Zwingelstein, Logistique

" Peser, toujours peser, enlever le plus de grammes possibles, c'était là tout le problème...
 
Sur le plan logistique, voici quelques conseils de Zwing.
 
Nourriture : Jacques Dieterlen, reprenant les écrits de Zwing, note ainsi :
• "L'homme est obligé pour vivre d'absorber journellement un certain nombre de composés chimiques déterminés qui sont les albumines et les graisses, reconstituant des cellules et producteurs d'énergie ; les hydrates de carbone ; un grand nombre de sels minéraux fournis par les végétaux ; enfin, un certain nombre de composés chimiques spéciaux, les vitamines. Une alimentation rationnelle doit comprendre tous ces composés, soit au total 560 grammes, représentant 2630 calories au minimum. Quels sont les aliments habituels réunissant ces proportions?
• "Le pain? Celui que l'on emploie communément est loin d'avoir les qualités du bon pain bis d'autrefois. Il contient trop d'eau et n'a plus assez de gluten et de phosphore. Il faut préférer au pain blanc le pain noir et les biscuits, encore qu'en faible quantité.
• "Même chose pour le lait qui est un aliment dont il faut se méfier, parce qu'il alourdit inutilement l'estomac et le sac.
• "La viande? ll ne faut guère l'employer, sauf la viande séchée des Grisons.
• "Les oeufs également, chose encombrantes et n'ayant qu'une faible partie des propriétés de l'alimentation type en montagne.
• "Mais on utilisera beaucoup de fromage, cuit naturellement, comme le hollande ou le gruyère.
• " La grande ressource sera constituée par les viandes végétales qui sont fournies par les noix, noisettes, amandes, cacahuètes. C'est la base de l'alimentation en albumine et en graisses. Rien ne vaut un confis de ces fruits secs pour tenir de longues heures, voire toute une journée en haute-montagne.
• "Pour les graisses, on emploiera du beurre frais, uniquement, jamais de graisses cuites.
• "On ne consommera que peu de sucre ; mais on fera un emploi abondant de glucose fourni par les fruits secs : abricots, pommes, poires, pruneaux, et bananes sèches.
• "On ne devra utiliser que peu de chocolat, à cause des excitants qu'il contient. Les pâtes, amidon, tapioca, riz, farines de toutes sortes serviront à confectionner des soupes, lorsque cela sera possible...
• Pour un séjour de huit jours, Léon Zwingelstein emportait 4 kilos et demi de nourriture se répartissant en 720 g d'albumines, 560 g de graisses et 3200 g d'hydrates de carbone.
 
Au niveau matériel :
• La question du poids est une chose primordiale chez Zwing. "Peser, toujours peser, enlever le plus de grammes possibles, c'était là tout le problème, car il lui fallait tout porter sur son dos : demeure, nourriture et habillement, sans oublier le matériel alpin".
• La tente? Zwing l'a confectionnée de toute pièce ; après de nombreuses expériences et de minutieuses études. D'un poids total de 1390 grammes!
"Elle avait la forme d'un bonnet de police de 2 mètres de long, d'un mètre de haut et d'un mètre de large.
"La toile des bas côtés, sur une hauteur de 40 cm, était constituée par de la toile à ballon, de même que le tapis de sol, cousu au reste de la tente.
"Une seule porte sur le devant, fermée dans le bas à 15 cm du sol, et se boutonnant avec de larges boutons.
"Pas d'abside ; à l'intérieur, une ficelle de faîte pour suspendre des objets.
"Des anneaux de rideaux cousus extérieurement serviront à attacher la tente aux piquets, en l'espèce les bâtons de ski.
• Ses skis? En hickory, de 2 mètres à peine, des arêtes en laiton collées et rivées au bout et des fixations à ressort tendeur. Les peaux? Des peaux à coller....
 
Tout son matériel emplissait ainsi sa chambre, qui ressemblait bien évidemment plus au hall d'un refuge qu'à une chambre!
 

 

Commentaires

© 2017 bivouak.net, ainsi que tous ses membres, ne sauraient etre tenus responsables en cas d'incident. Sachez faire preuve de discernement et de prudence en toutes circonstances. Soyez responsables..

Identification

( ) bivouak.net