La Buffe Par le Pas Brochier et le Bec de
l'Orient descente par le Pas Mortier

La Buffe Par le Pas Brochier et le Bec de
l'Orient descente par le Pas Mortier

  • Altitude départ : 1150
  • Altitude sommet : 1623
  • Dénivelé : 1000
  • Distance : 10 km
  • Temps de montée : 3h00
  • Temps de descente : 2h00
  • Orientation : Nord
  • Balisage : Quelques vielles marques violettes mais bien maigres pour le pas Brochier. GR9 sur tout le parcours de l’arête, qui fait 4km. Vieilles marques bleues dans le pas du mortier et d’autres encore plus anciennes.
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire

Pas Brochier

Depuis la route abandonnée à 1150m, prendre un chemin à rebrousse poil marqué d’un tas de cailloux. Il monte raide et finit par rejoindre un carrefour de 4 chemins, prendre le chemin le plus raide droit dans la pente, il finit d’ailleurs par faire quelques lacets et des marques violettes apparaissent ici et là. Arriver au pied de la falaise, se trouve un petit replat empierré. Il ne faut pas pendre à droite mais monter directement dans un entonnoir bien ouvert de roche, pas trop raide mais il faut un peu chercher les prises. On retrouve un joli chemin qui monte dans la pente. Puis au pied d’une falaise, une corde rouge vous aide à franchir un ressaut bien raide. La suite est plus facile, mais pas longtemps car il faut passer une échelle étroite et costaude, mettre une obole dans le nourrain qui lui fait suite et s’engager plus haut dans une faille. Il faut la franchir en opposition et sortir de la faille par un système de vires bien marquées un coup à droite puis à gauche. Cette vire est belle mais bougrement aérienne ! On aboutit ainsi en haut de cette falaise par ailleurs gigantesque.

Arête Orient - Buffe :

Prendre à droite pour parcourir les 350 mètres qui mènent au bec de l’Orient où la vue est superbe, 100 m plus haut.
Du sommet retour sur nos pas et continuer l’arête par tous les sommets, et il y en a, ce qui rajoute facilement 350 mètres de dénivelée au compteur. Les points de vue se succèdent au dessus d’un vide parfois insondable. On arrive ainsi à la Buffe. Sommet superbe puisque dégarni de branches, occupé par un beau gazon fleuri.

Pas Mortier (descente)

Descendre plein sud vers le pas du Mortier. Un petit panneau sur un arbre mort signale le pas altitude 1543 et on se demande vraiment où ça passe. C’est en faite une petite vire descendante plein sud. Elle est herbue puis caillouteuse. Cette sente est un miracle d’exploitation des faiblesses du terrain. Il convient néanmoins de faire extrêmement attention car l’état du chemin laisse à désirer. A mon avis, la proximité du tunnel a conduit ce passage en désuétude. D’ailleurs si ce passage dangereux vous rebute il est tout à fait possible de descendre facilement coté Ouest et de traverser par le tunnel.
Mais pour l’heure il faut donc faire une grande traversée descendante vers le sud puis quelques lacets dans une pente très raide et glissante, un pas à franchir face au vide, et enfin une grotte pour décompresser. Il convient de ne pas de déconcentrer car ce n’est pas fini après une petite traversée vers le nord, le chemin remonte et bien ! C’est pour franchir un autre système de barres. Le sentier se perd un peu, soyez pugnace, il est horizontal sur 250 m avant de passer par une chatière pour rejoindre un talweg, attention c’est glissant. Dans ce vallon, le chemin ou ce qu’il en reste descend en lacets raides jusqu'à la route, une petite vire permet d’éviter une dernière barre, elle est très étroite ! Pour finir avant la route emprunter un vallon raide et glissant sous les arbres. Les trente derniers mètres sont les plus pénibles par temps humide car ils sont en terre et très raides. Les arbustes sont les bienvenus pour se retenir.

Retour Ancienne Route

Retour par cette route irréelle depuis l'effondrement qui l’a coupée sur 200 m. il faut contourner l’éboulement par une belle descente en contrebas et une non moins fastidieuse remontée. Le reste est sur un goudron lézardé et bien encombré par endroit. La vue sur les différentes falaises est impressionnante. Attention aux chutes de pierres, elles fusent par moments.

Précautions

Si le pas Brochier est en relativement bon état, le pas du Mortier n’est plus qu’un vestige, le danger y est permanent, un brin de corde peut rassurer mais c’est de l’ordre psychologique puisque les points d’assurances sont maigres.


Commentaires difficultés

Le R4 est justifié par la longueur des parties exposées plus que par les difficultés elles mêmes. De plus, sur le Pas du Mortier le sentier est en mauvais état.

Commentaires

Thierry38D
17-09-2011 10:56:07

Montée du Pas du Mortier faite le 16 Septembre 2011 en soirée Balisage : Ronds bleus en faible nombre, des traces oranges au début et quelques restes de traits rouges. Le topo d'Antoine Salvi est correct. Juste une précision : Après les 30m de la pente terreuse, on passe une petite barre à gauche, puis on remonte une pente bloquée par une grande barre (avec un étroit pierrier en coulée). "L'arbre aux branches tortueuses" cité par Antoine Salvi est à alors à gauche à l'ombre d'une barre : il faut passer au-dessus de l'arbre et sous la barre puis rester à flanc pour trouver la sente qui descend légèrement. Le reste est facile à suivre. Je n'ai pas vu la chatière dont parle Michel Pila. Compter 30 mn pour monter. Ce Pas n'est pas plus exposé que le Pas Brochier, l'itinéraire est juste moins facile à suivre (la montée directe dans les bois sous le Pas Brochier est bien plus phsique). 30 mn

Patrick ARNAUD
24-05-2011 23:06:46

J'ai pris le Pas du Mortier à la montée le 11 mai dernier. Le terrain était bien sec et, à part la montée très raide du début qui est pénible car glissante (terre meuble recouverte d'une épaisse couche de feuilles mortes), je n'ai pas trouvé le reste si terrible que ça, tant du point de vue de la difficulté que de l'exposition. J'avais trouvé le Pas de Serre Brion (en juin 2010) plus impressionnant et plus encore la vire qui va au Lac Blanc au dessus du refuge Jean Collet. Une fois en haut du Pas du Mortier, j'ai suivi la crête par la Buffe jusqu'au Pas de la Clé que j'ai descendu (option "toboggan") pour ensuite remonter par le Pas Brochier : j'ai trouvé celui-ci également plus exposé que celui du Mortier. Pour terminer, je suis à nouveau descendu par le Pas de la Clé (option sentier cette fois pour varier les plaisirs). Cela fait un parcours "en huit" bien sympathique. Pour la montée du Pas du Mortier, je n'avais pas trouvé de description sur Bivouak (juste la description en descente à la suite de laquelle j'ajoute ce commentaire). Je donne donc l'adresse internet du topo d'Antoine Salvi dont je me suis servi : http://www.sentier-nature.com/paroles/images/topos-salvant/vercors-nord/25-traversee-buffe-rocher-combe-noire.pdf, qui est très bien (j'ai juste galéré pour trouver mon chemin au début jusqu'à rejoindre la falaise et "l'arbre aux branches tortueuses" mais ce n'est pas la faute du topo, plutôt la mienne et la quasi-absence de balisage).

Bruno(Grenoble)
21-05-2007 21:18:08

L'itinéraire de la montée au Pas Brochier est également décrit dans "Les randonnées du vertige" de Pascal Sombardier pp. 80-81. J'y suis passé samedi 19 mai 2007, c'est très glissant. Il est préférable de faire ce pas après plusieurs jours de temps bien sec...
Citation:Puis au pied d’une falaise, une corde rouge vous aide à franchir un ressaut bien raide. L'itinéraire de Pascal Sombardier parle de "[...]surmonter une barre rocheuse où subsistent 3 anneaux de fer qui fixaient un câble disparu [...]" : la corde rouge remplace ce câble disparu. La cotation R4 semble logique étant donné l'exposition. Prévoir une feuille de papier pour laisser un message dans la petite boîte aux lettres :wink:

Michel Pila
21-05-2007 20:55:58

Salut Antoine, Bien sur, j'ai visionné depuis longtemps ta description vidéo, et je dois dire beaucoup d'autres également* car j'adore ces petits films hors d'age (ou devrais-je dire hors mode donc indémodable) qui restituent si bien ta perception passionnée de la montagne, avec une belle dose de sérénité. Ne change rien et passionne moi encore. Je regrette que nos chemins se soient croisés sans que nous ayons pu nous rencontrer.... Michel * Particulièrement ceux de ski de rando mais pas seulement.

Antoine Salvi
21-05-2007 19:06:53

J'ai réalisé et décrit ces deux pas à la montée dans le livre Vercors Nord. Je pense que leur descente triple la difficulté et et les mauvaises impressions... J'ai refait le Brochier il y a deux ans... l'ancien câble a disparu, et une corde au-dessus du passage de l'arbre peut être salutaire. Voir la description-vidéo : http://www.dailymotion.com/salant/clé/video/xr8i4_aux-rochers-de-la-cle. Quant au Mortier que j'ai eu fait autrefois sans problème avec mes neveux ( 10 et 12 ans) trente après avec l'abandon et le terrain plus ou mouvant de cette raide pente ton récit aujourd'hui m'en donne le frisson. Mais comme pour Eric je ne reconnais pas la description dans le bas... Ce 19 mai ayant fait derrière toi le pas de la Porte j'ai pu encore voir flotter la bande papier toilette de ton aire d'envol. Après la cime je suis redescendu par le pas bien oublié aussi du pilier de Bellecombe.


Michel Pila
21-05-2007 14:12:59

Je vais faire le point avec Nini concernant l'après grotte . Pour la cotation, je suis plutot d'accord avec toi je passe donc en R4.

éric vb
21-05-2007 13:56:22

Michel Pila écrit :
Citation:Il convient de ne pas de déconcentrer car ce n’est pas fini après une petite traversée vers le nord, le chemin remonte et bien ! C’est pour franchir un autre système de barres. Le sentier se perd un peu, soyez pugnace, il est horizontal sur 250 m avant de passer par une chatière pour rejoindre un talweg, attention c’est glissant. Dans ce vallon, le chemin ou ce qu’il en reste descend en lacets raides jusqu'à la route, une petite vire permet d’éviter une dernière barre, elle est très étroite ! Pour finir avant la route emprunter un vallon raide et glissant sous les arbres. Les trente derniers mètres sont les plus pénibles par temps humide car ils sont en terre et très raides. Les arbustes sont les bienvenus pour se retenir. Il y a 4 ans j'ai emprunté ce pas (un grand moment !), mais je ne me souviens pas de la partie que tu cites ci-dessus. J'ai souvenir d'avoir descendu une sorte de cheminée en-dessous de la grotte qui, il est vrai, est sympa pour décompresser. Puis j'ai suivi une vire herbeuse aérienne jusqu'à un petit col. Puis j'ai dégringolé (et là je pense retrouver ton topo) une pente très raide, terreuse et avec chutes de pierrailles garanties. A mon avis, vu la difficulté de ces deux pas (Brochier et Mortier), il serai plus judicieux de côter R4 cette rando. :wink:


0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

Grenoble > Veurey-Voroize > Montaud > Route du tunnel (fermée un peu plus haut


Situation




Sortie du 23-06-2012

Itinéraire suivi : Col de Montaud > Brochier > Bec de l'Orient > Pas de Pierre Taillée > Fessole > Col de Montaud.

N'ayant pas réussi à me trouver un itinéraire à rhododendrons satisfaisant, j'opte définitivement ce matin pour un tour au sangle de belles ombres. Seulement arrivé à Grenoble, il y a un magnifique ciel bleu partout sauf... sur le rebord oriental de la Chartreuse dont les falaises sont surlignées d'un liseret de nuages !!! J'ai encore la poisse... Je pousserai tout de même jusqu'au Touvet ou je ferai finalement demi-tour. La journée commence bien...

Comme solution de repli j'imagine une boucle que j'ai sous le coude depuis cet hiver et qui a l'avantage d'être toute proche de la maison. Vu le temps perdu, c'est pas plus mal !

Au départ du col de Montaud, je me rends tout de même compte qu'il n'y a aucune sente indiquée sur la carte (du GPS) pour rejoindre le pas Brochier. J'ai vaguement le souvenir d'une description de topo qui dans le bouquin de Sombardier disait que ça montait fort et parlait de gradins en bas.

Qu'à cela ne tienne, j'ai un GPS ! Après avoir cherché une sente au départ du col, puis à l'applomb du pas sur la route, je dégotte une veille piste forestière qui monte dru. Sauf qu'au bout de 50m (verticaux) celle-ci disparaît. C'est pas bien grave me dis-je, en filant tout droit je devrais recouper le chemin presque horizontal indiqué sur l'IGN. Et c'est ce qui arriva. Après cette séance "décrassante", j'espérais bien trouver ce chemin une bifurcation pour le pas : une trace, un cairn, un rond de peinture, qu'importe. Je suis donc le sentier vers l'Est mais il redescend et s'éloigne du pas, puis vers l'Ouest mais ... il redescend aussi. Sauf qu'il y a vaguement un départ et quelques cailloux empilés. Il n'en faut pas plus pour que je reparte à nouveau en forêt droit dans la pente. Mais de trace je n'aurai vu que les quelques mètre dans le talus du chemin car il n'y en a plus derrière. Faisant confiance à la technologie je continue mon ascension à travers bois en visant le "Pas Brochier" jusqu'à buter sur la falaise (et en faisant détaler un chevreuil au passage). Au pied de cette dernière il y a une vague trace. Mais quelle falaise n'en a pas à son pied ?? Je la suis un peu vers l'Est et trouve une marque rouge au pied de quelques gradins herbeux qui semblent mener à une vire. Marque de forestier ou bien point de repère ? L'endroit n'est pas franchement plaisant, difficile de voir s'il y a une trace dans cet escalier de terre et de roche. La falaise au dessus est massive mais avec les systèmes de vires rien n'est impossible. Il n'y a qu'une solution c'est d'aller voir ! C'est un peu scabreux mais j'arrive sur une vire herbeuse confortable avec une trace bien marquée ce qui me ravi !!! Je la suis vers l'Ouest ce qui semble coller avec la position du pas. Mais après une cinquantaine de mètres (je suis déjà bien au-dessus de la forêt) j'arrive à un crottoir à chamois. La sente se perd dans une vire déversante et herbeuse raide, nul doute pour moi, si le chamois vient se reposer ici c'est qu'il y est tranquile !!
Demi tour et désecalade scabreuse des gradins du bas. Je repars donc au pied des falaises vers l'Ouest ce coup ci. Au bout de quelques temps il me semble déceler des traces de semelles dans la terre. Un hominidé serait il passé par là ? Je tente encore une courte escalade vers une vire mais cette fois-ci j'abandonne avant de m'engager trop loin. Au passage une nouvelle marque rouge viens me confirmer qu'il s'agit bien de repère de forestiers. Je suis maintenant bien plus à l'Ouest que le pas Brochier sur la carte. Mais bon, comme le sentier monte toujours je me dis finalement que si j'avais un pas à chercher j'irais probablement au niveau d'une faiblesse, là où elle est la moins haute... je continue à monter donc encore un peu vers une zone qui semble moins raide et là... quelques dalles rocheuse étrangement propres et une discrète flèche orange un peu plus haut. Ouf je suis sauvé et la journée aussi.
D'une manière générale le sentier est bon dans le pas. En revanche il y a des passages très exposés. Une cordelette rouge et un vieux bout de corde passés dans les broches scellées permettent de franchir une petite escalade. On arrive facilement jusqu'à l'échelle au sommet de laquelle se trouve la boîte aux lettres (carnet et stylo à l'intérieur). Encore un passage expo puis un couloir rocheux à grimper pour sortir sur la crête. Le reste de la sortie ne sera que banalité. La crête offre de jolis points de vue, en particulier le Bec de l'Orient qui mérite le détour. J'ai poursuivi en direction du signal de Naves à travers forêt et clairières fleuries, puis juqu'au pas de Pierre Taillée dans une ambiance plus forestière et autoroute (GR). Le pas de Pierre Taillée n'offre aucune difficulté, la descente vers Fessole est un peu raide mais dans ce sens c'est moins grave. Le retour s'effectue ensuite facilement sur le sentier jusqu'au col de Montaud.

Apparemment je n'ai pas râté de beaucoup le sentier du pas Brochier quand j'étais sur mon chemin horizontal dans la forêt. La prochaine fois j'essaierai de lire le topo avant et surtout : il faut faire marcher sa tête plutôt que le GPS car le pas se situe à plus de 200m à l'Ouest de ce qui est indiqué sur la carte !!!!

NB : il semblerait que la carte IGN ait été rectifiée depuis. l'actuelle de Géoportail est correcte.

Photos : http://montagne-a-vaches.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=242:bec-de-lorient-en-boucle&catid=167:ecouges&Itemid=5

Commentaires

ced
25-06-2012 09:15:21

C'est bien tu es persévérant !


  • Horaire : 3h00
  • Dénivelé : 1000 m
  • Participants : quelques personnes sur les crêtes, un chevreuil en forêt

Autres sorties

Date Titre Auteur
13-05-2015

quelques précisions pour actualiser la sortie au 13/05/2015 : le pe...

FABI
23-09-2012

C'est une manière sympatique de traverser la crête. Cela permet auss...

6 babas38
21-05-2007

Voila des années que je cherchais le début du pas Mortier. Je ne che...

5 Michel Pila

Identification

( ) bivouak.net

Social Media