• Type : Gîte
  • Altitude : 1760 m
  • Adresse : le roux
    05460 ABRIES
  • Restauration : Oui
  • Nb de places : 40
  • Date d'ouverture : toute l'année

Description

gestion libre demi-pension qui inclu le sauna , cuisine soigné,
panorama, un jeune couple est a votre disposition pour des info, un service de navette.
acceuil et prix de groupe, séjour a thème

Situation



Commentaires

Itinéraires recommandés

Du parking, enjamber le torrent, prenez à gauche Sud le Gr.58 Tour du Queyras. Trés bien marqué de blanc et de rouge, il s'élève non sans peine pour atteindre le premier lac(Egorgéou). Prolonger votre ascension et atteindre le deuxième lac(Foréant) celui çi. Regarder sur votre gauche, ces lacs sont dominés par les impressionnantes dalles de calcaire des crêtes de la Taillante. Continuer sur le Gr. en direction du col Vieux. Sous ce dernier, à l'altitude(2700) environ, quitter le, et suivez une bonne trace Sud Est puis Est sur votre gauche. Elle cottoie de petits ruisseaux pourvus de belles petites cascades. On gagne maintenant l'extrémité Sud de l'arête de la Taillante, vous êtes à la brèche de Ruine. La vue sur l'autre versant est superbe. Descendre l'autre versant jusqu'à la base des rochers, et bifurquer à droite Sud. Une sente bien marquée au début, traverse un chaos de rochers et soudain devient moins visible. Cela ne fait rien, remonter le beau vallon cairnés, sous les falaises ocres de Rocca Rossa. Le lac d'Asti se niche là haut à(2925)m sous son pic.La descente s'effectue par le même itinéraire.

Vallée du Guil.
**km 1350m R3 icone randonnee

1/ Départ Valpréveyre (quelques chalets, chapelle, aire de camping). Traverser le torrent de Malaure et prendre la direction (panneau) de la Collette de Gilly en RG du torrent d’Urine et en forêt (balises jaunes). Vers 1910 m arrivée à une fourche; laisser à G. la passerelle traversant le torrent d’Urine (sentier vers le col éponyme) pour rester même rive (balises jaunes et traces GR). 2/ Vers 1990m abandonner le sentier d’origine pour prendre une piste à D. (épingle à cheveu marquée). Après une courte marche à plat (5mn, alt. 2000m) on trouve les marques blanches et rouges du GR 58D (variante du tour du Queyras) avec un autre panneau Collette de Gilly. Suivre (SO) la direction de la Collette et vers 2.200m on trouve de nouveaux panneaux: au SO Collette et à gauche (Est) Col d’Urine par le GR 58 mais probablement B. 3/ Prendre la direction du Col d’Urine par ce GR quasi horizontal mais que l’on quitte (environ 2240m) lorsqu’il commence à redescendre à la sortie de la forêt. Montée alors à vue (plus de balisage) au SE à travers des rhododendrons, de la pelouse et des buissons de myrtilles. On parvient à une zone plus herbeuse avec plein S. la crête de Peyra (faisant suite à la Crête de Gilly) et bien visibles, à bonne hauteur dans la pente, deux gros rochers ruiniformes. Il faut continuer à prendre de l’altitude en allant SE (à vue) et en passant d’abord à gauche et sous ces gros rochers.4/Vers 2500m ne pas tenter de gagner (S) la Crête de la Jouna (l’impression qu’elle mène facilement au sommet est trompeuse). Poursuite E. par une zone de moindre pente; on aperçoit plus bas un petit lac (à sec en fin d’été ?) et on débouche bientôt près d’un important chaos de blocs de granite. Descendre à ce chaos et le traverser en suivant des cairns discrets mais bien placés. Après ce passage un peu pénible, montée très raide - donc éprouvante - sur de rares touffes d’herbe et des éboulis (quelques traces et cairns). On prend rapidement de la hauteur et on dépasse ainsi par la droite un gros ressaut rocheux pour buter sur des barres à G. vers 2.770m. 5/ Lècher à gauche la paroi et escalader facilement quelques blocs de granite = traces et surtout un gros cairn directionnel (encore plus utile à la descente). Prise d’altitude en poursuivant à gauche et aboutissement à un vaste chaos de blocs assez bien stabilisés grâce auquels on peut progresser jusqu’au sommet. Sommet large. Croix formée de tubes métalliques posée en 1956 par une association italienne de Torre Pellice. Vue fabuleuse:Mt Rose, Ecrins, Vanoise, Rognosa de Sestrières, Bric Froid, Gleiza, Rochebrune, Font Sancte, Viso et chaîne frontière, Taillante, Sparveyre, Bric Bouchet, Grand Queyron, Italie, etc.

Abriès
15km 1100m R3 icone randonnee

Le Grand Glaiza est une rando assez longue et qui demande de l’endurance, mais sans aucune difficulté technique, qui se déroule dans un très beau paysage, avec en son milieu la superbe oasis du Grand Laus, le plus grand des lacs du Malrif (le seul vraiment visible du sentier), et au sommet l’un des plus vastes et stupéfiants panoramas des Alpes du Sud. En contrepartie, on ne s’y trouve que rarement seul – mais la compagnie, à condition de n’être pas processionnaire, peut aussi présenter quelques avantages …De la bergerie (point d’eau), partir direction nord puis est, sur le sentier bien visible qui rejoint vers 2300 m. le GR 58A. Remonter ce GR jusque sous le Grand Laus, où on le quitte pour le GR 58 qui poursuit un peu vers le nord, rejoint puis longe le lac sur toute sa rive droite (est). Il grimpe ensuite toujours plein nord au-dessus du lac (superbes vues plongeantes en se retournant !) jusqu’au point 2830 (col du Petit Malrif), où on prend (nord-est) un petit bout du GR 58D qui mène au sommet du Pic du Malrif (2906 m.), puis en redescend par l’arête nord-est jusqu’au col du même nom (2866 m.). On laisse alors définitivement le GR (qui file vers le col de Rasis) pour prendre pied sur la confortable Crête aux Eaux Pendantes qu’il suffit de remonter jusqu’au sommet (où elle se redresse un peu).De là-haut, par beau temps non brumeux, la vue est fabuleuse sur le Mont Blanc et le Mont Rose (et même au-delà !), les Ecrins, la Vanoise, le Mercantour, jusqu’à l’Argentera…, sans parler bien sûr des innombrables sommets plus proches du Queyras, de l’Ubaye, d’Italie, etc.Le retour par le même itinéraire permet d’admirer à nouveau longuement le Grand Laus, cette fois sans se retourner !

Aiguilles
7 km (14 A/R)km 1360m R2 icone randonnee

A Valpreveyre, prendre la direction du collet de Jilly par le Gr 58. A la sortie de la forêt de mélèzes, au niveau du clos de Besseys soit on continue jusqu'au collet soit on coupe par les pelouses pour prendre la crête au niveau du sommet de la Lauzière (2576m). Ensuite suivre les cairns qui conduisent à la partie rocheuse puis qui matérialisent le cheminement sur l'arête. Peu après le début de la partie rocheuse, on franchit la dalle horizontale pour se retrouver rapidement au pied de la dalle oblique plus impressionnante que difficile. La suite est un cheminement dans les gros blocs avec deux pas en II.

Abriès
1140m R5 icone randonnee

Du hameau du Roux, passer devant l'église et continuer vers le nord par un bon chemin qui grimpe jusqu'à "La Montette". Il est inutile de rejoindre ce lieu; on peut couper en traversant le petit torrent à gauche et en commençant à grimper directement.D'ici à la Cabane de la Nanne, il n'y a plus le moindre replat et c'est un bon casse-pattes qui attend le prétendant à la conquête du sommet!Il faut signaler au passage que cette minuscule cabane nous a servi de refuge pour la nuit lors de notre ascension et pourtant, ce ne sont que quatre planches assemblées de bric et de broc!!Arrivé au Col des Thures (frontière, panneau et borne-frontière), le cheminement est évident: prendre l'arête arrondie qui semble monter à l'assaut du sommet et la suivre en descendant légèrement sur son versant occidental (à gauche). La progression conduit dans une sorte de cuvette où on voit enfin les itinéraires d'ascension possibles. Bien repérer un couloir barrée dans sa partie haute par une strate rocheuse et rejoindre au mieux la base de ce couloir. Remonter celui-ci tout en cherchant des yeux le départ d'une vire ascendante sur la gauche. C'est elle qui permettra de quitter le couloir et de prendre pied sur la pente rocailleuse (orientée sud-ouest) qui conduira au sommet. Une croix monumentale, armature de fer et remplissage de pierres, marque le sommet. Il y a de la place pour pique-niquer par exemple!

Abriès
+/- 13km 1602m R3 icone randonnee

Monter au col du Bouchet par le chemin signalé en rouge sur IGN et qui remonte la rive gauche du torrent du Bouchet.Du col, rejoindre en traversant à droite une sente bien marquée qui s'élève rapidement en lacets serrés (balises rouges), en tirant sur la droite pour rejoindre un large couloir. On trouve une première chaîne dans un court passage (petite dalle à traverser sous un surplomb, I). Plus haut, éviter un autre surplomb par une traversée à droite dans une dalle (I). Quelques mètres au-dessus, revenir à gauche (chaîne) et surmonter un étranglement du couloir (I). Dans ces passages, les chaînes ne sont pas vraiment utiles.Au-dessus, le couloir s'oriente à droite, et est bordé à droite par une arête arrondie parcourue par une chaîne. Inutile de la remonter intégralement : remonter quelques mètres le couloir, puis traverser vers la chaîne et escalader l'arête (15 m, II). On évite ainsi un gros bloc qui obstrue le couloir.Revenir à gauche au-dessus du bloc et continuer dans le couloir, en évitant par la droite un passage plus raide. On finit par atteindre en haut d'une pente herbeuse un petit mur à gauche (pas de chaîne, 10 m, II) qui permet d'accéder aux dalles terminales.Traverser quelques mètres, puis monter droit vers le sommet (passages de I).A la descenteBien repérer sous le sommet l'endroit où effectuer la traversée pour rejoindre le petit mur.

Guillestre
1260m R5 icone randonnee

Les itinéraires à proximité dans un rayon de 5 km

© 2021 bivouak.net, ainsi que tous ses membres, ne sauraient etre tenus responsables en cas d'incident. Sachez faire preuve de discernement et de prudence en toutes circonstances. Soyez responsables..

Identification

( ) bivouak.net

Social Media