" Nous entendons par là tous les moyens imaginés contre le glissement des skis en arrière ou de côté.
Cette question, tant discutée actuellement encore, serait tranchée depuis longtemps si la neige offrait toujours la même consistance. Malheureusement il n'en n'est pas ainsi.
" Lorsqu'elle est poudreuse, les meilleurs antidérapants sont les peaux de phoque.
On vend sous ce nom des peaux qui n'ont évidemment jamais appartenu à des phoques, mais qui proviennent de bien d'autres animaux.
" La supériorité de la fourrure du phoque est incontestable, parce que ses poils ne sont presque jamais ramollis par l'humidité de la neige et qu'ils conservent très longtemps leur raideur naturelle.
" De cette façon seulement on économise ses forces et son temps, et ceci est d'une importance capitale.
in Alpinisme hivernal, de Marcel Kurz, Payot Paris 1925
Vous avez idée de quand cela date? 1925 ! Nous n'avons finalement guère évolué...

• Poursuivons donc avec la prose de Marcel Kurz, nous sommes en 1925...
" Le plus simple est encore le meilleur. La peau doit couvrir toute la surface inférieure du ski. Elle est prolongée aux extrémités par un fort ruban de chanvre.

" Le ruban antérieur forme une boucle qui se fixe à la pointe du ski ; le ruban postérieur double le talon du ski et vient se fixer dans une boucle visée sur le ski.
" On tend la peau en tirant fortement.

" Deux rubans transversaux situés au tiers de la garniture servent à la maintenir latéralement. On les serre au moyen de leviers qui doivent jouer facilement.
 
• Apparaissent dans la foulée les peaux autocollantes : Le système Sohm en effet consite à coller la peau au ski au moyen d'un enduit spécial.
" Mais cet enduit n'est efficace qu'à certaines températures. Ainsi, par les grands froids, la peau ne colle pas, ou bien elle se détache. Ce système est parfait lorsqu'on peut fixer les peaux chez soi ou à la cabane, dans un endroit chaud, et qu'on les conserve jusqu'au début de la descente finale.
C'est l'ancien système d'aujourd'hui [seulement les colles sont maintenant plus performantes, et les semelles ne sont plus vraiment semblables!].

• On a vu aussi des peaux avec des petits rails, c'est le système "trimas".
Un énorme avantage si en plus on encolle la peau : la neige ne peut plus s'insérer entre la semelle et la peau.
Les trimas > "un dispositif de fixation des peaux à l'aide de petites pièces métalliques engagées dans la rainure du ski"
in Ski de raid - Bertillot - Editions Elzévir 1946.
     
• Aujourd'hui, la peau autocollante fait l'unanimité mais avec de drôles de poils!
Les peaux en mohair...

Après les phoques, c'est au tour des chèvres! Le mohair en effet est du poil de chèvre angora! Avec ces poils, nous obtenons une très bonne glisse, mais la durée de vie est moindre.

Les peaux synthétiques...
Là, le poil est tout simplement synthétique : nylon, polyamide...
Ce matériau a l'avantage d'être hydrophobe.
Résultat : une bonne accroche et une graaaaande durée de vie!
Seul inconvénient : le poids et une moins bonne glisse...
Les peaux mixtes...
Ces peaux tentent de faire un compromis des deux...
 

A vous donc de voir entre accroche, glisse, poids, durée de vie...


Voir aussi les sites des principaux fournisseurs : Coll Tex, Pomoca...

© Ski-Rando.cOm / févier 2001

Commentaires

© 2017 bivouak.net, ainsi que tous ses membres, ne sauraient etre tenus responsables en cas d'incident. Sachez faire preuve de discernement et de prudence en toutes circonstances. Soyez responsables..

Identification

( ) bivouak.net