lugdunum
28-08-2012 19:54:34

Réponse (tardive) des lyonnais... Merci à vous également pour l'échange et les renseignements. On n'a fait qu'observer le Grand Pic depuis le Col des Balmettes (enfin, plus exactement, de l'arête côté Pic Lamartine, car nous sommes montés trop à gauche, tout au fond du "cirque", vu du glacier de Freydane, dans un couloir facile, mais une fois sur l'arête, impossible d'aller vers le sud et le Grand Pic. Du glacier, il aurait fallu monter beaucoup plus à droite, près du Grand Pic). Cette reconnaissance (déjà superbe en elle-même) nous a permis de vous voir descendre le couloir d'accès où une belle pluie de cailloux a dégringolé naturellement juste avant que vous ne vous y engagiez. Le principal (et très sérieux !!!) problème reste donc les chutes de pierres. Pour la nécessité de la corde, je ne sais pas... Sinon, montée à la Pointe de Sitre raide mais valant la peine. 800 moutons étaient dans le secteur. Discussion avec le berger. Et pour finir, en réponse au SMS envoyé pour le compte de Lucien "Tout va bien. on arrive plus tard", la réponse de Lucienne : "Plus tard ?????" (9/8 19h 14)...

lucien38
11-08-2012 17:39:43

Pour avoir hésité pendant quelques années avant de m'y attaquer(par manque d'infos et de coéquipier)j'ajoute un commentaire à destination des randonneurs lambda comme moi,n'ayant aucune compétence d'alpinisme contrairement aux commentateurs ci dessus.Je tiens à signaler que si techniquement cela n'a rien d'insurmontable (tjrs pour un randonneur)il faut savoir qu'à plusieurs endroits la chute est interdite!La montée bien que non forcement évidente quand on ne connait pas se dessinne petit à petit si l'on suit les descriptifs ci dessus(tjrs à gauche et les cairns.....moi j'avais 2 descriptifs imprimés dans la poche!) Mais attention au temps lorsqu'on n'a pas l'habitude,que l'on cherche,que le danger est là(ça roule sous les pieds)on attend son coéquipier,on perd du temps et j'ai mis 3h30 depuis le Lac Blanc. Arrivé au sommet c'est pour nous une belle satisfaction et nous apprécions ce moment surtout qu'il fait un temps exceptionnel,pas un brin de vent,une température agréable et une superbe visibilité à 360 degrés. Puis vient le moment de la descente et nous sommes conscients qu'elle sera plus délicate que la montée.En effet,en dehors du coté technique celle ci s'avére tout de suite assez paumatoire car les cairns disparaissent vu d'en haut et 2 ou 3 fois nous hésitons longuement avant de nous engager à droite ou à gauche.Ainsi nous avons du une fois faire une transversale pour rejoindre le couloir nord que nous avions "loupé" et je pense que c'est là que peut surgir le danger,perdre le tracé de 10 ou 20 métres,vouloir le retrouver et faire des bétises.Nous avons sorti une fois la corde sur 3 métres pour descalader dans un petit couloir car je ne trouvais pas de prises à ma portée(je ne suis tjrs pas alpiniste!) En conclusion,à n'entreprendre que par trés beau temps(rocher sec) attention au brouillard qui pourrait poser un probléme insurmontable.Pour ma part j'y ai souvent mis les mains tant à la montée qu'à la descente pour me sécuriser.Je n'ai pas eu(ce que je craignais) d'appréhension vis à vis du "gaz"car le GPB est plutot conique et ne donne pas cet effet de vide sous les pieds. Amical bonjour aux 2 Lyonnais ainsi qu'au couple avec 2 enfants rencontrés lors de notre descente et merci à mon coéquipier Georges sans qui je n'aurai pas tenté l'aventure. Rando éffectuée le09/08/2012 temps de montée idem au temps de descente 3h30 depuis le lac Blanc. Lucien


 

© 2019 bivouak.net, ainsi que tous ses membres, ne sauraient etre tenus responsables en cas d'incident. Sachez faire preuve de discernement et de prudence en toutes circonstances. Soyez responsables..

Identification

( ) bivouak.net