scal
06-02-2013 00:28:15

ah mes amis vous placez la barre bien haute ( de mon point de vue, hein ! ) alors je concède effectivement que les sentes drômoises puissent parfois présenter un léger encombrement : le sentier au dessus de Chabotte mais comme le prouve ce cliché, je maintiens que là où certains franchissent l'obstacle avec élégance et naturel moi je suis obligé de faire la taupe : non seulement c'est petit ! mais en plus comment oserais-je un passage en short ? ça deviendrait indécent :D

ced
05-02-2013 22:26:47

Oui c'est bien analysé ! Et en plus il ne prend pas la neige accumulée sur les branches supérieures dans le cou...


François LANNES
05-02-2013 22:04:35

Voici. La première remarque que m'a inspiré ce joli récit, elle sera tournée vers Ced, et ce sera une remarque de compassion... Et oui... A la lecture du texte, j'avais presque envie de dire : " pauvre Ced...". Faire une sortie avec Scal est évidemment un grand plaisir. Je n'en doute pas puisque je suis toujours partant avec lui. Mais c'est aussi, par certains aspects, une grande souffrance. Et toi Ced, dont j'ai mesuré par mes propres yeux la haute stature, tu as dû bien souffrir au long de ce dimanche. Si l'on en juge par la photo évoquant élégamment le stretching, on voit tout de suite dans quelles difficultés tu es passé. L'arbre en travers du chemin est un piège classique que Scal a l'habitude d'imposer à ses compagnons de randonnée. J'en sais quelque chose... et pour preuve je n'aurais qu'à ressortir du tréfonds de Bivouak le paragraphe qui racontait mes déboires personnels. Cela se passait il y a longtemps déjà, en mai 2009, et nous baladions autour de Tussac, à la recherche d'arches perdues. Suite à une discussion avec Pierre Baldensperger, sur le forum, je me suis laissé aller à des récriminations... Ci-dessous le copié-coller du texte en question : Par Pierre Baldensperger, le 19 May 2009 à 10h Bravo aux 2 écumeurs pour cette nouvelle trouvaille. ...... C'est toujours avec stupeur que je constate la "tenue de combat" arborée par notre scal (short, manches courtes, chaussures non montantes) pour ces explorations. Quand on sait la "jungle" que c'est en ce moment, de trois choses l'une : soit tu es couvert d'éraflures, soit tu as le cuir dur, soit tu possèdes un don de slalom, contorsion et esquive de broussailles proche de Luke Skywalker lorsqu'il traverse un champ d'astéroïdes à la vitesse de la lumière... La semaine dernière, je suis moi-même allé me cogner à la vire prolongeant le belvédère de Bénévise... Quel bonheur d'explorer ce coin magnifique. Pourtant je ne suis pas allé bien loin avant de faire demi-tour et je suis revenu tout éraflé malgré le pantalon et les manches longues : pas étonnant que la 3ème arche ait résisté aussi longtemps aux arch'hunters. Par François LANNES, le 20 May 2009 à 06h Pierre, ton intervention au sujet de Scal appelle quelques commentaires de ma part. Il y a deux points que je voudrais aborder, et développer. D’abord, quand tu expliques être allé sur la vire qui se prolonge après le Belvédère, je ne sais pas jusqu’où tu es allé, mais tu étais sur le bon chemin pour arriver à la troisième arche. Il est clair que la « jungle » à laquelle tu fais allusion refroidit les ardeurs, mais c’est là justement qu’il fallait persévérer. Bon, ce n’est que partie remise, bien sûr, et il y a aussi d’autres solutions envisageables pour y aller. Donc, courage ! Ensuite, tu évoquais avec surprise la « tenue de combat » de Scal, telle que montrée sur la photo. Et bien oui, c’est sa tenue réglementaire dans ces sorties… même si le temps n’est pas vraiment très beau. Ceci est le résultat d’une optimisation très poussée du matériel emporté sur lui et dans le sac, ainsi que (sûrement) d’une qualité d’inoxydabilité particulièrement efficace. Tu te demandes, Pierre, s’il ressort de là tout éraflé ? La réponse est NON, bien sûr. Tu te questionnes sur la dureté de son cuir ? Je ne m’aventurerai pas sur ce terrain là : je n’en ai aucune idée. Par contre, sa souplesse de corps, son agilité à contourner les buis, son contorsionnisme sous les branches basses des arbustes retors et pervers, là OUI, je sais ! Tu ne peux pas savoir ce que j’endure, moi, derrière lui, à le voir franchir tous ces obstacles avec aisance et rapidité, alors que je dois batailler ensuite dans le même passage, en y perdant et mon sang-froid et ma peau !!! Je désespère… Scal passe dans un taillis très aisément. Tout se fait en rondeur, en douceur, de sa part. Son 1.68 m de taille lui procure un avantage certain, soyons clair. Il se baisse sous l’obstacle un peu à la manière des chamois du coin, et continue sans avoir besoin de ne rien casser. Avec mon 1.91 m de haut, rien n’est pareil et dans mon cas : ou je contourne au large ou je brise la branche… et de toute façon je m’arrache quelque chose ! Je crois que tu fais, toi aussi, partie de la catégorie des hautes statures. Tu dois comprendre ce dont je parle. ../photos/photos.php?id=14809&id_sport=2 Tu vois, Ced ! Sois rassuré : tu n'es pas seul... Et encore, grâce à l'hiver et aux journées raccourcies qu'il impose, tu n'as bénéficié que d'une sortie de 10 heures. Tu as de la chance car, au mois de mai, ce sont 12 heures qu'il aurait fallu te coltiner... Tes mollets en savent quelque chose, disais-tu...!? En conclusion, si tu as besoin de soutien, n'hésite pas : je suis là ! .


François LANNES
05-02-2013 21:20:24

Bonsoir Scal ! Ne t'inquiète pas. Je suis là.... Et si je ne mets qu'une courte réponse à ton appel, c'est que, après la lecture très intéressée du compte-rendu de Ced, j'étais en train de préparer mon intervention... A tout de suite. En tout cas : bravo à tous les 2 pour cette belle balade, dans la forêt et "en noir et blanc".


scal
05-02-2013 21:07:44

:D :D effectivement, j'avoue une légère frilosité sur ce coup là ; bon sinon pour les arbres tout est relatif ( n'est-ce pas François...) mais c'est toujours un dilemme : soit on les enjambe, soit on passe dessous, suffit de choisir son camp 8)


ced
05-02-2013 20:44:21

@ Klys : oui météo bien médiocre, mais sortie sympa tout de même et les photos ont un petit côté amusant : comme toute la scène en noir et blanc avec juste un bonhomme en couleurs planté là. @ Geba : oui belle bambée, d'ailleurs ce mardi j'ai encore les mollets douloureux ! @Scal : c'est vrai, mon pas est plus lourd que le tien ! D'ailleurs ta dernière photo montre bien que l'on n'est pas égaux devant la nature pour affronter les nombreux arbres qui étaient couchés en travers du chemin !! Edit : j'avais oublié de le mentionner mais une vraie déception tout de même pour cette balade : Scal n'a pas mis sont short de marathon...


scal
05-02-2013 20:16:48

Salut Gérard et bonsoir à tous

ced
il serait devant moi de toute façon et que donc si nous franchissions un pont de neige au-dessus d'un scialet il serait le premier à y tomber donc pas de grands dangers !
triple buse, c'était donc un piège !! Mmnnn, en fait j'ai tout de suite pigé qu'entre ma trace de moineau et son pas de mammouth son sort était scellé et je l'ai laissé tranquillement suivre avec son air finot :D :D vers la sortie du canyon des Erges, une poudre de rêve en descendant vers la doline 1704 au cœur des Erges, ambiance sauvage stretching dans la Draye des Bergers c'était une superbe sortie, beaucoup de fraîche et même un chamois perdu là haut dans toutes ces accumulations


geba
05-02-2013 11:51:44

Bonjour à tous, Beau viron, bravo à vous deux.


K-lys
05-02-2013 11:28:10

Effectivement, niveau météo, c'était pas tout à fait ça...


 

© 2020 bivouak.net, ainsi que tous ses membres, ne sauraient etre tenus responsables en cas d'incident. Sachez faire preuve de discernement et de prudence en toutes circonstances. Soyez responsables..

Identification

( ) bivouak.net