accueil  |   articles  |   matos  |   topos  |   photos  |   refuges  |   GPS  |   membres  |   forum
Connexion   

 

 ( Articles  )

Derniers articles
Les + vus
Ajouter un article


 ( Thèmes  )

Compétition
Conférence
Divers
Matériel
Montagne
Neige
Portrait
Premiers pas...
Sécurité
Ski
Stage



 

 

 

 

 

 



Pentes raides



"...Je mesure les pentes au clinomètre
pour éviter de dire des bêtises comme on l'a fait durant des années.
"...On a dit qu'on pouvait skier dans du 60 ou 65°,
alors que les descentes les plus difficiles ne dépassent pas 55°..."
... explique Pierre Tardivel, revenant d'une énième première.
[face nord du Grosshorm - 8 juin 2000]
 
Bien sûr, selon les conditions, on se fera plus peur sur une neige dure à 40 °
que dans trente centimètres de poudreuse à 45°...
Et pour tourner? c'est ici pour une leçon virtuelle, et hop!
Le Clinomètre?


Pente raide
= pente comportant des passages à 45°,
ou présentant une inclinaison moyenne supérieure à 40° sur un grand dénivelé.

Pente extrême = pente comportant des passages supérieurs à 55°,
ou présentant une inclinaison moyenne supérieure à 50° sur un grand dénivelé.


Skieurs de pentes raides
En 1935, Schintlmeister et Krügler descendent la face nord du Hochten (Tyrol) : 45° sur 1000 mètres...
La première descente de pente raide française est réalisée en 1941. Emile Allais, M. Lafforgue et André Tournier descendent l'Aiguille d'Argentière par le glacier du milieu. Puis, E. Allais prolonge le plaisir à la face nord du Dôme du Goûter avec E. Livacic.
Le ski extrême, c'est quelques trente cinq années plus tard...
En 1967, Sylvain Saudan descend le couloir Spencer à l'Aiguille de Blaittière, et, en 1968, descend le Couloir Gervasutti au Mont-Blanc du Tacul. Il en enchainera bien d'autres avec tout l'arsenal médiatique à ses côtés (dépose hélico, porteurs, etc.).
Heini Holzer écrème lui-aussi les grandes pentes des Alpes , mais dans un style plus épuré (chute mortelle en 1977).
A. Baud, P. Vallençant, Jean-Marc Boivin, Pierre Tardivel, D. Chauchefoin, Gérard Chantriaux, J-P. Bonfort, V. Shahshahani, reprennent à leur compte cette technique qui se rapproche étroitement de l'alpinisme : aller là où les yeux ont vu en montant à pied, et, redescendre les skis aux pieds...
Telle est l'éthique, avec la frustration parfois de ne pas pouvoir redescendre à skis... Mais entre renoncer et revenir au bercail ou... à vous de choisir!
 
Chronologie de la pente raide 1967-2000.
Tableau tiré du magazine Alpinisme et randonnée, n° 227, décembre/janvier 00/01 [p 54], par Pierre Tardivel.

Pente raide et altitude
Dans le même temps que cette conquête des pentes raides dans les Alpes, des skieurs s'expatrient sur les pentes raides en hautes altitudes...
Mais bref retour en arrière, en 1930 descente des flancs du Ramtang Peak (à 6550 m) par Schneider et Smythe ; du Col Meade - 7138 m (Kamet) par Holsworth en 1931.
En 1964, Stammberger -autrichien- descend la face ouest du Cho-Oyu, depuis 8100 m. Soit soixante mètres sous le sommet!
1978 : Afanassief et Jeager attaquent la descente de l'Everest à l'altitude de 8200 m.
Echec également au Broad Peak par Vallençant et Bettembourg, faute de neige!
Daulaghiri et tempête repoussent A. Baud ; puis S. Saudan en 1979.
Morin se tue dans la descente de l'Annapurna en 1979 [un livre : Les tigres des neiges - Bernard Germain].
1981 : Millinger et Wörgötter -autrichiens- réussissent la descente du Manaslu.
En 1982, succès de Saudan au Gasherbrum I (8068 m).
1984, Patrice Bournat réalise la descente du Gasherbrum II (8035 m). Thierry Renard part du sommet à l'automne 1985 pour descendre la face sud-ouest avec Michel Metzger.
Automne 2000, la descente intégrale de l'Everest est réalisée par Davo Karnikar.

Cette descente clôt d'une certaine manière la course à la plus haute descente...
Mais, restent encore bon nombre de sommets et de faces vierges de godilles!


Hébergement     > ajouter un commentaire

  • Par papic, le 06 Apr 2010 à 15h Répondre à ce commentaire
  • Dans l'article "Pentes raides", paragraphe de la fin sur "pentes raides et altitude", il est fait allusion à la première descente à skis du Gasherbrum II (c'était le 6 août 1984) et il n'est fait mention que de Patrice Bournat (F). Il y avait aussi et à égalité de mérite, le Suisse Wim Pasquier, qui depuis a fait un autre 8000 à skis, le Cho Oyu, en 2002 à l'âge de 53 ans.

    • Par Luc, le 10 Apr 2010 à 09h Répondre à ce commentaire
    • Effectivement, Wim Pasquier accompagnait Patrice Bournat lors de cette descente du Gasherbrum.
      Merci de ta lecture et correction.[/url]


     

    copyright © 1999-2014 bivouak.net - tous droits réservés - contact : Administration Ski de Rando

    Avertissement : bivouak.net, ainsi que tous ses membres, ne sauraient etre tenus responsables en cas d'incident.
    Sachez faire preuve de discernement et de prudence en toutes circonstances. Soyez responsables.