Rocher Rond (travers

Pierre Baldensperger
25-08-2008 00:20:33

Si je comprends bien le descriptif, vous avez dû passer par la brèche "de gauche" (celle qui se situe immédiatement au pied de la pente qui descend du Rocher Rond et que l'on distingue très nettement sur la photo p. 124 du livre "du Mont Aiguille à l'Obiou" de Pascal Sombardier. Il est vrai qu'elle est un peu raide. Pour un accès moins direct mais un peu moins inconfortable, je recommande la brèche "de droite" (dénomination "perso" : col des Glandus) qui se situe sous l'Aiglière. Elle est de plus pourvue d'un superbe ressaut herbeux qui offre un belvédère idéal sur l'immense falaise de la Rama et qui peut en plus servir de confortable plate-forme de pique-nique. Cette brèche n'est pas visible sur la photo p.124 (elle est hors cadre à droite) mais on voit bien les deux brèches avec l'accès à la seconde sur cette photo : http://www.bivouak.net/album_photos/photos.php?id=7380&alone=1&id_sport=2 Pour repérer l'épaule herbeuse qui y grimpe, je me cite moi-même dans un autre fil du forum : "Arrivé non loin du pied du pierrier dans la cuvette suspendue des Clausis, le sentier plonge très brutalement d'une dizaine de mètres dans un lit du torrent : à cet endroit, au lieu de continuer "à l'horizontale" sur le sentier, monter tout droit sur l'épaulement assez raide qui domine le torrent et qui se prolonge jusqu'à une étroite brêche dans la falaise qui permet d'accéder à la crête. C'est raide mais ça passe."

jean-louis VIRAT
22-08-2008 20:14:08

Nous avons fait la traversée du Rocher Rond lundi 18/8/08 de jarjatte à lachaup. Il est utile de se référer à Sombardier (itinéraire 34 page 127) Attention les balises jaunes sont nombreuses mais toutes délavées. Après avoir passé la crête du Pénas, redescendre dans la combe des Clausis. On voit sur la gauche le col ou la brêche non dénommée sur la carte IGN. Pour accéder, rejoindre le pierrier qui se remonte sans trop de difficultés. A 25 m sous la brêche, on est à la limite entre la marche et l'escalade de pierres et de terre. Il y a peu de risques grave, mais pour ceux, comme moi qui crignent le vide, c'est impressionnant. Une corde de rappel peut être utile en main courante pour ceux qui ne sont pas à l'aise. A la brêche, on voit sur la gauche le sommet qui s'atteint en 30 à 45 minutes environ. Montée plutôt aérienne mais sans difficulté. On peut redescendre par le même itinéraire ou rejoindre Lachaup. Temps de montée : environ 4 heures depuis le parking à 1288 m (carte IGN). Descente sur Lachaup 2 heures 30. Ballade à recommander car on se sent vraiment seul dans un site grandiose et sauvage.


 

© 2019 bivouak.net, ainsi que tous ses membres, ne sauraient etre tenus responsables en cas d'incident. Sachez faire preuve de discernement et de prudence en toutes circonstances. Soyez responsables..

Identification

( ) bivouak.net