Tête de Vachères: itinéraire suivi jusqu'au sommet


Tête de Vachères: itinéraire suivi jusqu'au sommet

Commentaires

François LANNES
03-03-2008 23:11:18

Bonsoir les copains ! Un petit tour dans le coin, et avec un petit coup de zoom, voilà de quoi alimenter les "études" dans la face. Intero écrite dans un mois, et punition sérieuse pour ceux qui ne sauraient pas !!! [img][/img] A bientôt

Pierre Baldensperger
28-02-2008 23:21:27

Salut les Dévoluards invétérés. Pour alimenter votre réflexion, voilà un panorama pris au pied de l'extrémité droite de la barre inférieure (cliquez dessus pour une version haute résolution, 3 Mo). J'y suis allé deux fois dernièrement (avec la même idée que Jean-Marc derrière la tête), pour constater que c'est beaucoup plus croulant et encore moins engageant que la zone au-dessus du Pas la Cavale. Pourtant l'herbe bien verte de la croupe supérieure semble à portée de la main, mais le contrefort est tellement pourri que je n'ai même pas imaginé de tenter une grimpette à cet endroit. Ceci étant vous êtes beaucoup plus forts que moi, et l'hiver avec un assurage ad hoc les choses sont sans doute un peu différentes. Vers le milieu de la barre, il y a une grosse balise peinte rouge-blanc-rouge qui invite à grimper vers une sorte de grotte... Sans doute des spéléos... Mais ça n'avait pas l'air évident de poursuivre au-delà de la grotte.


jean-marc jacquet
26-02-2008 21:56:11

c'était l'hiver 2001
Citation:Direct dans le socle!!! Je demande à voir! en toute humilité moi aussi ! il y a néanmoins quelques points plus faible
Citation: En tout cas 20m à droite de la cheminée, ça passe direct pour rejoindre le cirque fermé: 2ressauts très courts quasi verticaux avec un peu de glace, mais j'ai trouvé la goulotte cheminée plus saine. je vois que nous avons vraiment eu les même réflexes : avant de trouver la cheminée, j'ai laissé un piton sous le premier ressaut ! et puis j'ai pas osé...
Citation: Et bien si un jour tu cherches quelqu'un, fais moi signe avec plaisir. Mais avant le faraut, je me demande si un nouveau petit tour dans vachère ne serait pas à programmer. A force d'en parler. je te tiens au courant si ça t'intéresse et suivant si l'hiver tourne vraiment court ou non. :) http://picasaweb.google.com/jeanmarcjacquet/NODeVachRes


Nicolas Galy
26-02-2008 20:13:29


Citation:c'est amusant j'ai fais cette arête w à la Meije. Très ancienne voie normale je crois et je pense assez rarement parcourue. oui c'est ça, et elle mériterait d'être plus connue car l'ambiance y est vraiment superbe. J'ai fait 2x l'arête W et 2x la vn, et personnellement je préfère cette arête W. En puis c'est plus difficile de s'y perdre :wink:
Citation: ici Stéphane est dans la traversée au dessus du cirque (un pieux pour les relais c'est effectivement mieux...) : C'est vraiment impressionant la quantité de neige sur tes photos, c'était en quelle année? Lors de ma tentative il y avait quand même beaucoup de cailloux apparents... A noter également qu'on a vu une cassure de plaque qui a balayé toute la face!
Citation:Sinon, je pense que ça doit pouvoir passer direct dans le socle sous le sommet par excellentes conditions Direct dans le socle!!! Je demande à voir! :wink: En tout cas 20m à droite de la cheminée, ça passe direct pour rejoindre le cirque fermé: 2ressauts très courts quasi verticaux avec un peu de glace, mais j'ai trouvé la goulotte cheminée plus saine.
Citation: Pour le Faraut désolé je ne connais pas du tout le secteur mais les récits de Pascal Sombardier, de François Lannes et de Bernard Mazas me donne terriblement envie d'aller dans le coin Et bien si un jour tu cherches quelqu'un, fais moi signe :wink: @+


jean-marc jacquet
25-02-2008 16:20:45

Bonjour Nicolas c'est amusant j'ai fais cette arête w à la Meije. Très ancienne voie normale je crois et je pense assez rarement parcourue. Avec Vachère nous partageons donc déjà deux terrains délicats... Pour l'itinéraire dans Vachères, il faut effectivement après la cheminée, monter dans un cirque fermé dans sa partie supérieur par une barre rocheuse : on rejoint là l'itinéraire en rose de Pascal Sombardier. Et globalement le suivre en sortant du cirque par la droite pour prendre pied dans la face que l'on remonte un peu avant de basculer à gauche. ici Stéphane est dans la traversée au dessus du cirque (un pieux pour les relais c'est effectivement mieux...) : On rejoint un vaste couloir qui remonte jusqu'au sommet (en été Pascal à lui tirer plus à gauche avant de revenir plus haut dans le couloir en question). Sinon, je pense que ça doit pouvoir passer direct dans le socle sous le sommet par excellentes conditions : beaucoup de neige et beaucoup de glace: autant dire que c'est foutu pour cette année. ça doit constituer une grosse longueur technique. Ou alors sur l'extrêmité droite de la barre rocheuse : il faut trouver le temps d'aller voir ! Pour le Faraut désolé je ne connais pas du tout le secteur mais les récits de Pascal Sombardier, de François Lannes et de Bernard Mazas me donne terriblement envie d'aller dans le coin : http://www.bivouak.net/topos/course.php?id_course=2483&id_sport=2 http://www.bivouak.net/topos/course.php?id_course=2973&id_sport=2 à bientôt !


Nicolas Galy
25-02-2008 14:26:25

Hello, Donc pour infos nous sommes bien passés par ce couloir cheminée goulotté, bien sympa et protégeable, par contre après une courte traversée à droite je suis monté en ascendance à gauche (voir photo). Erreur d'appréciation, j'ai préféré de la neige pourrie très raide à gauche, à de la neige béton sur la droite... Une fois dans la face on ne sait pas trop où aller, et on n'avait pas pu repérer avant à cause de nuages, j'ai donc tiré à gauche... En tout cas la sortie sur la droite avait l'air de redresser sérieusement et ça sentait le point de non retour si je l'avais passé, bref... Un pieu en bois ou un deadman semble assez utile pour protéger cette accès, on verra la prochaine fois. Avec le recul l'impression n'est pas si mauvaise vu que tous mes compagnons sont prêts à y retourner! :) Quant-au qualificatif de rocher pourri, le dévoluy est quand même une sacré référence, avant d'attaquer on a longé le socle rocher du pied de la face: pile d'assiettes surplombante en équilibre très précaire, tu sens que si tu tires dessus c'est tout le socle qui vient avec. Mais je te rassure Jean Marc, ma référence en rocher pourri reste dans les Ecrins, dans une variante de l'arête W à la Meije. Sinon Jean Marc, saurais tu si il y a des accès possibles au S de la brêche de Faraut, versant E. J'ai repéré de visu une ou deux lignes et je me demandais à tout hasard si...? ;-)


pascal sombardier
22-02-2008 11:39:03


Citation:Pascal, j'ai entendu dire récemment que cette face aurait été skiée. Je cherche à vérifier si avec mon interlocuteur nous parlions bien de la même paroi : est-ce que cela te semble possible ? Es-tu au courant ? Je ne suis pas au courant. Rien vu sur Volopress... Mais ça me paraît tout à fait possible. Comme tu dis, ça ne dépasse pas le 45/50°, donc c'est largement en dessous du niveau des meilleurs actuels, et il y a des équipes qui tournent qui n'ont vraiment pas froid aux yeux, comme ceux-ci dernièrement : http://www.volopress.net/volo/sortie2660.html Et comme tu le dis justement, il faudrait qu'il y ait plus de neige, mais cette année, j'ai l'impression que l'hiver est déjà fini...


jean-marc jacquet
22-02-2008 11:26:23

[quote="pascal sombardier"]Sûr que cet itinéraire-là avec la neige....mmm : ../photos/photos.php?id=9650&id_sport=2 quote] Pascal, j'ai entendu dire récemment que cette face aurait été skiée. Je cherche à vérifier si avec mon interlocuteur nous parlions bien de la même paroi : est-ce que cela te semble possible ? Es-tu au courant ? merci


jean-marc jacquet
22-02-2008 11:20:31

salut, je ne suis jamais allé dans cette face en été et je ne peux donc pas me prononcer sur la facilité d'un passage par rapport à l'autre. Je ne connais pas le passage parcouru par toi et Pascal : à gauche et au dessus de la cheminée. Mais si l'équipe est redescendu par là c'est que ça doit être plus évident. En ce qui nous concerne, nous étions assurés ce qui change tout : une cheminée en III peut alors devenir bien plus sûre qu'une traversée sur un terrain délicat. Je parle donc d'une expérience hivernale. Et, en hiver, la difficulté varie de manière considérable en fonction de la quantité et de la qualité de neige. Un passage en bonne neige peut devenir extrêmement difficile en glace vive. Ou encore, un passage bien recouvert de neige va se passer sans problème mais peut devenir insurmontable en rocher ou mixte. Ainsi, je suppose que l'équipe n'a pas trouvé l'issue du petit cirque (vers la droite) car, contrairement aux conditions de notre ascension, la sortie (raide mais logique) n'était peut être pas en neige pour eux ou en mauvaise neige ! (je dois avois une photo de ce cirque, je vais regarder). Ainsi, ils ont dû rencontrer de très mauvaises conditions par rapport à notre ancien passage. Avec une neige abondante et stabilisée la difficulté est techniquement modérée avec des pentes que j'estime de 40 à 50 degré (avec un ou deux courts passages plus raides et en dehors de la sortie directe sur l'arête que l'on peut éviter en tirant à gauche). Un ou deux pieux à neige peuvent être utiles si l'on souhaite relayer (moi j'aime bien car les piolets traction ne sont pas tjs idéals pour cela). En ce qui concerne la cheminée d'attaque elle est effectivement très exposée et il faut donc l'envisager avec le matériel ad hoc : corde, coinceurs, sangles... A sa sortie (petite plateforme et bloc pour faire le relais), nous avons tirer à droite - je ne me souviens pas, en dehors de l'exposition de difficulté particulière, pour déboucher dans ce cirque de neige fermé par une barre rocheuse. Pour conclure, c'est sûr que l'ensemble relève d'une vrai course d'alpinisme glaciaire et qu'il faut donc les conditions et le matériel adapté. Et concernant le rocher, c'est un point qui ne devrait pas supporter la subjectivité mais bon... j'ai été éduqué sur les arêtes de l'Oisans... j'ai donc une certaine propension à trouver correcte un peu tout et n'importe quoi. J'ai même de l'émotion pour les piles d'assiette et les pianos branlants de l'arête de Garnesier ! pour mémoire, voici l'ambiance dans la partie médiane de la face :


pascal sombardier
21-02-2008 18:28:53

Je ne sais pas si vous réalisez ce que devient un escalier dévoluard en hiver. Essayez donc de tendre un drap sur l'escalier de votre baraque... En montée, ça va, mais en traversée, ça devient vite technique.


Pierre Baldensperger
21-02-2008 18:20:51

A la lecture du récit et à l'examen de la photo 11, je pense qu'ils ont bien attaqué par la petite cheminée gauche-droite que signale Jean-Marc. C'est après que ça se gâte, mais il y a effectivement à cet endroit un passage extrêmement raide avec un toboggan qui ne pardonne pas : il faut vraiment y croire pour s'y lancer. Pour les randonneurs comme moi, je précise que l'amorce de la "petite cheminée" en question (notée "facile" par Jean-Marc) est particulièrement dissuasive (roche délitée et croulante). Certes on y voit bien la trace encourageante du passage des chamois, mais la présence dans son dos d'un vide aussi immédiat qu'obsédant (voir les diverses photos, ça se passe de commentaires) est très difficile à surmonter lorsqu'on n'a ni expérience ni assurage d'aucune sorte. Personnellement, j'avais renoncé à franchir ce pas, et je suis monté par l'itinéraire que les skieurs ont pris à la descente... pour faire demi-tour au même endroit, faute d'apercevoir une issue permettant de traverser le petit cirque pour rejoidre l'épaule herbeuse opposée. Pascal qui a l'oeil et l'expérience a suivi la même voie mais a vu, lui, la "margelle" qui permet de passer. Jean-Marc a l'air de dire (implicitement) que ça passe mieux au niveau de la sortie de la cheminée ? Peux-tu nous confirmer plus explicitement ? Ton appréciation se rapporte-t-elle à un parcours estival (sans assurage) ou hivernal en crampons ? Etant peu à l'aise avec le vide, la re-descente face à l'abîme du Pas la Cavale restera pour moi un souvenir aussi impérissable que désagréable. Je ne sais pas ce que les amis skieurs en ont pensé, mais ils ne devaient pas en mener large, surtout dans les conditions très glissantes et glaciales de ce 17 Février dernier...


jean-marc jacquet
21-02-2008 16:42:04

pascal sombardier
Il y est allé ! http://galynette.webdynamit.net/course-447.html Et il devra y retourner...
Je n'arrive pas à agrandir les photos et donc à repérer leur point de départ. Dommage qu'ils gardent une si mauvaise impression de cette paroi pas si pourri que ça en hiver. Il faut attaquer tout à gauche au dessus du pas la Caval si cher à François Lanne... (Sauf à chercher un itinéraire directe sous le sommet : ce qui serait une escellente idée !). Il y a là une cheminée gauche/droite facile qui donne accès aux pentes supérieures ! On débouche dans un joli petit cirque dont l'on sort à droite puis une traversée à gauche mène dans une pente évidente que l'on suit jusqu'à l'arête. Raide sur le haut. Bon, on attend la seconde tentative !


François LANNES
20-02-2008 21:09:19

Merci Pascal de nous tenir au courant des "potins mondains de notre coin." Il se passe toujours quelque chose par là-haut. Et bravo à Nicolas & collègues d'être allés voir sur place, même si "le projet n'était pas le but..." En tout cas les photos sont vraiment belles à regarder, et instructives aussi. Que de rêves cela ne nous donne t-il pas ?!!! Même si, en fait de rêves, ils sont un peu raides. Il est probable que je n'irai jamais là-dedans, à moins de trouver une ruse pour accéder au dessus de la première barrière, en bas de la face. Parce qu'au-dessus de cette barrière, cela doit être un peu plus simple. Enfin, c'est ce que je m'imagine.


pascal sombardier
20-02-2008 19:38:12

Il y est allé ! http://galynette.webdynamit.net/course-447.html Et il devra y retourner...


pascal sombardier
03-12-2007 20:29:46

Puisse ton mariage bien se passer quand même....


anonynmous
02-12-2007 21:17:58

Effectivement, bien malheureuse coïncidence... Je crois que le couloir sud de Vachère, que j'évoquai l'autre soir, fait parti de ses premières. Et, personnellement, très émouvante coïncidence car, (c'est très certainement le même accident d'Ulm) il s'est tué avec le patissier de Veynes, M.Gondre, qui aurait dû préparer pour ce samedi la "pièce montée" de mon mariage...


pascal sombardier
30-11-2007 21:09:37

Eh bien... Malheureuse coïncidence : notre discussion m'a donné envie d'aller voir les sites où l'on parle de ces faces si intéressantes à descendre à skis. Il y était souvent question d'un personnage étonnant, une sorte d'extra-terrestre qui avait écumé le Dévoluy (puisqu'il habitait Veynes) : Gérard Jund. Je l'avais rencontré lorsque, il y a 25 ans, il gagnait les premières courses de ski-alpinisme (la première historique notamment : "la Grande Trace" qui reliait la Jarjatte au col du Festre) avec une facilité déconcertante. Ses exploits solitaires m'ont parfois guidé vers des versants auxquels, sans son expérience préalable, je n'aurais pas imaginé me frotter, comme la face nord de la crête des Ombres ou le versant sud-est du pic de Bure. Et voilà, il s'est tué en ULM. Je crois bien qu'il n'avait même pas 50 ans.... http://www.volopress.net/volo/spip.php?article373


pascal sombardier
30-11-2007 20:46:37

Sûr que cet itinéraire-là avec la neige....mmm : ../photos/photos.php?id=9650&id_sport=2 Mais des comme ça, il y en a plus qu'on ne pourrait en faire dans une vie.. Celui-là n'est pas mal non plus : http://galynette.webdynamit.net/course-418.html À la limite, en hiver, c'est plus simple, plus sûr et plus confortable qu'en été.


anonynmous
29-11-2007 21:25:41

Nous sommes redescendus par le couloir sud topographié à ski par Volodia S. Merci pour le lien vers le bouquin - je cherchai. Pour m'être lancé à plusieurs reprise (pleins de buts !) dans des explorations hivernales en particulier des couloirs du Grand Armet, je me demandai pourquoi ces secteurs étaient peu topographiés (pas assez prestigieux ou "d'ampleur" peut-être ?). Et effectivement, sur le Dévoluy tout reste à faire. A ce jour je pense que ce sont quelques skieurs de pentes raides qui doivent en avoir la meilleur connaissance. Bon, il semblerait que je vais retrouver un peu de temps cet hiver, je vais donc aller voir ce que donnent enneigées les belles faces et vires que tu as défrichées récemment (Bure, Tête de Garnesier...).


pascal sombardier
29-11-2007 20:37:37

Non, ça marchait bien, mais il aurait suffi de dire d'aller regarder dans "Dernières photos". Pas si mal, ces photos. ça fait envie ! Et vous êtes redescendus par où ? En tous cas, pour leurs autres volumes, Seb Escande et J. Weiss ont du pain sur la planche, parce que des courses comme celle-là, en Dévoluy l'hiver, il y a pléthore... http://www.grenoble-montagne.com/modules/smartsection5/item.php?itemid=476


jean-marc jacquet
29-11-2007 19:05:53

Il semble y avoir un bug sur le premier lien. Je retente : ../photos/photos.php?id=10283&id_sport=2


jean-marc jacquet
29-11-2007 19:01:42

Salut voici les photos de vachère en hiver. Comme je ne sais tjs pas insérer une image directement dans le texte je colle les liens vers mon stock. Désolé pour la qualité, elles ont été prises avec un jetable avant d'être scannées (hum... pas terrible) La date (puisqu'il faut en mettre une) est bidon : je ne me souviens même pas de l'année de l'ascension ! J'ai mis février mais ce fut probablement plus tôt en saison. ../photos/liste_photos.php?id_sport=2 ../photos/photos.php?id=10284&id_sport=2 ../photos/photos.php?id=10285&id_sport=2 ../photos/photos.php?id=10286&id_sport=2 ../photos/photos.php?id=10287&id_sport=2


pascal sombardier
22-11-2007 15:52:35

Merci pour ces précisions. Un autre Dévoluard émérit peut peut-être nous en dire plus : http://www.skitour.fr/topos/crete-des-aiguilles-pt-2397,2219.html


jean-marc jacquet
22-11-2007 15:34:59

c'est effectivement une très belle course en crampons qui, suivant les conditions, offre des ambiances exceptionnelles au milieu de concrétions de neiges sur les rochers (dûes aux vents violents et fréquents du vallon). Je vais chercher je dois avoir quelques photos. Attention tout de même, il faut choisir de bonnes conditions (une bonne couche assez dure) car suivant où l'on sort sur l'arête ça peut redresser sérieusement sur les derniers mètres. Concernant l'itinéraire, de mémoire il me semble qu'il est possible de tirer à droite plus bas pour rentrer dans la face par une courte cheminée en oblique à droite (II/III). Pour la redescente en ski voir le topo dit du "couloir sud de Vachère" proposé par Volodioa Shahshahani dans son livre Ouest Dauphiné : http://www.volopress.net/volo/spip.php?article9 (personnellement j'en suis resté aux crampons à la descente aussi...) Tout cela pour dire que le dévoluy en crampons c'est super et très méconnu ! Et pour la douille désolé j'ai pas encore attrapé le chasseur ! Mais je suis à l'affût...


pascal sombardier
22-11-2007 11:02:22

L'hiver, si tu montes par là en crampons, tu descends par la face est : ../photos/photos.php?id=10148&id_sport=2 qui se fait en skis. À ce moment-là, tu n'as pas besoin de rejoindre le col des Aiguilles, mais tu encapes par ce qu'on appelle le col Nord des Aiguilles, directement à gauche du pierrier qu'on voit sur la photo liée, une pente assez raide qui revient sur le vallon de La Jarjatte d'où tu es parti. C'est LA course ! Remarquez qu'on voit on ne peut mieux sur la photo ci-dessus le pas la Cavale, dont il fut question ici grâce à François : c'est la bande en bas à gauche, qui permet de joindre les alpages de Mougious et de Vachère, mais à ne pas mettre entre toutes les mains (à vrai dire, je l'ai trouvé casse-gueule). Il n'est donc pas conseillé de passer par là, l'approche de la face ouest se faisant de toute façon par le peu raide et très bel alpage de Vachère depuis le haut du téléski de gauche.


anonynmous
22-11-2007 10:19:43

hmmm, ça donne envie! ;-)


pascal sombardier
21-11-2007 19:28:41

Balden m'avait envoyé cette photo avec le tracé rouge d'une tentative qu'il avait faite. À la réflexion, cette photo prise en hiver permet de très bien voir le relief et de comprendre que ce n'est pas si horrible que ça en a l'air. J'ai donc complété ce tracé avec ce que j'ai fait cet été (ce qui ne veut pas dire qu'il n'existe pas d'autres possibilités). Si cela peut être utile à quelque randonneur ou alpiniste aventureux (il y en a), y compris en hiver...


pascal sombardier
13-11-2007 19:38:14

en fait, j'avais déjà posté cette photo pour montrer où j'avais trouvé une douille, mais je n'avais pas précisé le tracé parcouru ce jour-là : ../photos/photos.php?id=9522&id_sport=2 D'ailleurs, il me semble qu'un bivouakeur actif dans ce coin devait faire une enquête à propos de cette douille... Quid ? Cette face est impressionnante, mais elle semble bien parcourue par des chasseurs (hors normes, certes) et par quelques alpinistes crampons aux pieds en hiver (ce doit être une belle course de cette façon). Par contre, je ne sais pas si elle a été descendue à skis (Jund ?), alors que l'autre versant est, paraît-il, assez classique... Une petite curiosité : ll y a une ligne de pitons (au-dessus de mon inscription en blanc concernant le passage le + délicat) qui monte vers le névé et la grotte qu'on voit bien sur la photo. Je suppose qu'il s'agit d'une explo spéléo (ces gars-là vont vraiment partout. Je le sais pour en avoir fait partie il y a bien longtemps). Si quelqu'un a des infos là-dessus... Ceci dit, trouver l'itinéraire dans une telle face n'a rien de très compliqué, parce que, si on cherche la ligne de + grande faiblesse, on n'a pas 36 solutions. Il faut donc se laisser guider par son instinct. Et là, plus on monte, plus c'est facile. Le seul passage où on serre les fesses se trouve, comme je l'indique sur la photo, dans une courte traversée au début.


scal
13-11-2007 16:00:25

waouh !! ça doit être un itinéraire majeur ! cette face vue d'en bas est imposante, en plus le nez dedans ça doit pas être facile de trouver la sortie...


pascal sombardier
13-11-2007 14:23:06

on va se gêner.... D'ailleurs, pour enfoncer le clou, regarde la face ouest du même sommet : ../photos/photos.php?id=10150&id_sport=2 (excusez les couleurs bizarres, certaines de mes photos sont en CMJN au lieu du RVB et ça passe mal sur Biv')


GLaG
13-11-2007 13:25:43

Dites, c'est pas gentil de nous refaire rêver avec cet itinéraire qui va être impraticable en rando pédestre pour 6 ou 7 mois avec les chutes de neige annoncée demain.... Bon, Luc, on y retourne en juin/juillet ??


pascal sombardier
13-11-2007 09:15:28

et au fait, tu l'as vue, celle-là ? (au col herbeux dont tu parles sur la crête)


pascal sombardier
13-11-2007 09:08:17

en fait, cet été, j'ai fait à peu près la même chose, sauf qu'après le premier escalier, je suis resté dans le couloir au lieu de partir à gauche, ce qui m'a ss doute évité le retour à droite par la "margelle" que tu dis être si délicate.



0.0/5 (0 votes)
Image

Description

Tracé approximatif du nouvel itinéraire exploré en Novembre 2007 et aboutissant directement au sommet de la Tête de Vachères. Contrairement à ce que suggère la photo, le passage le plus "chaud" se situe dans la petite traversée horizontale vers la droite, juste avant la dernière diagonale. Il y a peut-être mieux en contournant un peu plus à droite mais la zone est de toute façon très raide. Les personnes peu à l'aise dans les pentes raides préfèreront l'accès décrit dans le topo original.

Lien

Sortie associée : Tête de Vachères depuis la Jarjatte, du Col des Aiguilles au Col des Glandus

© 2019 bivouak.net, ainsi que tous ses membres, ne sauraient etre tenus responsables en cas d'incident. Sachez faire preuve de discernement et de prudence en toutes circonstances. Soyez responsables..

Identification

( ) bivouak.net

Social Media