Viviane Dautrevaux
23-10-2009 17:11:50

Bravo pour cette ascension et ce vol, réalisés quasiment à l'improviste. Il est vrai que le sommet du Tacul - du moins l'épaule glaciaire - est une belle invitation au décollage. Décoller en nord permet d'aller admirer les fantastiques piliers et couloirs du versant est (Gervasutti, Boccalatte, Aiguilles du Diable, Grand Capucin) et d'enchaîner sur la descente par la Mer de Glace, avec des thermiques assez agréables sur les faces au soleil. L'erreur est interdite, comme à l'Aiguille du Midi. Le décollage W est plus facile mais dans un cadre austère et moins grandiose vu qu'on tourne le dos au massif. Ce qui est merveilleux sur le Mont Blanc, c'est qu'on peut décoller depuis pas mal d'endroits quand le vent le permet, dans des orientations diverses. Ce qui est très dur c'est de devoir redescendre quand les conditions deviennent défavorables, et si le mauvais temps arrive (et il arrive très vite) même les meilleurs alpinistes peuvent y laisser leur peau. D'où l'immense intérêt du parapente pour s'échapper du piège. Mon ascension du 25 septembre

 

© 2019 bivouak.net, ainsi que tous ses membres, ne sauraient etre tenus responsables en cas d'incident. Sachez faire preuve de discernement et de prudence en toutes circonstances. Soyez responsables..

Identification

( ) bivouak.net