accueil  |   articles  |   matos  |   topos  |   photos  |   refuges  |   GPS  |   membres  |   forum
Connexion   

 

 ( Topos  )

Dernières sorties
Liste des sorties
Liste des topos
Liste des destinations
Liste des massifs
Bibliographie
Rechercher
Ajouter un topo


 ( Ce topo  )

Ajouter une photo
Ajouter une sortie
Ajouter une route GPS
Imprimer



 

 

 

 

 

 



Croix de Belledonne Par les lacs des Doménons (2926m)

Description du vol montagne
photo de l'itinéraire :
Attention glissade dans le Crozet

Luc décolle de la Croix de Belledonne



+ de photos...
 
Massif  Belledonne Par Michel Pila http://maps.google.com/maps/ms?ie=UTF8&hl=fr&msa=0&msid=214121429301022409911.00047209af8fe86a015e7&
Topo affiché 5854 fois
Sommet  Croix de Belledonne
Waypoint  aucun waypoint n'a été associé à ce sommet. > ajouter un waypoint

Altitude de depart  1370m Orientation  Sud-Ouest
Altitude sommet  2926m Temps de montee  5h
Denivele  1600m Temps de descente  30 mn de vol

Difficultée  R2
 
Difficulté Décollage  D3 Difficulté vol  V3
Difficulté atterro  A1
Le plan de vol passe par dessus la crête d'accès où le vent local aura probablement une composante Sud : on passe sous le vent... vent faible impératif. Décollage délicat.

Jusqu'à l'Isère, vol de 2600 m de dénivelé... Ça laisse le temps de se régaler du paysage, dans ce cas laisser une caisse en bas (à la gare de Brignoud par exemple). Sinon l'auto-stop fonctionne pas mal également.

Précautions  Le sommet offre un décollage difficile, qui réclame des conditions bien précises, à commencer par de la neige, c'est plein de caillasses qui rendent la course délicate et je parle pas du lever de voile, si vous aimez la couture alors pourquoi pas....
Période favorable : de fin mai à mi juillet


Carte  Carte IGN TOP 25 3335OT
Ville de départ  Revel (38420)
Accès routier  Grenoble > Domène >Freydière > 4 chemins prendre à gauche > Parking de pré Raymond 1372m

Hébergement Rechercher un hébergement.Ajouter un hébergement.

Refuge de la Pra (2109m) - Refuge gardé du CAF


Itineraire Ajouter l itineraire

Du parking de Pré Raymond (à 1370m) prendre le large sentier qui monte sur les flancs du Colon, vers 1700 il part en traversée sur la combe Mercier. Ensuite le sentier serpente entre les édifices historiques des premières centrales électriques. Au barrage du Crozet, c'est en rive droite qu'il faut poursuivre. Continuer jusqu'au col de La Pra et tirer à gauche dans le vallon interminable des Doménons. Passer devant le déversoir séparant les eaux convoitées de la fée électricité (intéressant à voir) et longer les lacs.

Au point coté 2474 il est temps de tourner à droite, remonter le Névé de la grande pente (pente froide exposé Nord) en laissant sur votre gauche le col de Freydane, excellent objectif en parapente par vent du nord (repérage Benji). La suite commence à tirer sur les guiboles. D'autant plus qu'il doit rester de la neige si vous comptez décoller, c'est incontournable, sans neige c'est plein de caillasses.

Laisser le col du Bâton à droite et par des pentes douces atteindre le replat du Col de Belledonne (2800m), le sommet apparaît au loin vers l'ONO, flanqué du superbe Grand Pic en arrière.

Itineraire_vol Décollage : Il faut de la neige, mais dure si possible, il faut un vent de secteur Sud Ouest, mais pas trop. Ça fait beaucoup de critères. Alors soignez votre sélection avant de vous taper les 1600 m.... Vent de secteur nord à proscrire.
Petite vidéo du déco trouvée sur le net

Vol Absolument grandiose vers le Nord-Ouest, au dessus du Lac Blanc. Le vol peut facilement durer jusqu'à l'Isère, c'est magique! Attention si une composante Sud est présente le début du vol se passe sous le vent. Par ailleurs, il paraît qu'on peut voler sur les Doménons.... pas testé et à mon avis craignos (mais ca reste mon avis).

Attéro : soit à La Gorge, soit tout en bas au nord du rond-point à l'entrée de Brignoud (coté autoroute), il existe un petit champ d'herbe à foin, Il y a deux coupes, la première se fait généralement fin mai. Sinon en finesse ça passe jusqu'à l'attéro de Lumbin (mais pas avec un fer à repasser).


Hébergement     > ajouter un commentaire

  • Par Gilles38, le 02 Oct 2012 à 14h Répondre à ce commentaire
  • Hello,
    Par vent quasi nul ou très léger travers gauche, ça le fait très bien en survolant Doménons et crozet. (fait en sigma 8 cet été)

    • Par Bipbip, le 02 Oct 2012 à 18h Répondre à ce commentaire
    • Par anonynmous, le 02 Oct 2012 à 19h Répondre à ce commentaire
    • Oui, je confirme icon_smile.gif Mes autres vols rando ont été fait en Ultralite, Lol ou même zakospeed 16.
      Avec la S8 je suis passé vraiment très haut au verrou des Doménons ( j'ai des photos si tu veux voir) Je ne pense pas que ça passe en 16 mais dans les conditions ou je l'ai fait je passais sans problème en LOL 20.
      J'ai calculé une finesse 6,5 pour etre sur de passer et ce que j'ai vu avec la S8 semble me le confirmer.

    • Par Bipbip, le 03 Oct 2012 à 05h Répondre à ce commentaire
    • Par Michel Pila, le 03 Oct 2012 à 11h Répondre à ce commentaire
    • @ gilles 38 : précision intéressante, je vais donc modifier le topo en conséquence.
      Pour ma part il me semble que pour voler dans cette direction il est important de bien évaluer les conditions afin de garder une marge de sécurité. En volant au dessus des flancs ensoleillés de la Grande Lance par exemple. Une voile suffisamment performante est également chaudement conseillée.

      Dans mes recherches de nouveaux sommets, je me fixe une finesse de 5.5 comme limite de planer pour tenir compte des aléas de l'aérologie. Donc je préfère éviter le vallon du lac des Doménons pourtant splendide.

    • Par Luc, le 03 Oct 2012 à 20h Répondre à ce commentaire
    • "PILA"]
      Dans mes recherches de nouveaux sommets, je me fixe une finesse de 5.5[/b:05506a4b5e a écrit:
      comme limite de planer pour tenir compte des aléas de l'aérologie. Donc je préfère éviter le vallon du lac des Doménons pourtant splendide.


      Cool, ça permettra à la spiruline de te suivre icon_rolleyes.gif

    • Par anonynmous, le 04 Oct 2012 à 18h Répondre à ce commentaire
    • Luc, va falloir adopter la spiru III, avec c'est quasi 8 de finesse!!!!

    • Par Luc, le 04 Oct 2012 à 18h Répondre à ce commentaire
    • Et en rose elle est super fun icon_wink.gif

      Je vais l'essayer...

    • Par Bipbip, le 05 Oct 2012 à 06h Répondre à ce commentaire
    • Par anonynmous, le 05 Oct 2012 à 08h Répondre à ce commentaire
    • Salut BiBip,
      je ne sais pas si le forum et la sortie de Michel est l'occas pour ce débat, mais puisque tu embraies fort et à mon avis avec peu d'arguments tangibles, je me permet de te répondre .
      Tout d'abord, je ne faisais par mon post que taquiner Luc (pratiquant spiru lui aussi) et avec qui nous avons souvent échangé sur cette Spiruline de 3° génération). Et oui ce n'est pas qu'un détail!!! Parce qu'à la question : As tu déjà volé avec la troisième génération de spiru, pour la juger ? Si la réponse est non, je pense que tu ne pourras pas vraiment dépasser les quelques questionnements que tu te poses (légitimes) et je pense que par contre tu juges sans l'expérience de cette aile, comme bcp malheureusement. Pour ce que tu observes à St Sil, regarde bien y a pas mal de spiru I ou II en 14 et 16, c'est tu t'en doutes pas le même pgm que la spiru III en 20m² avec laquelle je vole!!!). Toutefois et ce détail (majeur) mis à part, je comprends ton sentiment et ces questionnements puisque j'en partageais une partie, il y a quelques mois encore. J'ajoute que je pense bien être insensible au discours de little cloud et Luc pourra attester, de mes nombreuses remises en cause et autre démarches poil à gratter pour justement ne pas tomber dans un panneau marketing-o-commercial, avant mon acte d'achat (après essai en stage, je précise, !!!). Pour ma part, j'avais un réel souci de mettre en perspective et en adéquation plusieurs éléments:
      - certains questionnements que tu te poses ( légitimes les questionnements, moins les jugements, mais bon!!!),
      - le pgm et les caractéristiques de la spiru III en 20m²(III en 20m² j'insiste!!!)
      - et surtout mes attentes, ou exigences de pratique (qui ne sont pas celles d'un grand parapentiste et crosseur comme toi à n'en pas douter).

      Pour moi il ne faut pas comparer la spiru à l'UL ou alors, parallèlement au poids, je pense que tu devrais aussi comparer la fragilité et la durabilité des matériaux et process qui permettent de faire chuter le poids de l'UL. Pour ma part, au prix du matos, je préfère qq centaines de grammes en plus, pour plus de robustesse (surtout en montage) et donc d'années de vol avec le même matos. Ensuite, sur le fait d'enrouler à +8 (surement ton cas cf. ton pseudo), c'est pas ce que je recherche (j'ai pas le niveau). Par contre tenir au sommet, ou sur un relief, avec la spiru IIII et sans vent fort (je ne sors pas par vent fort, tjr pas le niveau en montagne) c'est plus qu'accessible. Enfin et j'y reviendrais les techniques de descentes sont aussi à comparer.
      Par rapport à la pratique que tu décris, je pense même être à l'opposé du profil du pratiquant qui cherche à descendre à mach 12 au raz des pierriers (ou des caillaouas comme on dit chez moi), j'ai la trentaine, j'suis papa et mon plaisir, c'est voler en sécurité après ma rando en ayant :
      - un potentiel de vitesse modulable,
      - un conne de suspentage court pour justement descendre en 3.6 sans être centrifuger ou en waga abordables et fortement dégradant,
      - une finesse égale à 7
      - un sac de 4 à 5 kil sur le dos.

      Tu vois l'opposé de certaines de tes idées....reçues j'imagine. Mais bon j'arrête là car encore une fois, je n'ai aucune part dans little cloud et ne cherche à convaincre personne. Je m'étonne juste des jugements stigmatisant sur la base de pratiquants type speed flying en 14 et 16m², loin de ma pratique. Mais comme tu le supposes et je te rejoins, le facteur culturel que tu soulignes joue à plein régime!!!). Pour ma part j'ai commencé le vol libre en 1998, (dans le Louron, Pyrénées) mais je n'ai jamais eu le sentiment depuis de m’enrôler dans une secte du parapente. Ces évolutions de pratiques et de matos s'inscrivent dans une réponse à des attentes hybrides en mutation. Elles ne me posent aucun souci à condition de s'inscrire dans une certaine démarche réflexive pour le pratiquant, telle que j'ai explicitée la mienne en tous cas. Quant au fait de parler de mon matos sur le forum, pour ma part, j'ai juste le plaisir de partager des retours d'expériences sur notre moyen technique de voler dans notre pratique adorée. Bon WE (ça vol c'est sûr!!) icon_wink.gif

    • Par Luc, le 17 Oct 2012 à 12h Répondre à ce commentaire
    • Bon, on clot les affaires sur la mini-voile, non pas que ce ne soit pas intéressant, mais comme dit Cagire ça fait désordre à la Croix!
      Par ici...

      (d'ailleurs faudra je déplace ces messages).




    Vol montagne
    Date de la sortie 05-06-2010 Horaire 5hAjouter une photo.Ajouter une trace GPS
    Temps de vol 30 min
    Plafond max atteint 2920 m
    Auteur et participants à la sortie Michel Pila http://maps.google.com/maps/ms?ie=UTF8&hl=fr&msa=0&msid=214121429301022409911.00047209af8fe86a015e7&, Luc,
    Commentaires
    Un temps beau et hyper calme annoncé pour samedi seulement, c'est à prendre ou à laisser. On prend, malgré des températures totalement impropres à la marche sur la neige. Le réveil est donc mis à une heure indue.... peu importe on récupérera plus tard. Le solstice d'été approche, c'est déjà clair sur le parking à 4h45 ! Si l'hiver le départ de Freydiere me fait déprimer, il n'en est rien en été, les indices encore bien visibles des prémices de la houille blanche sont intrigants.

    Le lac du Crozet est en pleine débâcle, ambiance glaciale malgré la douceur, étonnant ! Après, le doute s'installe, c'est mou, mais qu'est-ce que la neige est molle! il n'y a pas un brin de regel. Luc n'émet pas la moindre objection et trace sans faiblir. Attention Loïc tu as un challenger ! Le vallon au dessus de La pra est plutôt plat et interminable. Je me demande d'ailleurs si ça passe en finesse en vol le matin. Peu importe d'ailleurs nous redescendrons par le vallon du Lac blanc. Au col de Belledonne les conditions aérologiques ne sont pas terribles, un vent froid dégouline le long de la pente, ce doit être du vent de sud.

    Il reste des skieurs, mais à voir la qualité de la neige, ils sont là pour la contemplation c'est sûr. Le paysage s'ouvre tout à coup non loin du sommet, question vent donc c'est pas fameux... il est bien présent mais sans aucune composante Ouest, c'est du sud, ça ne va pas faciliter nos affaires. On se fait doubler par une fusée non loin de la croix. Certes il a du profiter de nos traces mais la croute est fragile, elle cède sous les pas de manière totalement aléatoire. C'est loin d'être de la neige de névé !

    Le plan de vol sera le suivant: Décollage avec la voile orientée vers le sud, rotation de la voile et envol sur une pente bien croutée mais portante, ensuite cap sur la vallée du Lac Blanc, vent de cul, ça va décoiffer. Au sommet la brise est raisonnable bien que variable en vitesse. Nous étalerons à coté de la croix, la pente en haut offre une composante plus favorable à cette brise de Sud.

    Les voiles sont neutralisées par des morceaux de neige et une fois Luc prêt à partir, on attend la bouffe favorable qui ne tarde pas à venir. Il s'élance et décolle à la perfection ! Ça paraît trop facile. Du coup je me jette dans ma sellette et go... Hélas je dois être plus lourd, impossible de courir, je passe à travers la croute..... raté. On défait tout et on recommence. Nouveau départ... Et encore une fois je me vautre bien proprement, la voile part en travers en refusant de me prendre en charge. Si la croute cède sous mes pas, une fois allongé elle glisse à merveille. Après 50 m de glissade je m'arrête. Grand moment de solitude malgré les cohortes de montagnards qui passent.

    Je me donne un dernier essai, mais je suis pessimiste, je n'arrive pas à courir... C'est alors que passe un gars de mon âge (peut-être plus) et qui me donne un conseil...
    - Étale ta voile plus dans le sens du vent...
    - Ben oui... (A ce moment là j'ai un petit nuage noir au dessus de la tête).
    Et puis je me suis dit qu'il devait avoir raison ! Alors pour la troisième fois je ré-installe tout le bordel, la voile carrément en travers de la pente vers la gauche. J'attends la grosse bouffe et hop. La voile se gonfle parfaitement, elle ne demande qu'à décoller ce coup ci. Alors la course, bien que pénible dans cette croutasse, semble la bonne. Je me garde une petite marge de sécurité et hop à droite toute.....

    Vol absolument fantastique ! La gigantesque face nord sombre et austère du grand pic donne une magnifique résonance au paysage. Tout en bas, le Lac blanc le bien nommé, mélange de turquoise et de blanc, splendide. Pas de photo toutefois, on est encore sous le vent des rochers rouges, ça bouge un peu d'ailleurs, je préfère tenir les commandes. Il s'en suit une longue longue glissade où roches et neige cèdent peu à peu la place à une verdure bigarrée, cette année c'est bien vert. Toute la descente j'ai pensé à ce superbe film « Tigre et Dragon » dont la dernière scène, d'une poésie infinie, laisse voir les deux héros sauter d'un pont en dos de tigre tendu entre deux falaises pour un vol magique et éternel. Si le notre s'est terminé prématurément dans un champ écrasé de soleil, à coté de l'Isère, il n'en demeure pas moins vrai qu'il nous laisse une impression durable de bien-être ! Le vallon du lac Blanc est incontestablement le plus beau de Belledonne.
    Hébergement     > ajouter un commentaire

  • Par Luc, le 05 Jun 2010 à 15h Répondre à ce commentaire
  • Petit complément à ce beau (encore!) compte-rendu de Michel.

    Ce que ne dit pas Michel c'est combien il m'a aidé et donné des conseils pour installer ma voile. J'ai du le déconcentrer quelque peu à moins que ce ne furent ces nombreux pas passant à travers l'infâme croûte de neige et auxquels il répondait à chaque fois en marmonnant! icon_wink.gif

    Bref, une fois au-dessus du glacier de Freydanne et du lac Blanc, que de questions et de doutes car Michel n'est pas derrière moi. Zut alors, je l'imaginais déjà me doubler et me montrer la voie royale jusque dans la vallée... Au-dessus de Jean Collet, ne le voyant toujours pas dans le rétro, je me décide alors à changer de cap. Les bas du Grésivaudan seront pour une autre fois.

    Direction donc la maison et une vallée connue! Je longe alors le Grand Replomb, puis passe au-dessus d'Orionde entre quelques nuages. Et je poursuis sur le Pré de l'Arc. Tout devient accueillant d'un seul coup. Je connais, un peu, ce vallon. Et que ça fait du bien! Je me pose à La Boutière après une glissade d'un peu moins 2000m de dénivelé. C'est vraiment chouette, et je n'ose imaginer la descente à pieds de la Croix sous la chaleur écrasante! Et au fait, quid de Michel? A la Gorge, à Brignoud, ou et je ne l'espère point, encore là-haut les pieds dans la neige à La Croix de Belledonne?

    Je tente un appel, sans réponse et me dis que des radios ce serait pas mal quand même!

    Je plis mon précieux bout de tissus, et rejoints Franck dans son jardin pour lui raconter cette p'tite virée! Et puis une vingntaine de minutes plus tard, une sonnerie salvatrice, celle de Michel tout sourire qui vient de se poser à Brignoud. Wahou, magique!

    Je le rejoints en vélo, et reste à faire le rapatriage voiture. 12h30 tout est terminé, incroyable! Et là-haut ça bourgeonne, grand temps de passer à la suite de la journée! icon_wink.gif

  • Par Renaud B, le 05 Jun 2010 à 21h Répondre à ce commentaire
  • Une bien jolie ballade... Ce déco là-haut dans la neige, malgré sa difficulté, devait être magique !
    ça donne envie...

    • Par Luc, le 06 Jun 2010 à 19h Répondre à ce commentaire
    • Je ne sais pas si je retournerai là-haut, par contre j'espère bien décoler de Freydane, mais avec une remontée en baskets. On s'appelle!
      Et d'ici là faudra tu m'inities aux Saints Hilaires/Eynard...

    SimpleViewer requires JavaScript and the Flash Player. Get Flash


     

    copyright © 1999-2014 bivouak.net - tous droits réservés - contact : Administration Parapente

    Avertissement : bivouak.net, ainsi que tous ses membres, ne sauraient etre tenus responsables en cas d'incident.
    Sachez faire preuve de discernement et de prudence en toutes circonstances. Soyez responsables.