La sous-couche fragile


• Alain Duclos est guide de haute-montagne, consultant, pisteur... il a fait une thèse de recherche sur les avalanches : la fameuse et dangeureuse sous-couche fragile.
Cette thèse est très intéressante. Elle montre également qu'il subsiste encore de nombreuses questions sur les avalanches. Nous n'en serions donc qu'au début...
 
Extrait d'une interwiew pour le magazine Montagnes-Magazine n°230 - 1999 [pp 54/64], à lire intégralement en consultant le site d'A. Duclos.

Philippe Descamps : Que sait-on aujourd'hui sur les avalanches ?
Alain Duclos : Il y a deux siècles, les gens savaient très bien que lorsqu'il avait neigé ou lorsqu'il faisait chaud c'était avalancheux.
Pour les grosses avalanches, on n'a rien inventé. On n'a pas avancé dans la prévision de la date.
En revanche, on consigne mieux qu'avant le passé. Pour les avalanches provoquées (skieur, piéton), il me semble que la connaissance de l'intervention des couches fragiles a permis de mieux comprendre certaines choses.
Les plaques sont à l'origine de la plupart des avalanches (même des grosses), et le mécanisme de déclenchement des plaques se trouve dans les couches fragiles. Les connaissances sur l'évolution de la neige permettent de comprendre la formation de ces couches fragiles.
(...)

Quelles sont les idées de terrains qui peuvent être fausses ?
" J'ai longtemps cru que l'on pouvait estimer le risque de déclenchement de plaque en skiant et en analysant par le ski la qualité de la neige de surface. Je me suis aperçu quand même de façon formelle que c'était insuffisant. Parce que l'on peut avoir une couche de neige de surface parfaitement rassurante, mais cela se passe en dessous.
" J'ai fait des sondages d'épaisseur dans un carré de 50 mètres par 50 dans une zone de départ d'avalanche. J'ai observé des différences d'épaisseur du simple au double à 5 mètres d'intervalle. Selon l'endroit où l'on fait le profil, les résultats peuvent être très différents.
(...)


Je ne crois pas utile d'en dire bien plus!

Attention donc aux idées reçues que l'on entend encore en ce qui concerne les avalanches...

D'autres articles sont à consulter sur son site.


En guise de conclusion, ces quelques mots du Dr Duclos, extraits du même article :
" Il faut aussi faire son deuil de la possibilité de prévoir avec certitude la stabilité d'une pente quelconque. Le jeu en vaut la chandelle. Mais il y a un jeu, avec le risque de perdre. Pour ce plaisir rare, indescriptible de la poudre, il faut savoir que l'on joue. Ce n'est accessible qu'au prix d'un certain risque.

 

Commentaires

© 2017 bivouak.net, ainsi que tous ses membres, ne sauraient etre tenus responsables en cas d'incident. Sachez faire preuve de discernement et de prudence en toutes circonstances. Soyez responsables..

Identification

( ) bivouak.net