accueil  |   articles  |   matos  |   topos  |   photos  |   refuges  |   GPS  |   membres  |   forum
Connexion   

 

 ( Topos  )

Dernières sorties
Liste des sorties
Liste des topos
Liste des destinations
Liste des massifs
Bibliographie
Rechercher
Ajouter un topo


 ( Ce topo  )

Ajouter une photo
Ajouter une sortie
Ajouter une route GPS
Imprimer



 

 

 

 

 

 



Mont Sec Depuis les Rivoirands (1200m)


le plateau du décollage

+ de photos...
 
Massif  Belledonne Par Michel Pila http://maps.google.com/maps/ms?ie=UTF8&hl=fr&msa=0&msid=214121429301022409911.00047209af8fe86a015e7&
Topo affiché 2414 fois
Sommet  Mont Sec
Waypoint  aucun waypoint n'a été associé à ce sommet. > ajouter un waypoint

Altitude de depart  280m Orientation  Sud-Ouest
Altitude sommet  1200m Temps de montee  2h30
Denivele  1000m Temps de descente  15 mn de vol

Difficultée  R1
 
Promenade intéressante l'hiver quand il y a de la neige partout. ici plein sud et pas très haut, c'est vite dégagé.

balisage  
Beau balisage jaune bien fait
Précautions  - L'atterrissage se situe là où la vallée est tortueuse et bien encaissée, en cours de journée la brise est forte et turbulente.
- Pente de décollage peu raide avant une cassure très prononcée.

- Décollage vicelard par vent de nord.... À proscrire!


Carte  Carte IGN n°3335 OT Grenoble
Ville de départ  Vizille (38220)
Accès routier  Grenoble > Vizille > direction Bourg d'Oisans > traverser la Romanche > Parking à l'ancien pont fermé 200 mètres après

Hébergement Rechercher un hébergement.Ajouter un hébergement.

aucun hébergement n'a été associé à cette course. > ajouter un hébergement


Itineraire Ajouter l itineraire

il faut traverser le vieux pont et 60 mètres à gauche commencer l'ascension là où Belledonne vient mourir dans la Romanche, c'est l'extrême sud du massif, point de départ réel de la grande traversée de Belledonne. Le vieux sentier débute par quelques lacets avant de faire une grande traversée ascendante vers la gauche, on arrive dans une ferme. Par une courte descente goudronnée rejoindre la route principale qui traverse le hameau des Rivoirands. Couper plusieurs fois le goudron par des raccourcis plus ou moins indiqués avant de poursuivre sur un vieux chemin empierré. Longer l'épaule sud en restant plutôt sur le flanc droit.

À 880m d'altitude, passer derrière une vieille grange isolée et poursuivre en sous bois en versant sud. Vers 1100, traverser le hameau de Mont-Sec, et continuer vers l'est à côté du four banal. Passer par le vaste dôme de Sainte Madeleine et redescendre sur le col homonyme. Du dôme repérer le décollage juste en face, après une petite halte à la nouvelle table d'orientation au col, puis direction plein Est et en finir avec la montée par une courte pente sur le GR.



Trace n°720 + d'infos (GPX) (6.14km,1119m+)

Hébergement     > ajouter un commentaire

  • Par >tof, le 06 Mar 2012 à 15h Répondre à ce commentaire
  • On peut se garer au croisement vers l'attérro, traverser la romanche par l'ancien pont. Un sentier part en face et rejoint l'autre itinéraire. Ronces et orties en été...

    • Par Michel Pila, le 06 Mar 2012 à 18h Répondre à ce commentaire
    • Excellente remarque qui donne indéniablement un plus au topo en évitant ainsi presque toute la partie goudronnée et surtout le retour, certes court, le long de la bruyante nationale...

    • Par Michel Pila, le 08 Apr 2012 à 06h Répondre à ce commentaire
    • Salut >Tof,
      Topo mis à jour suivant ton conseil, le chemin n'est pas si sauvage que tu le décris, mais en avril la végétation n'est sans doute pas à son maximum.
      Merci et bons vols




    Vol montagne
    Date de la sortie 23-02-2014 Horaire 2h30Ajouter une photo.Ajouter une trace GPS
    Temps de vol 25 min
    Plafond max atteint 1300 m
    Auteur et participants à la sortie Michel Pila http://maps.google.com/maps/ms?ie=UTF8&hl=fr&msa=0&msid=214121429301022409911.00047209af8fe86a015e7&
    Commentaires
    Quand je pense à la sortie que j'ai ratée hier, alors que tout était verrouillé... On aurait pu croire à une Nini attitude.... mais non, une espèce de torticolis m'a cloué au plumard. Après avoir ingurgité quelques pilules diverses et variées afin de mettre toutes les chances de mon coté ce matin je suis à peu près d'aplomb. Le temps furieusement beau et exceptionnellement doux interdit toute hésitation, pas de vent... ce sera parapente.

    Compte tenu de la neige qui n'est amusante qu'avec une paire de planches aux pieds, il faut opter pour un site en basse altitude. Le Mont Sec, comme son nom l'indique, me semble parfaitement indiqué. D'ailleurs son nom aujourd'hui est totalement impropre car la neige y est largement présente. Mais auparavant il faut remonter entièrement la montagne depuis le fond encaissé de la vallée. Le petit sentier confidentiel qui part à côté du vieux pont est tout à fait charmant, il serpente sur les flancs instables non loin de l'éboulement annoncé et attendu par les édiles.

    Au-dessus des Rivoirands, alors que je marche dans la solitude la plus complète sur la vieille piste à peine carrossable, arrive derrière moi un vieux 4X4. Machinalement je lève le pouce et là, contre toute attente, le véhicule s'arrête et me prend en charge. A l'accent de Papagali, on reconnaît instantanément le Dauphinois pur souche. En plus du transport, j'aurai une visite guidée du coteau avec toutes ses anecdotes. Ainsi il faut savoir qu'il y a encore un habitant permanent au mont Sec, un ancien de 84 ans qui n'hésite pas à dormir dans le foin des différentes cabanes lors de la période de la chasse. Vous apprendrez également l’existence d'un tonton qui retape une ferme pour en faire un gîte. L'homme affable me dépose gentiment au carrefour de sa ferme et du GR.

    Plus haut je croise un randonneur, et au dessus un gars me double en trombe, il est habillé en bleu avec un chien au bout d'une longue corde, c'est probablement un chasseur qui pose des jalons. A voir sa forme olympique, nous ne sommes manifestement pas tous égaux... Quand on demandait à Luciano Pavarrotti quel était le secret de sa voix, il répondait invariablement que c’était un don de dieu. Pour Kilian Jornet ou l'homme en bleu, ce doit être un peu pareil, bien qu'honnêtement je préfère entendre Pavarrotti chanter l'Italie plutôt que voir les exploits de Jornet qui sont certes honorables mais beaucoup moins esthétiques.

    Bref, ces divagations me permettent ainsi d'arriver cahin-caha au Col de la Madeleine. Bonne nouvelle, une belle brise bien constante souffle du sud. En revanche le décollage que l'on peut apercevoir est complètement enneigé, déjà qu'il est pas assez raide, si en plus il faut courir dans la soupe profonde, c'est pas gagné au décollage... Arrivé sur la pente d'envol, il est intéressant de remarquer qu'il a été nettoyé. Les arbustes qui commençaient à envahir le terrain ont été coupés ras. De même les quelques sapinettes qui pointaient vraiment au-dessus de la pente ont été étêtées.

    Face aux lacs de Laffrey qui scintillent dans le lointain, j'étale la voile et me prépare sereinement. Il n'y a pas de vent en arrière de la cassure. Une fois tous les éléments mis en place, il reste à attendre une bonne brise bien de face. Elle a en effet une fâcheuse tendance à venir de la gauche. Gonfler la voile a été laborieux en marchant dans cette neige molle et glissante. Et puis, quelques mètres avant la cassure, la voile est entrée dans la brise qui agitait vigoureusement la flamme en place, j'ai même quitté le sol alors que la pente n'était pas encore là. Un vrai régal.

    Étrangement pour un mois de février les thermiques sont plutôt vifs et vigoureux. Décidément c'est une saison vraiment bizarre, et comme dirait le conducteur du 4X4, j’espère que nous ne le paierons pas en mars et en avril. En attendant j'enroule deux trois pétards pour me retrouver en compagnie de deux vautours. Alors qu'ils filent vers le sud, je perds l’ascenseur, mais en observant le ciel, il me semble voir quatre ou cinq busards qui jouent dans l'air limpide. Je pars à leur rencontre mais que dalle, ils ne font que s’égayer dans des joutes - ou des parades nuptiales j'en sais rien - mais n'enroulent rien du tout. La partie est perdue, la fin du vol est tranquille jusqu'à l’île Falcon qui est en plein travaux. Heureusement il reste encore de belles prairies.
    Hébergement     > ajouter un commentaire

  • Par kaiser38, le 24 Feb 2014 à 18h Répondre à ce commentaire
  • Salut Michel, content de te voir sur pied si vite !
    Bonne idée que d'aller défricher ce mont sec, site d'hiver par excellence !

    Ça a bien volé du côté de st hil mais parait il qu'en raison des travaux de la moquette on est prié d'aller voler ailleurs... Le déco sud serai surchargé pour le coup ! Tu as raison de jouer la carte de l'exotisme !

    A++

    • Par Michel Pila, le 25 Feb 2014 à 10h Répondre à ce commentaire
    • Effectivement cette tranquillité à l’écart des grands sites est agréable, il faut cependant noter la présence d'une petite flamme qui atteste d'une utilisation régulière de ce site.

    • Par kaiser38, le 25 Feb 2014 à 10h Répondre à ce commentaire
    • A n'en pas douter, surement l'oeuvre de nos amis de l'envol sud isère !

      a++

  • Par >tof, le 28 Feb 2014 à 19h Répondre à ce commentaire
  • Absolument (le défrichage)!
    Les busards sont migrateurs et ne doivent pas encore être là je pense ; buses ou aigles, il y en a qui nichent vers Mt Sec.

    SimpleViewer requires JavaScript and the Flash Player. Get Flash


    Date Auteur Commentaires Photos
    07-04-2012 Michel Pila http://maps.google.com/maps/ms?ie=UTF8&hl=fr&msa=0&msid=214121429301022409911.00047209af8fe86a015e7& Y a des jours où rien n'est forme ... 9
    03-03-2012 Michel Pila http://maps.google.com/maps/ms?ie=UTF8&hl=fr&msa=0&msid=214121429301022409911.00047209af8fe86a015e7& Découvrir un sentier est un petit ... 16

     

    copyright © 1999-2014 bivouak.net - tous droits réservés - contact : Administration Randonnée

    Avertissement : bivouak.net, ainsi que tous ses membres, ne sauraient etre tenus responsables en cas d'incident.
    Sachez faire preuve de discernement et de prudence en toutes circonstances. Soyez responsables.