Tête du Parmelan par le Grand Montoir, depuis
Villaz

Tête du Parmelan par le Grand Montoir, depuis
Villaz

  • Altitude départ : 1100
  • Altitude sommet : 1832
  • Dénivelé : 1000
  • Temps de montée : 2h
  • Temps de descente : 15 mn de vol ou plus
  • Orientation : Sud-Ouest
  • Balisage : Jaune
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire accès

Prendre le joli sentier qui monte agréablement en sous bois et en lacets, il aboutit dans une verte prairie équipée d'un unique chalet au toit rouge, c'est le chalet Chappuis. Remonter le pré jusqu'à la ferme ou l'on pourra acheter du fromage. Au dessus prendre le sentier qui monte sur la croupe, il se tient plutôt à gauche, contrairement à ce qui est mentionné sur la carte.

Laisser un petit col sur la droite d'où arrive le sentier depuis le Saugy et commencer par une petite traversée vers le nord-est. Le chemin va se redresser et monter raide toujours à flanc. À 1530m, prendre à droite à l'intersection vers le Grand Montoir, c'est une faille dans la falaise par laquelle passe le sentier. Pas de panique, rien de difficile, des belles marches taillées à même le roc permettent le franchissement des barres, curieux travaux du temps jadis qui propose une montée ludique. À 1730m on émerge de cette faille sur un plateau karstique, changement de décor, c'est maintenant l'univers de roches calcaires et de pins odorants.

Prendre à droite et remonter le large chemin qui passe sur des grandes dalles jusqu'au Chalet de Dunant, le sommet se trouve 150 m plus au nord.
A lire
  • Ne partez pas sans Aile. par Marc Gindre & René Deschenaux. Référence : Topo N° 71 Page 209 proposé par Michel Pila

Itinéraire vol

Décollage : C'est une pente peu raide, juste sous le chalet, cependant cette pente longe la falaise, elle reste donc sous le vent du thermique qui vient de l'immense falaise exposée sud-ouest. La nature de la pente elle-même laisse à désirer car c'est une végétation haute en été et pleine de tiges sèches en hiver. Par gros thermiques, rapprochez vous de la croix du sommet plutôt que du chalet. En nord il paraît que l'on peut décoller.... Cela demande une belle finesse sans possibilité de poser entre les pins et les lapiaz... Risqué et dangereux mais cela se serait déjà fait. Attero : compte tenu de la [url=http://www.bivouak.net/album_photos/m/Materialisation_de_la_CTR_35134.jpg]CTR de l'aéroport d'Annecy[/url], les instances fédérales ont négocié un terrain situé entre Molliet et Carra, dans les lacets de la route qui conduit au parking, le terrain est en pente légère mais vaste. Un banc permet au public d'être confortablement installé pour vous voir atterrir. Remonter ensuite la route sur 200m et au virage au nord, prendre le sentier qui remonte directement le vallon. Vers 1100m, prendre à droite et trouver rapidement le parking où se trouve la caisse (200m de déniv en rabe, ce qui fait 1000). Vol : thermique en fin de journée, gare au câble transporteur qui démarre juste à côté du chalet, il est énorme et rapidement éloigné de la paroi. [url=http://www.bivouak.net/album_photos/d/Detail_de_l_atterro_et_du_deco_de_l_Anglettaz_35135.jpg]Plan précis de l'atterro[/url] Sources : [url=http://leschamoisvolants.free.fr] Les Chamois volants[/url]

Précautions

Deux précautions valent mieux qu'une : - Attention au câble porteur dans la falaise, il est vicieux, - À l'atterro, nous ne sommes pas loin de la [url=http://www.bivouak.net/album_photos/m/Materialisation_de_la_CTR_35134.jpg]CTR de l'aéroport d'Annecy[/url], ne pas descendre plus bas vers l'ouest.


Topo créé le :

Annecy > Villaz > chemin du parmelan > s'arrêter 100m après la dernière épingle, là où débute un sentier, ce n'est pas le parking du terminus, mais ce sera plus court pour retourner chercher la voiture au retour du vol.


Situation




Sortie du 18-11-2012

Dpart du sentier plus bas.. mais plus stratgique

Ayant à faire à Annecy, ce sera donc le Parmelan, que je n'avais jamais visité d'ailleurs. Le moins que l'on puisse dire, c'est que cette balade est réputée, il y a un monde fou, pourtant nous sommes déjà fin novembre! Le sentier est agréable et les quelques névés qui subsistent ne sont pas vraiment gênant tant les marches taillées sont belles, le passage du Grand Montoir est ludique. Cet automne qui ne veut pas finir est une bénédiction, la vue au sommet porte loin sur les riches plaines savoyardes comme un tableau de Brughel l'ancien.

Question vent, il n'y a plus que dalle depuis qu'un stratus de haute altitude à eu la mauvaise idée d'occulter les maigres thermiques qui alimentaient la pente - de manière anarchique il est vrai - maintenant que je suis fin prêt, c'est le calme plat voir léger cul.... Il faut attendre... Après 10 mn enfin une brise de face mais je rate un décollage suite à une branche récalcitrante qui retient une ficelle. Le deuxième sera le bon, comme le soleil viens de réapparaître, je me précipite vers la falaise ensoleillée où des chocards occupent le terrain dans des joutes spectaculaires. Aiguillonné par les corbaks, j'en oublies la présence du câble... Heureusement pour moi, de grosses boules de Noël équipent déjà le câble, en les voyant je vire précipitamment sous le sourire goguenard - du coin du bec - des volatiles noirs.

Dépité, je lâche l'affaire, c'est dommage car peu de temps après, un franc soleil aurait facilité le soaring, une autre fois. A l'atterro, bien qu'il soit 13h - l'heure du repas dominical - une voiture de suisse surgit alors que je viens à peine de me poser... Je lève le pouce encore arnaché, et ça marche, je n'aurai pas les 200 m de dénivelé supplémentaires à faire...

Photos de la sortie


  • Horaire : 2h
  • Dénivelé : 1000 m
  • Temps de vol : 15 m
  • Plafond max : 1830 m

Autres sorties

Date Titre Auteur
18-06-2017

Crête des Outalays

1 luc simonet

Identification

( ) bivouak.net

Social Media