Sauvez les chemins ?

Frédéric Nouguier
25-08-2006 16:55:31

Bonjour Récemment, j'ai parcouru le très vieux chemin du versant sud de la Pinéa décrit dans le topo d'Antoine Salvi. On n'y rencontre jamais personne. C'est le cas aussi pour le sentier du versant ouest du Mont Vernet. Ces deux itinéraires décrits dans son bouquin constituent (à mon avis) une des manières les plus originales et plus jolies de faire la traversée sud- Nord de la Pinéa. L'arrivée sur le plateau sommital par la petite cheminée est des plus enchanteurs. Le départ de l'itinéraire de montée serait plus clair s'il était entrenu. C'est également le cas pour l'itinéraire de descente. Il faut être très attentif pour trouver la bifurcation quittant la crête de la Balme de l'Air (vieux panneau, flèche bleue très discrète sur un arbre, départ du sentier envahi par l'herbe). Par la suite, ce sentier est peu marqué, il gagnerait aussi à être plus fréquenté. Fred :D

Philippe Mahieu
18-08-2006 09:18:34

Refaire ou entetenir un sentier ce n'est pas si simple que celà.... Même en montagne, le terrain appartient toujours à quelqu'un (privé, commune, état...). Donc on peut avoir des soucis avec le propriétaire. De plus il ne faut pas négliger les problèmes de responsabilité hélas très présents de nos jours :cry: Même si une action personnelle ponctuelle est envisageable, l'entretien et la restauration des sentiers me semblent être du ressort des collectivités locales (mairies, conseil général...). Il paraît que la randonnée pédestre est le sort le plus pratiqué en France, quelle est la part allouée ce sport dans les dépenses publiques? Avec mes impôts on finance un stade de foot ridicule à Grenoble, on pourrait bien entretenir un peu plus les sentiers non??? J'ai eu l'occasion en 2003 de séjourner dans le val d'Aoste et de tomber sur l'équipe de "restaurateurs" de sentiers payée par la région. C'était assez impressionnant et je n'ai jamais vu ça en France! Même si il ne faut pas transformer les sentiers en France en "autoroute", on pourrait en faire nettement plus! Le problème c'est que beaucoup de maires ne pensent (à tort ou à raison) qu'à "ouvrir le parapluie" pour se couvrir (en termes de responsabilité juridique) et donc évitent d'entretenir et de baliser des sentiers un peu exposés...qui peu à peu se dégradent et disparaissent :evil:


anonynmous
17-08-2006 14:27:56

Bonjour à tous, de retour d'une semaine au pays des stations de ski et de la polution visuelle (la Vanoise nord), je prends le temps de répondre à toutes les interogations posées par mon message. Pour ce qui est d'augmenter la frequentation, il est un fait certain, dans l'état où sont les chemins ils n'attireront pas les foules. Pour ma part, j'aurais plaisir à emmener des groupes jusqu'à la cabane de la petite vaudaine (au départ de l'infernet) et faire la boucle, col de la petite vaudaine, pas des escombailles si ce chemin était un peu plus praticable. Malheuresement, je vais être obligé d'annuler la sortie que je pensais accompagner à la petite vaudaine vu certains passages qui sont franchement devenus pourris. Pour ce qui est de la crête de pécé, j'avais effectivement lu le topo de Bernard Mazas qui est le seul qui soit sur Internet et qui est, ma foi, fort complet. Son principal défaut (auquel on ne peut remedier) est que les descriptions sont faites à partir des altitudes des points sur la crêtes et qu'un altimètre se dérègle trop facilement pour que l'on puisse se baser sur l'altitude pour s'orienter. Enfin, concernant ce que j'apelle renover un chemin, cela est effectivement très variable, pour le chemin menant au col de la petite vaudaine (ou même au col de la passure (quel nom prédestiné quand même)), il suffirait d'un piochage et d'un élagage des arbres et le passage des randonneurs fera le reste. Pour ce qui est du pas des escombailles, il faudra des coups de pioches et des constructions de murs en pierre pour maintenir le chemin. Pour la crete de pécé, un simple cairnage correct et visible de loin devrait suffir. Pour ce qui est de la difficulté de construire des murs en pierre, j'ai eu la chance d'avoir une formation par l'architecte du parc des écrins (secteur Vallouise) qui en plus d'être un personnage délicieux et très cultivé, m'a appris que la contruction de murs en pierre sèche relève surtout du bon sens et un peu du coup de main (qui s'attrape heuresment rapidement). Bonnes randos à tous !!!!


GLaG
15-08-2006 19:37:50

J'ai moi aussi des doutes : que restaurer ? S'il s'agit de débroussailler un peu un itinéraire, beaucoup seront compétents. Mais cela fera-t-il augmenter la fréquentation pour autant, pour permettre un "auto-entretien" de ces sentiers. S'il s'agit d'itinéraires effondrés (Petite Vaudaine, Petites Charances, ...), il faudrait certainement plus que quelques heures de quelques bénévoles plus ou moins compétents pour les remettre en état.


anonynmous
14-08-2006 22:19:11

pour maintenir le débat dans la bonne direction: je crains que des particuliers ne puissent pas faire grand'chose: c'est au "propriétaire" du chemin de prendre l'initiative... peut-etre faudrait-il créer une association "d'usagers des sentiers oubliés" pour faire pression sur les autorités compétentes, et proposer des services... mais si débroussailler, déplacer quelques pierres, c'est à la portée de tout un chacun, reconstruire un mur de soutènement en pierres sèches, c'est une autre affaire! amateurs de vieux chemins, combien sommes-nous?


Bernard MAZAS
13-08-2006 18:05:45

Yéti Grenoblois
Dans le même genre, la crête de pécé (briançonais) présente sur la carte un chemin. Ce chemin est bon jusqu'a une centaine de metres sous la crêtes puis plus rien jusqu'a la pointe de Pécé.
En effet, le sentier disparaît vers 2450 m, mais on le retrouve au-dessus. Sur mon site, j'ai essayé de donner toutes les précisions utiles et, si tu regardes mes photos, tu verras que le sentier sur la crête n'est pas trop mauvais. http://bbmazas.club.fr/Cerces/pece.html


anonynmous
13-08-2006 16:48:22

AG
voulez-vous que tous les sentiers soient balisés, surchargés en rouge sur la carte IGN, decrits en details dans des topos-guides? jusqu'ou faut-il aménager la montagne? bonne question, si vous avez la réponse, ça m'interesse!
Je suis plutôt réservé quant à l'idée que les tracés d'itinéraires et autres descriptions dans les guides drainent de nombreux randonneurs sur les sentiers de montagne. J'étais la semaine dernière dans les environs du col de Menoux, le sentier est indiqué dans la 3336ET et fait l'objet de descriptions dans plusieurs guides, mais force est de constater qu'il n'y avait pas âme qui vive, pas plus que du coté des crètes des Echarennes la semaine précédente. Nous sommes quand même dans les Ecrins, une région relativement médiatisée ! Doit-on penser que le jour ou JP Bonfort (pour ne citer que lui) a mentionné cet itinéraire dans son guide, il désirait attirer de nombreux randonneurs dans ce coin ? j'en doute fortement... et d'ailleurs, penser cela ne serait que pure utopie aux vues du nombre de "pèlerins" qui se rendent dans de tels lieux... Les guides n'ont jamais déclanché je pense d'afflux massifs de touristes vers tel ou tel site. Non personnellement, je ne crois pas qu'il soit néfaste de mentionner et d'entretenir certains sentiers oubliés. De toutes facons, ce n'est pas pour celà qu'il y aura foule... et puis, il y a aussi des randonneurs amoureux de la nature qui n'ont pas l'âme de défricheurs mais qui recherchent des lieux symapthiques et pittoresques qu'ils n'auraient peut-être pas trouvé sans un petit "coup de pouce"... après tout, la montagne accueille tout le monde et il restera toujours des "terrains de jeux" sauvages pour les plus "curieux"...


Greg_
13-08-2006 15:37:16


Citation:Je suis allée il y a quelques semaines à la cabane de la petite Vaudaine, et je me suis fait peur sur une croupe caillouteuse, à mi chemin avant les traversées de torrent, à la descente surtout. Mes semelles étaient trop souples et un piolet aurait été utile pour retracer le chemin. La cotation donnée sur ce site m'a induit en erreur et je n'ai pas assez regardé la carte avant Etant l'auteur du topo incriminé, je suis vraiment confus que tu te sois fait peur suite à une mauvaise appréciation de ma part :? Pourtant, je persiste à penser que la cotation bivouak de cette rando n'excède pas R2... Je copie/colle ton message en commentaire de mon topo pour les suivants... Greg


anonynmous
13-08-2006 14:20:29

Je suis allée il y a quelques semaines à la cabane de la petite Vaudaine, et je me suis fait peur sur une croupe caillouteuse, à mi chemin avant les traversées de torrent, à la descente surtout. Mes semelles étaient trop souples et un piolet aurait été utile pour retracer le chemin. La cotation donnée sur ce site m'a induit en erreur et je n'ai pas assez regardé la carte avant. J'ai essayé d'aller au col de la Petite Vaudaine, tout est raviné; mon compagnon est allé au col de la Passure, c'est fastidieux, un piolet est utile dans l'herbe, et c'est plus "facile" de passer par une zone de rochers. Je cherche moi aussi des chemins moins fréquentés, mais je n'ai pas le pied assez sûr pour être à l'aise sur des sentiers exposés, et en vieillissant je deviens plus trouillarde.C'est dommage de laisser de tels chemins à l'abandon car ils seront impraticables un jour (surtout en dehors des parcs naturels). Les aménager c'est garder un patrimoine qui ne sert plus qu'aux chasseurs et promeneurs, l'intérêt économique est sans doute faible (dans le passé les bergers avaient besoin de ces sentiers) Au CAF Oisans à Grenoble, ou à la fédé des randonneurs pédestres, des actions bénévoles sont menées pour nettoyer des sentiers ou des vallons en montagne, pour les restaurer je ne sais pas, il faut sans doute agir dans le cadre de telles associations, et je serais partante pour donner un coup de main. Car au fond nous "consommons" et abimons aussi un peu ces sentiers sans jamais les réparer. Je ne pense pas du tout que cela entraînerait une surfréquentation !


anonynmous
13-08-2006 14:17:19

Je suis allée il y a quelques semaines à la cabane de la petite Vaudaine, et je me suis fait peur sur une croupe caillouteuse, à mi chemin avant les traversées de torrent, à la descente surtout. Mes semelles étaient trop souples et un piolet aurait été utile pour retracer le chemin. La cotation donnée sur ce site m'a induit en erreur et je n'ai pas assez regardé la carte avant. J'ai essayé d'aller au col de la Petite Vaudaine, tout est raviné; mon compagnon est allé au col de la Passure, c'est fastidieux, un piolet est utile dans l'herbe, et c'est plus "facile" de passer par une zone de rochers. Je cherche moi aussi des chemins moins fréquentés, mais je n'ai pas le pied assez sûr pour être à l'aise sur des sentiers exposés, et en vieillissant je deviens plus trouillarde.C'est dommage de laisser de tels chemins à l'abandon car ils seront impraticables un jour (surtout en dehors des parcs naturels). Les aménager c'est garder un patrimoine qui ne sert plus qu'aux chasseurs et promeneurs, l'intérêt économique est sans doute faible (dans le passé les bergers avaient besoin de ces sentiers) Au CAF Oisans à Grenoble, ou à la fédé des randonneurs pédestres, des actions bénévoles sont menées pour nettoyer des sentiers ou des vallons en montagne, pour les restaurer je ne sais pas, il faut sans doute agir dans le cadre de telles associations, et je serais partante pour donner un coup de main. Car au fond nous "consommons" et abimons aussi un peu ces sentiers sans jamais les réparer. Je ne pense pas du tout que cela entraînerait une surfréquentation !


Greg_
13-08-2006 11:26:12

Salut AG, tu fais partir le débat dans une autre direction. Dans le cas présent, il ne s'agit pas d'aménager la montagne à des fins touristiques mais de faire en sorte que de magnifiques chemins séculaires ne disparaissent pas... :wink: Bonnes balades, Greg


anonynmous
13-08-2006 10:17:23

voulez-vous que tous les sentiers soient balisés, surchargés en rouge sur la carte IGN, decrits en details dans des topos-guides? jusqu'ou faut-il aménager la montagne? bonne question, si vous avez la réponse, ça m'interesse!


éric vb
11-08-2006 20:19:37

Et oui ! Vu la sécurisation que l'on fait sur certains sentiers, avec les multiples panneaux et la peinture jaune à outrance, le randonneur "moyen" finit par oublier des chemins séculaires qui sont souvent cent fois plus passionants. Notamment dans le massif de la Chartreuse où heureusement des passionés, des chasseurs ou des érudits "philosophes" comme Antoine Salvi et Pascal Sombardier ralentissent cette érosion. Le sentier de l'éperon Est du Granier, celui de la face Est des Rochers de Chalves, ceux du versant Ouest de la Cochette, ou encore les longs lacets du Chorolant méritent que les futures générations les découvrent. En tout cas, pour faire découvrir tous ces itinéraires oubliés et les entretenir, je pense qu'il faut changer les mentalités quelque peu paranoïaques de certains représentants de communes ou de parcs. Car je pense que ce sont eux les plus aptes à nous fournir le matériel pour remettre en état ces vieux chemins. Si cette première étape est gagnée, en faire la "promotion" est une autre histoire. :?


Greg_
11-08-2006 18:27:56

Salut Yéti, ayant récemment rendu visite à la magnifique Petite Vaudaine par le haut et par le bas, je m'étais fait la même reflexion que toi : quel dommage que de si beaux itinéraires tombent ainsi dans l'oubli ! Certaines portions deviennent difficilement pratiquables voir même franchement dangereuses, comme c'est le cas du sentier allant au Pas des Escombailles. Réhabiliter ces chemins (ou tout au moins les tronçons très dégradés) seraient vraiment une bonne chose et je suis prêt à donner un peu de ma sueur pour cela. Cependant, ce que je vais dire est certainement enfoncer des portes ouvertes mais la (sur)vie de ces sentiers ne tiennent qu'à leur fréquentation. On aura beau empierrer, piocher, etc... si personne ne les foulent, ces sentiers disparaitront de nouveau... La promotion de ces sentiers oubliés me paraît donc essentielle. Tu pourrais par exemple rentrer ces itinéraires que tu as parcouru dans bivouak, cela serait déjà un bon début de publicité :wink: En tous cas, ton initiative est excellente et j'adhère au plus haut point :D Greg


anonynmous
11-08-2006 13:47:19

Bonjour à tous, Voila déja un certain temps que l'on parle sur ce forum des chemins qui disparaissent petit à petit, Pascal Sombardier a certes sorti de nombreux chemins de leur anonimat ce qui leur permettra (on peut l'esperer) de concerver une certaine qualité. Toutefois, j'ai ces derniers parcourus des itinéraires magnifiques et de plus en plus abandonné ce qui m'a poussé au bord du desespoir. Entre autres chemins, ceux de la petite vaudaine (itinéraire du monument au mort de l'infernet jusqu'au col et du pas des escombailles) sont véritablement dans un état pitoyable et mériteraient vraiment une remise en état. Ils sont tout deux dans un cadre magnifique et pourrait être accessible à tout le monde au prix d'un minimum d'entretien. Discutant avec les chasseurs de la petite vaudaine, j'ai appris que l'ONF ou le RTM allaient venir réparer le bas du chemin (jusqu'a la cabane) qui a été endommagé par les récents orages mais rien de prévu pour le col et les escombailles. Dans le même genre, la crête de pécé (briançonais) présente sur la carte un chemin. Ce chemin est bon jusqu'a une centaine de metres sous la crêtes puis plus rien jusqu'a la pointe de Pécé. Le desespoir m'envahissant, je me suis pris à esperer que l'on puisse se rassembler entre randonneurs et cooperer pour sortir les chemins de l'oubli et de l'abandon. Quelq'un a t'il des infos sur ce qu'il faudrait faire (démarche et touti) pour monter ce genre de choses. et surtout certains seraient ils prêt à aider ? Bonnes randos à tous.


 

© 2021 bivouak.net, ainsi que tous ses membres, ne sauraient etre tenus responsables en cas d'incident. Sachez faire preuve de discernement et de prudence en toutes circonstances. Soyez responsables..

Identification

( ) bivouak.net