La variante haute...

jean luc ravenne
20-08-2012 20:48:11

Souvent citée comme dangereuse, exposée, voire suicidaire, cette trés belle vire est en effet exposée...... comme le sont bon nombre de sangles en Chartreuse ou ailleurs ! Elle est beaucoup moins impressionnante et exposée que la descente de l'Obiou (voie normale). Le passage le plus exposé (une suite de dalles déversantes juste avant la gorge) est équipé d'un cable neuf. Il faut rester attentif, c'est évident, et veiller a ne pas remonter après la traversée de la gorge (mais la sente est bien visible en dessous) et descendre en s'aidant des mains la "dalle" terminale (II).. Il s'agit du moyen le plus beau (et le plus rapide) de monter au lac blanc.. et d'en redescendre.... A réserver aux pieds surs...

EH!
31-07-2012 21:53:38

La variante supérieure est franchement expo. Mais c'est peut-être pas le problème principal, car cette exposition en fait potentiellement un bel itinéraire aérien et très intéressant quand on veut enchaîner la montée au Lac Blanc en venant du Col de la Mine de Fer (il y a même une possibilité de relier les deux sentiers sans perdre de dénivelé, en tirant tout droit à niveau dans les pierriers situés entre - cote 2100/2150 -, tout en restant prudent car ils sont parfois pentus et instable - un classique de ce qu'on trouve en hors sentier dans Belledonne). Ce qui complique les choses, c'est que ce sentier étant à la fois peu utilisé et sans marques ni vraiment cairné faute de place pour, dans un ou deux passages on peut sortir de l'itinéraire sans s'en rendre compte... particulièrement dans le passage à mon sens le plus piègeux (vers la fin, un des derniers passages expo, une sorte de creux qu'il faut traverser en descendant puis remontant - enfin, c'est ce que j'ai crû à vue -, avec pas mal de gaz en dessous et des prises qui ne tiennent pas toujours, aussi et surtout sous les pieds... une glissade serait pourtant probablement fatale), et là ça se corse vraiment. Par contre, si on se trompe comme je l'ai fait à cet endroit, on peut poursuivre jusqu'à la petite épaule d'où on revoit le sentier 20 m en dessous plus loin, et il est alors pas trop difficile de descendre le rejoindre. C'est en tout cas plus sûr que de tenter un demi-tour à cet endroit-là. Cela dit, il y a des câbles récents sur quelques portions, avec des bouts enroulés pas fixés... peut-être est-il en cours de réaménagement, ce qui ne serait pas un luxe (il figurait sur les anciennes cartes 1/25 IGN en points rouges, et dans les dernières éditions et le Géoportail n'est plus qu'un petit pointillé noir, ce qui peut induire en erreur sur ça vraie nature... au moins, les pointillés rouges signifiaient "sentier difficile et exposé"). Les portions ardues étant nombreuses, un randonneur peu habitué pourrait facilement rester bloqué entre deux passages impressionnants et nécessitants l'aide des mains, avec le gaz en dessous... Rien à voir avec les portions câblées en balcon du sentier qui monte à Jean Collet depuis Pré Marcel... câbles inutiles au randonneur régulier, mais sans doute rajoutés pour le public lambda qui aime monter en refuge y dormir ou simplement boire un verre et redescendre.


 

© 2021 bivouak.net, ainsi que tous ses membres, ne sauraient etre tenus responsables en cas d'incident. Sachez faire preuve de discernement et de prudence en toutes circonstances. Soyez responsables..

Identification

( ) bivouak.net