Lachenal Louis

1921-1955

Louis Lachenal est né le 17 Juillet 1921 à Annecy.

Il passe son enfance à Annecy et profite des week-end pour aller crapahuter sur les montagnes qui l'entourent.

1934, premières escalades sur le rocher du Biclope.

1942, porteur breveté du CAF. Engagé comme instructeur alpin et moniteur de ski au centre des Contamines. Il se marie à l’automne. Il aura deux enfants.

En 1945, rencontre avec Lionel Terray et première course en cordée : la face Est du Moine. Début d'une longue série...

 

Le 3 juin 1950, Lachenal parvient au sommet de l'Annapurna.

Lachenal et Herzog, alors chef d'expé, parviennent tous deux au sommet de l'Annapurna. Ils sont les deux premiers français à gravir un sommet de plus de huit mille mètres.
Cette victoire est aussi celle d'une équipe : Gaston Rébuffat et Lionel Terray [tous deux guides de haute montagne] ; Jean Couzy, Marcel Schatz, le Dr J. Oudot, et le cinéaste M. Ichac.

Après cette victoire nationale, Louis Lachenal subit une quinzaine d'interventions chirurgicales qui le terrasse (pieds amputés...). L'attrait de la Haute montagne se dissipe... Et Louis s'éprend de la fureur des automobiles.

"Il s'exposait presque chaque jour à des risques mortels (...) c'était une nécessité impérieuse qu'il portait en lui, écrit Terray, et dont il avait besoin comme d'une drogue. Ne l'ai-je pas vu bien des fois partir au volant de sa Dyna et, lorsque je lui demandais : 'où vas-tu comme ça?', il me répondait : 'nulle part, je vais rouler'."

Et Terray d'ajouter : "Ce qu'inconsciemment il cherchait dans la griserie de la vitesse, c'était à échapper un instant au poids de la condition humaine qui, désormais, l'enserrait comme une armure pesante.

"Lui qui avait su se jouer des abîmes avec la légèreté d'un oiseau, souffrait d'être réduit à l'état de bête lourde et malhabile qui est celui de l'homme. Au volant de sa voiture, pour quelques instants, il avait l'illusion de retrouver la grâce céleste."

25 novembre 1955, Louis Lachenal se tue dans la descente à ski de la Vallée Blanche.


Quelques courses remarquables

1934 : Ses premières escalades sur le rocher du Biclope.

1937 : Dent S de Lanfon.

1939 : Le Grépon

1945 : Face nord d’Argentière. Eperon nord des Courtes.
Face est du Moine : première voie avec Terray.

1946 : 4ième de l'Eperon nord des Droites et de la Walker.
Seconde ascension de la face nord de l'Eiger, la septième de la Face nord-est du pic Badile avec Terray en sept heures seulement!
1950 : victoire à l'Annapurna.
1954 : Arête Est de la pointe de Peuterey.
1955 : couloir Marinelli au Mont Rose.
 
Bibliographie et liens
Le site des Editions Michel Guérin est remarquable. Il propose, à partir des ouvrages Carnets du Vertige et Annapurna une affaire de cordée, plusieurs textes et de nombreuses photos. On vous en recommande la visite et la lecture.
in le web de l'Humanité, 19 décembre 1996 : Au faîte, Maurice Herzog n'était pas seul, J-E Ducoin
in le web de l'Humanité, 03 juin 2000 : Annapurna : Lachenal ou la mémoire volée, J-E Ducoin.
in Le Monde, 4 Juin 2000 : De l'épopée, l'Histoire n'a retenu qu'un nom : M. Herzog, par A. Pereira.
in Le Monde, 8 novembre 1996 : La conquête de l'Annapurna « retouchée » par les guides Lachenal et Rébuffat, par C. Francillon.
in Le Monde, 3 juin 1990 : Il y a quarante ans La conquête de l'Annapurna, par Raspaud Michel.
in Le Monde, 4 juin 2000 : A la conquête de l'Annapurna, par Acacio Peireira.
Carnets du Vertige, textes de Louis Lachenal et Gérard Herzog, Editions Guérins, Chamonix, 1996, Premère édition 1956.
Annapurna une affaire de cordée, David Roberts - Gérard Petiot, Éditions Guérin, Chamonix, 2000.

Commentaires

© 2017 bivouak.net, ainsi que tous ses membres, ne sauraient etre tenus responsables en cas d'incident. Sachez faire preuve de discernement et de prudence en toutes circonstances. Soyez responsables..

Identification

( ) bivouak.net