Jean-Marc BOIVIN, dans les airs

Jean-Marc Boivin : premier décolage en parapente du sommet de l'Everest, record mondial.

 

C'est au milieu des années 70 que Jean-Marc Boivin découvre la glisse dans les airs. Il fait ses débuts en aile volante en autodidacte en 1975.
Dés 1976, il se fait remarquer par un drôle de vol : le largage d'une mongolfière en aile delta.
• 1979 : K2 en Delta, départ 7600 m, record du monde d'altitude. Il obtiendra le prix "International Award of value" à Londres qui récompense le sportif le plus courageux de l'année.
• Février 1981 : vol delta bi-place de l'Aconcagua, record du monde d'altitude avec D. Marchal.
• 1985 :saut du Gasherbrum (8053 m) en aile delta.
• 1986 : Colombie, saut en parachute sur le Ricatuba,
5200 m, record de précision d'atterrissage en altitude.
• Automne 1985 : découverte du parachutisme et de la chute libre, puis du base-jump discipline qui lui faisait vivre des sensations très très fortes.

• 26 septembre 1988 : l'Everest 8848 m.

Il faut déjà y monter puis aussi en redescendre, cette aventure est donc déjà un exploit ! Jean-Marc Boivin y ajoutera une option de taille : le décollage en parapente du sommet.

Premier décollage de l'Everest et record absolu d'altitude!

"C'est un peu l'aboutissement de pratiquement dix ans de vol en parapente puisque j'ai commencé mes premiers records du monde en 1979 et là on est en 1988...

"On peut dire c'est un point final au niveau vol en altitude puisqu'après l'Everest il n'y a plus rien...

Everest : "Douze minutes de total bonheur...

• Vénézuela 1990: saut en base-jump du Salto del Angel, 949 m de hauteur, ce sont les plus hautes chutes du monde. A 600 km au sud-est de Caracas...
17 février 1990, dans le cadre d'un tournage pour l'émission Ushuya, JMB saute juste après une parapentiste qui a eu un problème. Il atterrit difficilement dans un arbre se faisant du même coup de multiples fractures. JMB répond non à la proposition de secours de l'hélico qui part alors au secours de la jeune femme.
Au retour de l'hélico, JMB était décédé. Mort avec sa générosité... emporté par le vent...
 
Mort pour une image aussi lira-t-on dans la presse... Nous ne sommes pas là pour polémiquer. Nous savons que les choses sont bien plus compliquées que cela : il y a les médias, il y a les spectateurs en effet, il y a aussi et surtout Jean-Marc qui avant tout se faisait plaisir...
JMB aimait la vie, il pratiquait moultes disciplines qui comportaient quelques risques et comme il le disait lui-même : "...La vie n'est forte que dans l'extrême et l'extrême comporte quelques risques...
Salut l'artiste.
 
 

Commentaires

© 2017 bivouak.net, ainsi que tous ses membres, ne sauraient etre tenus responsables en cas d'incident. Sachez faire preuve de discernement et de prudence en toutes circonstances. Soyez responsables..

Identification

( ) bivouak.net