avoir quelque peu zigzagué. Nous repartons et je ne tarde pas à comprendre : deux voitures viennent de se cartonner une centaine de mètres devant sur la voie de gauche.
On repart plus tranquillement et j’arrive enfin sur le plateau du Vercors : les petites routes secondaires sont bien blanches et je retrouve Scal et Phil sur le parking de St Agnan. Une surprise pour moi : ce sont deux MULs et ils soupèsent mon sac avec des éclats de rire en disant « et dire qu’on était comme ça avant ». Et pourtant pour un bivouac hivernal je n’ai pas l’impression d’avoir pris beaucoup de superflu, enfin on verra !
Nous partons sans tarder : comme prévu la montée est raide, au bout de 20m de montée il y a des arbres en travers de partout donc je ne cherche pas plus : le sac à dos quitte la pulka pour gagner mon dos et de temps en temps Phil ou Scal me décoincent la pulka dans les branches.
Nous finissons par atteindre le pas qui mène au grand creux (déconseillé aux raquettistes car il franchit une barre rocheuse). Comme j’en ai ma claque des montées raides et encombrées de végétation, je poursuis sur la route forestière de Pré Rateau alors que Scal et Phil montent droit au grand creux. Nous contournons donc la montagne du Grand Larve chacun de notre côté : par le nord pour eux et par le sud pour moi.
Nous poursuivons en remontant le joli sentier central jusqu’à l’intersection du GR91 où nous retrouvons un bon paquet de traces. Nous descendons vers le sud pour bivouaquer aux abords de la Jasse du Play. Quand nous y arrivons un feu de cheminée accueillant est allumé et 5-6 personnes qui semblent fort sympathiques y sont et nous invitent à rester. Mais nous avons chacun un objectif : Phil veut faire un igloo ou au moins un trou à neige, pour ma part je veux avoir quelques idées précises sur le montage d’une tente dans la neige et Scal est un peu là en maître de cérémonie. Donc, tels les pieds nickelés en partance pour de nouvelles aventures, nous quittons la cabane chaleureuse pour nous enfoncer sur le plateau alors que la nuit tombe.
Le coin idoine ne tarde pas à être trouvé et chacun s’affaire : Scal installe son tarp avec des travaux de terrassement importants, Phil creuse son trou à neige et pour ma part j’installe la tente, plutôt satisfait : les ancres à neige tiennent bien et la différence de température avec l’extérieur est quand même assez nette. Le dîner n’est cependant pas très long car le froid est bien vif et chacun veut vite gagner son duvet. Pour ma part c’est plutôt une bonne nuit (meilleure qu’en été) ; je suis juste réveillé un moment car j’ai vraiment très froid aux orteils : c’est parti pour la deuxième paire de chaussettes. Je suis encore réveillé vers 4h du matin par un grand cri : c’est Phil qui vient de finir son trou à neige… (non : il m’arrive de plaisanter)
Au petit matin il fait bien froid : tout est gelé, la gourde, le bouchon du thermos, la montre (zut j’aurais voulu voir la température), le bord du sac de couchage là où je respirais… Bon néanmoins la sensation est moins frisquette que la veille au soir et nous profitons du moment avant de repartir vers 10h30 vers le sud et la jasse de la Chau. Nous recroisons les skieurs sympathiques qui ont dormi la veille à la Jasse du Play.
A la jasse de la Chau Phil fait le calcul qu’il nous reste bien 5h pour rentrer, et je réalise effectivement en regardant la carte que les solutions de retour sont effectivement longues, alors que j’avais promis à Mme Ced de rentrer tôt. Du coup je trace (surtout que nous sommes en descente et qu’il y a une trace excellente faite par les skieurs donc là la pulka est à la parade).
Nous arrivons au bout de la clairière du Pichet, je n’ai pas vraiment faim donc je salue Scal et Phil qui s’arrêtent là pour déjeuner et je file vers le nord par quelques sentes qui doivent me permettre de récupérer la route forestière des Charbonnières pas mal plus vite. L’ambiance est étonnante : il neige bien, je longe des longues prairies aux multiples traces d’animaux mais pas de traces humaines dans la poudreuse à profusion : de quoi se sentir perdu ! J’aurai au final particulièrement apprécié ce passage malgré tout. Enfin je débouche sur la route et zut : pas de traces, il n’y a plus qu’à les faire mais clairement ce n’est pas le terrain absolument idéal pour la pulka, même si le côté quasi plat et large est tout de même bien agréable. Peu avant la baraque des Bachassons je tombe à nouveau sur la trace des skieurs et à nouveau le miracle se produit : la pulka est parfaite et je file à grande vitesse pour rejoindre St Agnan…
J’y arrive à 17h45, il neige toujours avec un vent de sud assez sensible. C’est parti pour le retour sur Lyon qui est au final aussi stressant qu’à l’aller, car à partir de St Exupéry la neige tient au sol et les routes blanchissent…
Quelques photos à venir.

Photos de la sortie

Commentaires

ced
14-02-2013 22:19:13

Oui François je parlais bien de la balade virtuelle comme on dit (tout comme je prends souvent du plaisir à lire et regarder celles des autres). :wink:

François LANNES
14-02-2013 20:43:43

Euuhhh....Ced, .....apprécié le compte-rendu, pour être très précis. Car quant à la balade proprement dite, avec ses flocons nombreux à la fin, son froid bien serré au milieu, et les 10 h quotidiennes à arquer tout du long, je ne suis pas sûr de... Mais n'hésite pas pour les photos : on aime très beaucoup ! .


ced
13-02-2013 22:49:01

Content si vous avez apprécié la balade ! :wink:


François LANNES
13-02-2013 21:59:09

Oui, je viens appuyer les dire de Geba, et vous remercier pour ces images (quand même 40, par Ced !) qui montrent des ambiances dont on ne peut pas profiter sinon (ou bien en faisant du ski de rando, bien sûr) : les hauts-plateaux en plein hiver... C'est pas mal. Même si le lever de soleil n'était pas vraiment au rendez-vous, l'image "marron-rosie" des falaises du Grand Veymont était magnifique à regarder... Vous êtes donc autorisés à repartir !


geba
13-02-2013 08:37:41

Bonjour à tous, Scal et Ced nous auront proposé un bel album souvenir ! De quoi rêver.


ced
12-02-2013 21:58:10

Et voilà les quelques photos promises : Au départ : c'est simple il faut monter la côte à droite. Mais la montée se fait bien, le chemin est parfois fort agréable. Enfin nous dominons nettement St Agnan et la vallée de la Vernaison. Je trace sur la piste, en croisant un tichodrome échelette au passage. Puis je monte un joli petit sentier pour rejoindre les compères. Nous nous retrouvons pour le pique-nique et Scal creuse dans la neige : comme c'est un MUL il ne veut pas l'avoir portée pour rien ! C'est reparti, nous montons le joli sentier central. Puis le GR est rejoint, même si la neige est fraîche il est déjà bien tracé ! Ca va, les panneaux sont encore visibles ! Nous arrivons aux abords de la prairie de la Jasse du Play, le soleil se couche. Une petite visite de la Jasse ; hélas pas de belles lumières pour le coucher de soleil. La nuit tombe, nous trouvons un petit coin tranquille en direction de la fontaine. Phil commence à creuser son trou à neige. L'installation de Pascal, le pro du tarp : austère... Et mon installation : ça tient debout !! Les finitions du trou à neige de Phil : il aura mis environ 1h30. Nuit calme et sans histoires ; quelques traces d'animaux dans la nuit pas très loin mais la nourriture est toujours là... Le plateau s'éveille doucement. Quelques rayons de soleil fugaces frappent les falaises du Grand Veymont. Ca y est Pascal se réveille... ... alors que Phil fait la grasse matinée dans le confort du trou à neige. Une vue de l'intérieur (difficile à rendre)... Comme le fait remarquer Phil : "l'avantage du trou à neige c'est que c'est plus rapide à ranger" ! C'est reparti pour la prairie de la Chau ; le ciel devient rapidement laiteux. Ambiance sympa sur le GR, nous retombons sur les skieurs de rando nordique croisés hier à la Jasse du Play et qui poursuivent vers les Chaumailloux. Arrivée à la prairie de la Chau. Séance d'observation des skieurs de rando, nombreux sur les pentes du Veymont et au pas de la Ville. Scal repère l'ancienne jasse de la Chau. La neige retombe en force ; je retraverse le plateau sans traîner. La jolie cabane de Pré Rateau.


ced
12-02-2013 12:39:49

Merci pour tes photos Pascal, sympa de revoir ça ! Pour les miennes j'espère que je pourrai terminer ce soir. Bon honnêtement la pulka ne m'a pas demandé tant d'énergie que ça même si le parcours n'y était pas particulièrement adapté (une pente raide au départ surtout, et beaucoup de poudreuse fraîche). Je préférais l'avoir plutôt que de porter le sac en permanence ces deux jours, ça c'est clair... Après sinon le vrai progrès pour être plus maniable et moins fatigué est la MULitude mais bon en hiver je préfère garder un peu de confort tout de même (et j'ai utilisé tous les vêtements donc je n'avais pas tant de marge que ça). Pour le lever de soleil oui bien sûr ce n'était pas le bon endroit, mais mon objectif du week-end était surtout de m'essayer au bivouac hivernal en bonne compagnie et en faisant un bon petit tour là-haut ! (mais bien sûr je n'aurais pas craché sur de belles photos d'un beau coucher de soleil) :wink:


scal
11-02-2013 23:37:15

en attendant les photos voici quelques vues d'une belle partie de plaisir dans la poudreuse des Hauts Plateaux ; respect pour Cédric car tirer une pulka par cet itinéraire réclamait une belle débauche d'énergie ! Actuellement les conditions d'enneigement sont excellentes par là-haut, c'est le moment d'en profiter sans retenue ! Cédric traumatisé par la végétation attaque bille en tête ! superbe ambiance au dessus du Grand Creux, c'est beau et sauvage à souhait navigation sur le Sentier Central débouché sur la Plaine de La Chau


GLaG
11-02-2013 23:31:14

Il faudra quand même que j'essaie un jour la pulka...j'ai du mal à imaginer comment on peut y gagner en confort et liberté de mouvement par rapport à un sac à dos quand il s'agit d'une rando d'une nuit ! Pour le lever de soleil, les hauts-plateaux à l'Ouest du Veymont ne sont pas le coin le plus adapté...mais sur les crêtes, ça a quand même été bref !


ced
11-02-2013 12:41:29

Bon pour les photos je préfère vous prévenir tout de suite sans fausse modestie : rien d'exceptionnel ; le coucher de soleil n'avait pas de grandes couleurs et pour profiter des 2 minutes jolies du lever de soleil il fallait être sur les crêtes comme Guillaume... Mais à défaut il y aura les installations amusantes des uns et des autres pour faire face au froid ! Klys et oui la route était bien pénible ; ça m'a rappelé que l'on disserte pas mal sur les dangers de la montagne mais qu'une rando peut se finir bien plus directement avant d'avoir commencé... Pour Mav : en fait la pulka est effectivement plus agréable sur une neige dure puisque le frottement est bien plus réduit (fin décembre j'avais monté avec moins d'efforts 2 gros sacs aux Aiguillettes). Après ça dépend aussi du terrain : ce week-end par exemple c'était quand même super dans les descentes car la poudreuse freinait juste ce qu'il faut la pulka. Bref pas de solution idéale selon moi : ça varie assez vite selon les circonstances donc c'est quand même bien de pouvoir charger rapidement le sac sur son dos si ça devient trop fatiguant avec la pulka (mais globalement je n'ai pas de doute d'y avoir gagné en terme d'efforts ce week-end même si à priori les conditions ne se prêtaient pas plus que ça à l'utilisation de la pulka).


anonynmous
11-02-2013 09:55:34

Si je comprends la pulka c'est bien mais uniquement quand c'est damé, c'est ça ?!


K-lys
11-02-2013 09:45:46

Pareil, vivement les photos... J'avais hésité également à faire une nuit en cabane (vendredi Samedi). Si le temps semblait correct, j'avais peur que la route qui soit l'épreuve la plus pénible...


geba
11-02-2013 09:22:43

Bonjour, J'ai lu ton compte-rendu avec grand intérêt. Impatient de voir quelques photos.



  • Horaire : 4h
  • Dénivelé : 1100 m
  • Participants : Phil
    scal

Autres sorties

Date Titre Auteur
15-08-2013

itinéraire classique : pas de la ville -> grand veymont -> pas des ch...

FABI
02-09-2011

Les plus grands des enfants voulaient découvrir le Grand Veymont donc...

ced
05-09-2010

10h30 à la Coche parking blindé... Et oui mais j' ai pas réussi à...

Mickael26
10-07-2010

bivouac sous le pas des chatons bien agréable...

johann duffait
04-07-2010

Partis samedi apres midi pour la nouvelle jasse de chau, on a bivouaqu...

6 FLAV
03-08-2008

Lors de moments difficiles, c'est toujours une grande satisfaction de...

4 éric vb
20-11-2005

Ballade faite en sens inverse : Coche > Grande Cabane > Grand Veymont...

3 Randosavoie
04-09-2005

Sortie classique. La visibilité s'est améliorée dans l'après midi....

4 Bruno(Grenoble)
09-08-2003

Montée par Pas de la Ville, descente par le pas de Chattons, Grand Ca...

JeunouKiKrak

Identification

( ) bivouak.net

Social Media