Bonnes peaux, bonne rando


Pour coller les peaux de phoque sur ses planches :

• Règle numéro 1 : Prenez soin de ranger vos peaux dans leur sac afin de les protéger.

• Règle numéro 2 : Prenez le temps de bien encoller vos peaux sur vos planches. Vérifiez que vos semelles soient sèches, et chauffer bien le bout de la peau pour ne pas qu'il se décolle. Endroit sensible!
Tout ceci fait avec minutie vous garantira une bonne sortie..


Mais, qui ne s'est jamais énervé contre ses peaux parce que, justement,
au lieu de coller, celles-ci se décollent des skis?
Ou deuxième cas de figure, les peaux tiennent bien aux skis, mais faute de poils, lorsqu'on avance d'un pas, on recule de deux?
Pour ce dernier exemple, y'a pas à discuter, on les transforme en peaux de rechange et on en achète de nouvelles, à moins que vous connaissiez un phoque… et de faire ensuite des implants...
Dans tous les cas, retenons qu'une paire de peaux -suffisamment empoilée- et qui colle juste comme il faut à sa planche est un précieux gain tant au niveau psychologique, que de la sécurité ou du temps… et donc du Plaisir!

• Côté psycho...
Quelle source d'ennuis et de stress quand la peau commence à se décoller… On essaye alors de marcher plus doucement, de mieux appuyer sur ses skis, mais voilà ti pas qu'une conversion vient mettre un point final à tout cela… faut s'arrêter !
Et parfois terminer sa course en ce point tragique parce que personne dans le groupe n'a une peau de rechange, un élastique ou un spray pour ré-encoller.
Dommage ! On r'gardera donc les copains descendre du haut dans cette jolie poudreuse. En général, cela n'arrive qu'une fois…
Conclusion : avec des peaux qui collent = le skieur décolle !

• Vous avez dit sécurité ?
Des peaux de phoque vous permettent d'évoluer en sécurité sur le manteau neigeux, sans reculer. Tant que l'on avalera des dénivelés dans de beaux et grands vallons poudreux… pas trop de problème.
Mais, mais, mais… dés que la pente va se redresser, ou, que l'on va faire des traversées dans une neige un peu plus dure, les peaux vont tourner à plein régime, et là… le matériel mal préparé vous en fera voir de toutes les couleurs…
Imaginez une p'tite traversée exposée sur une neige dure avec une peau qui se décolle… Pas rassurant n'est-ce pas ?

• Un gain temporel ?
Evidemment, compte tenu de ce que l'on vient de dire, si l'on n'a pas à s'occuper de ses planches mais que de la ligne à suivre et du paysage, il va s'en dire que l'on sait à l'heure où l'on part, et à peu prêt l'heure à laquelle on arrive au sommet…
Mais, dés que l'on commence à surveiller ses talons, et que l'on déchausse… alors là, les minutes s'envolent ! A moins d'avoir la rechange dans le sac !
 
En conclusion, pour une bonne journée de rando, assurez donc au niveau de vos peaux !
Ajoutez donc dans votre sac une peau de rechange, même usagée... si, si!


Commentaires

© 2017 bivouak.net, ainsi que tous ses membres, ne sauraient etre tenus responsables en cas d'incident. Sachez faire preuve de discernement et de prudence en toutes circonstances. Soyez responsables..

Identification

( ) bivouak.net