Décès du Docteur Vertical

MUKTINATH
03-04-2018 20:49:53

  • Cauchy
Crédit Photo : AFPZoom
 

L'urgentiste, spécialiste de la médecine de haute montagne, le Dr Emmanuel Cauchy a trouvé la mort ce lundi 2 avril à Chamonix dans une avalanche, dans le massif des Aiguilles rouges. Âgé de 58 ans, le Dr Cauchy faisait partie d'un groupe de randonneurs à ski hors-piste quand il a été emporté par une avalanche. 

Né le 21 février 1960 au Petit-Quevilly (Normandie), dans une famille de médecins, le Dr Cauchy fait ses études de médecine à Rouen, et, déjà alpiniste chevronné, obtient un poste d'interne à l'hôpital de Chamonix. Il participe à l'essor de la médicalisation des secours. « Descendre dans les crevasses, ça m'excite. J'aime faire de la médecine quand c'est dangereux. Paradoxalement, c'est là que j'y arrive le mieux », confiait le Dr Cauchy à « Libération », en 2005. Il publiait alors « Dr Vertical, mille et un sauvetages en montagne », où, reprenant le pseudo sous lequel il écrivait pour le magazine d'escalade « vertical », il racontait quinze années de sauvetage dans des conditions extrêmes. 

Travaux sur les gelures

C'est aussi en 2005 que le Dr Cauchy créé l'Institut de formation et de recherche en médecine de haute montagne (IFREMMONT), destiné à développer la formation de médecine de montagne (des guides tanzaniens du Kilimandjaro, par exemple), la documentation, la recherche clinique et fondamentale sur les pathologies du froid, de l'altitude et des milieux extrêmes, mais aussi l'innovation en e-santé. Celle-ci s'est notamment traduite par l'équipement en moyens de télémédecine de trois refuges de la haute vallée du Mont Blanc dès 2007, ou plus récemment, par la mise en place de téléconsultations pour les amateurs et professionnels de haute montagne et le service de conseil médical à distance « Sos Mam ». 

Le Dr Emmanuel Cauchy s'est notamment distingué par ses travaux sur les gelures. Il publiait avec Benoit Cheguillaume et Éric Chetaille en 2011 dans la revue « New England Journal of Medicine », le premier protocole de traitement par iloprost, un principe actif permettant de réduire par deux le risque d’amputation quand la molécule est injectée dans les douze heures suivant la gelure.

Tout au long de sa carrière médicale, il n'a cessé de participer à des expéditions sportives et scientifiques : le sommet sud de l'Everest sans oxygène en 1990, le Népal, la Bolivie, le Chili, la première traversée intégrale du Mont Ross aux Îles Kerguelen avec l'alpiniste Lionel Daudet en 2006 et la première traversée intégrale longitudinale de la Géorgie du Sud avec la navigatrice Isabelle Autissier en 2007. Il avait aussi été médecin sur le tournage de films comme « Himalaya, l'enfance d'un chef », d'Éric Valli.  

Le Dr Cauchy s'était illustré début janvier en participant au sauvetage hors norme de l'alpiniste Élisabeth Revol, en perdition à 6 000 mètres d'altitude dans l'Himalaya : il avait assuré le télésuivi de la prise en charge de la Drômoise de 37 ans, depuis son premier appel de détresse, un vendredi, à son transfert le dimanche dans un hôpital d'Islamabad, au Pakistan. Une expérience qu'il avait racontée au « Quotidien »« Le monde de l'alpinisme perd son plus brillant médecin, un très grand monsieur qui a fait évoluer la médecine de montagne et mis en place un protocole sur le traitement des gelures », a témoigné auprès de l'AFP Élisabeth Revol, « bouleversée ». « Ces deux derniers mois, il m'a été d'une aide si précieuse », a-t-elle ajouté.

Hommages à un pionnier

« Quelle tristesse extrême ! Les mots me manquent (…). Encore un grand homme que la montagne nous prend », a réagi depuis le Népal Ludovic Giambiasi, routeur d’Élisabeth Revol pour sa dernière expédition.

Le Dr Pascal Zellner, président de l'IFREMMONT, salue « un frère, quelqu'un de précieux pour la médecine en montagne, une personnalité hors norme, un superhéros »« C'était un des pionniers de notre génération à accompagner les secouristes dans le gros Bourdon, l'hélicoptère. Il a ouvert la porte à toute une génération de médecins », confie-t-il à Francetvinfo

« Le Dr Cauchy, grâce à ses compétences techniques, avait toutes les capacités pour intervenir en milieu hostile. Il était aussi guide, ce qui est très rare pour un médecin », souligne le Colonel Stéphane Bozon, commandant du Peloton de gendarmerie de Haute Montagne (PGHM) de Chamonix. 

L'association des médecins urgentistes de France (AMUF) rend hommage à un médecin connu et reconnu de la profession. « Sa connaissance de la spécificité de la médecine d'urgence en montagne était précieuse pour tous les médecins urgentistes. Son courage et sa vaillance resteront des exemples pour tous les médecins qui effectuent des missions dans les zones dangereuses » écrit son président le Dr Patrick Pelloux. 

« Sa disparition laisse un vide immense », a déclaré le Préfet de la Haute-Savoie, Pierre Lambert, évoquant un homme « passionné, reconnu et apprécié de tous les amoureux de la montagne ». « Ce drame nous rappelle combien sont grands les dangers des pratiques hors piste et combien nous devons collectivement redoubler de prudence », précise-t-il. Et d'adresser ses condoléances à sa famille et ses proches.

Liste des forums

Ski de Randonnée Bivouak.net
 

© 2018 bivouak.net, ainsi que tous ses membres, ne sauraient etre tenus responsables en cas d'incident. Sachez faire preuve de discernement et de prudence en toutes circonstances. Soyez responsables..

Identification

( ) bivouak.net