Ganesh
14-12-2006 09:02:17

La cotation est un un exercice difficile car on doit prendre en compte simultanément plusieurs paramètres parfois contradictoires. Avec un peu de recul, la cotation proposée n'est pas pour l'instant à révolutionner . Je pense que l'essentiel est de rédiger des topos les plus complets possibles, l'agencement du site en laisse vraiment la possibilité. Enfin essayer, je dis bien essayer, de rédiger un topo qui définira le profil du randonneur souhaité pour l'itinéraire concerné comme certains le font déjà ex : R1 randonnée familliale, aucune expérience exigée ou R3 " randonnée réservée au randonneurs ne craignant pas le vertige_courts passages exposés_. Pour répondre à GLAG, sur du R1, il ne doit y avoir aucun passage exposé, après on passe sur du R2 " court passage légèrement exposé.." Tout est affaire de nuance. on peut penser que ces histoires de cotation n'ont pas fini d'user les touches de nos claviers...[/b]

scal
13-12-2006 23:35:49

le Pas du Vallon est effectivement exposé mais facile, donc d'après l'échelle de cotation c'est R3, perso dans ce genre de rando j'aurai tendance à coter R1 avec un passage R3 sur le sentier de la Baronne les passages exposés sont plus fréquents ( à mon avis plutôt liés aux franchissement des ravines qu'à la présence de la falaise qui est assez loin ) je coterai R3/R4 car selon les conditions ( début de saison, après orage ) l'itinéraire n'est plus si évident et les passages exposés sont plus nombreux finalement c'est pas facile ! l'échelle gagnerait à être plus précise :roll:


GLaG
13-12-2006 22:39:27

pour continuer la discussion, trois exemples de sorties que j'ai rentrées : - la crête de la Laisse face à l'Obiou : côté R1, mais le pas du Vallon qui y mène présente une forte exposition, sur une dizaine de mètres très faciles. Faut-il coter cela R3 ? - le sangle de la Barrère à la Dent de Crolles : côté R2, l'exposition est moindre que sur la vire Est, sans être absente. - le "sentier de la Baronne" : côté R4, mais j'ai sans doute "surcoté" à cause de l'impression que cela me laissait (de plus Pascal Sombardier semblait dire qu'entre ses premiers passages et son dernier, la sente était nettement mieux tracée). J'aurais tendance, au vu des dernières discussions, à coter ça R3/R3/R3 : toutes sont exposées, et aucune ne présente de passage "difficile". Mais cela ne me satisfait pas tout à fait.


scal
13-12-2006 22:28:40

qu'il y ait 20m ou 300m de falaise l'exposition est la même: en cas de chute l'issue sera identique à part un miracle bienvenu :wink: je crois que pour qualifier l'exposition ( faible, importante ) il faut essayer de répondre à la question : 'si je chute, que se passe-t 'il ?' mort quasi certaine ou risque de blessures uniquement ? ensuite un passage exposé peut être plus ou moins difficile et plus ou moins long : un bon sentier, une pente herbeuse, de l'escalade facile etc. il me semble que la cotation proposée par bivouak.net permet déjà de différencier ces quelques notions, par exemple la vire dont il est question ne peut absolument pas être cotée R2, l'exposition n'apparaîssant qu'à partir de R3 enfin il y a le caractère aérien d'un parcours, mais c'est tellement subjectif qu'à mon avis il ne doit pas être intégré à une cotation, mais être donné comme une indication


anonynmous
13-12-2006 22:04:23

On va devoir couper en deux la cotation, et séparer la difficulté technique de l'exposition , comme dans les toposneige ! La vire de la face Est nous fera un R2/E4 . Là où ça se complique, c'est qu'on a des passages très expos où le vide est peu sensible, et d'autres où il est très visible.


Ganesh
13-12-2006 20:36:47

Tout à fait, je suis aussi partisan du "coté juste", c'est pour moi la vitrine d'une rando. R3 semble convenir à cet itinéraire ou R2 avec la mention " réservé aux personnes ne craignant pas d'évoluer à proximité immédiate du vide-itinéraire exposé-" en gras et souligné


montagne-a-vaches
13-12-2006 20:26:08

ça sert à quoi de coter si c'est pour surcoter systématiquement ? Ce qu'il faut c'est coter juste (enfin de façon homogène) et surtout que les utilisateurs connaissent leurs limites et sachent apprècier les difficultés sur le terrain. Maintenant pour coter de façon homogène on est bien obliger d'éliminer les critères trop subjectifs comme la peur du vide etc... Même s'il est important de les mentionner dans le topo... Bon pour le stage moi ça me va, ça me changera de mon boulot !


Ganesh
13-12-2006 20:10:24

Tout à fait d'accord avec ton propos, GLAG. Je préfère cependant un bivouakeur qui "surcote" qu'un bivouakeur qui "souscote" . Je pense que proposer du R2 sur un parcours si exposé n'est pas raisonnable. Pas d'escalade, c'est exact, mais une sacrée exposition, visiblement, a moins que tout le parcours ne soit pas du même acabis. Nous avons quelques quelques itinéraires en commun, je trouve que vous cotez bien, ma proposition de stage tient toujours :lol:


Ganesh
13-12-2006 19:19:04

Désolé, je voulais dire R3, quelle ironie du sort!!, je paraît bien bête d'un coup. Cela ne mérite pas + :oops:


GLaG
13-12-2006 18:14:15

Mais que proposes tu ? R4 pour la vire de la Face Est (un passage de 10mn proche du vide, sur un bon sentier, et 50m dans une pente d'herbe raide à la fin) comme pour la brêche Arnaud (une cheminée verticale, très patinée, avec quelques passages dans lesquels un minimum de technique d'escalade est utile) ? A la limite alors utiliser juste 2 catégories "rando familale - tout le reste" suffirait, le texte du topo précisant les difficultés... Le plus important dans un topo pour moi n'est pas le descriptif précis (souvent, quelques lignes et la carte suffisent) mais une indication de la difficulté et de la technicité : je ne pars pas dans le même état d'esprit, avec le même matériel, le même jour, si je sais qu'il y a de la quasi-escalade, ou juste un peu de vide, ou juste des difficultés d'orientation... Mais je conçois aussi qu'il y ait beaucoup de subjectivité dans la cotation : pour quelqu'un qui n'a pas le vertige la vire de la Face Est ne pose aucun problème, d'autres refuseront d'y mettre un pied en la voyant...Et c'est assez largement indépendant de la capacité à la "grimpette" sur d'autres itinéraires cotés R4..


Ganesh
13-12-2006 15:54:33

Travaillant pour des groupes de formation pour un service de l'éducation nationale, je pense que je vais proposer un stage d'adaptation à l'emploi de rédacteur de topos pour le compte de bivouak avec un module obligatoire " savoir établir une cotation " . Je propose à GLAG et DO de faire de la co-animation. :wink: Non mais sans rire, si la vire Est c'est du R2, le K2 alors du R3... Au vu de la photo, j'y mettrai du R4. Pour répondre au collègue, l'exposition fait forcément partie des cotations, c'est une difficulté bien réelle ( psychologique ). A+ :?


GLaG
08-12-2006 22:18:55

R2 indique une "randonnée accessible à la plupart". Je ne pense pas que ce soit le cas de la vire de la Face Est, même sans difficulté technique beaucoup de randonneurs seront impressionnés par le vide. La brêche Arnaud n'est sûrement pas du R3, mais plutôt du R5 ("usage de la corde", "escalade facile").


montagne-a-vaches
08-12-2006 19:28:46

je voudrais pas faire mon chieur mais du coup pour moi la breche arnaud c'est R4: faut tirer sur les bras pour sortir et une corde n'est pas totalement superflue...


denis Barberot
08-12-2006 17:14:34

Desole Lucho tu confonds difficulté et EXPO. Pour moi c'est même R2 avec une EXPO maximale. :cry: La brêche ARnaud est R3 et c'est plus dur


 

© 2021 bivouak.net, ainsi que tous ses membres, ne sauraient etre tenus responsables en cas d'incident. Sachez faire preuve de discernement et de prudence en toutes circonstances. Soyez responsables..

Identification

( ) bivouak.net